En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Thomas COEX / AFP
Monnaie unique

Les effets néfastes de l'euro pour la France dévoilés dans une nouvelle étude allemande du CEP

Publié le 27 février 2019
D'après des éléments dévoilés par le Centre de Politique Européenne, la France et l'Italie sont les pays qui ont le plus souffert de l'adoption de la monnaie européenne. Selon les principales estimations, chaque Français aurait perdu 56.000 euros entre 1999 et 2017. Les Pays-Bas et l'Allemagne seraient les grands gagnants en revanche de l'implantation de l'euro.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après des éléments dévoilés par le Centre de Politique Européenne, la France et l'Italie sont les pays qui ont le plus souffert de l'adoption de la monnaie européenne. Selon les principales estimations, chaque Français aurait perdu 56.000 euros entre 1999 et 2017. Les Pays-Bas et l'Allemagne seraient les grands gagnants en revanche de l'implantation de l'euro.

Un think tank allemand vient de publier une étude qui fait couler beaucoup d'encre. Ces travaux menés par le CEP, le Centre de Politique Européenne de Fribourg, dévoilent l'impact de l'euro. Le centre s'inscrit dans la tradition de l'école de Fribourg, d'inspiration libérale. 

Cette étude s'intitule "20 ans d'euro : perdants et gagnants, une enquête empirique". Les travaux ont notamment étudié l'évolution du PIB pour chaque pays. Ces différentes projections fascinantes ont été réalisées en recréant virtuellement des trajectoires économiques avec l'aide d'algorithmes. L’étude permet de quantifier les effets de richesse de l’euro en les isolant "des facteurs politiques et des réformes" dites structurelles.

Selon les données dévoilées par le CEP, l'Allemagne est le pays qui a le plus bénéficié de l'introduction de l'euro avec 1.893 milliards d'euros supplémentaires pour le PIB sur la période entre 1997 et 2017. Ces chiffres représentent un gain de 23.116 euros par habitant. 

Le montant est assez similaire pour les Pays-Bas avec (21.003 euros). 

Ce "miracle" allemand et cette projection sont liés au fait que le pays s'est servi de l'euro afin d'exporter ses produits de haute valeur ajoutée. 

Les deux pays les plus négativement impactés sont l'Italie et la France. Nos voisins italiens ont perdu 4.325 milliards sur vingt ans (73.605 euros par Italien). La France a perdu 3.591 milliards d'euros sur la même période (55.996 euros par Français). 

Le think tank a adressé des recommandations à la France. Des améliorations structurelles sur l'économie et l'Etat seraient nécessaires :

"pour profiter de l'euro, la France doit suivre avec rigueur la voie de la réforme du président Macron".

 

Vu sur : BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

07.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Une vegan attaque en justice ses voisins amateurs de viande, 2000 personnes veulent organiser un barbecue chez elle

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 03/03/2019 - 21:49
Sans la PARESSE
crasse des français, nous n'aurions rien perdu. N'allez pas chercher de fausses excuses ailleurs ! Depuis le Ministère du Temps Libre de Mitterrand et sa clique, la France ne s'est jamais remise au travail !
Benvoyons
- 02/03/2019 - 09:18
henri beauclerc Sul notre mauvaise gestion de notre pays est la
cause de nos déboires pas l'UE ni l'€."La crise économique frappe la Californie en 2008: en juin2009, 2,1 millions de personnes sont sans emploi et le taux de chômage s’élève à11,2 %de la population25, soit2points de plus que la moyenne nationale26. Le bâtiment et la construction sont particulièrement touchés : entre mars 2007 et mars 2008, le nombre d’emplois dans ce secteur a diminué de9,1%.
Ensuite, le budget2009-2010de l’État de Californie est déficitaire de26,3Mds$. La loi budgétaire adoptée par les deux assemblées du congrès californien en juillet 2009 prévoit une diminution des dépenses de 15 Mds$ en réduisant notamment le salaire des fonctionnaires"
Aucune intervention de l’État Fédéral, l’État Californien s'est ressaisi par lui même en adoptant un Budget pour réduire le déficit & donc la dette & cela sans le concourt ds autres États. Le $ ne sait pas adapté à la situation de la Californie. La France refuse ça & préfère accuser les autres pays de tous ls maux & de continuer d'aller dans le mur. Ls accords de Maastricht contiennent le fait que les États devaient converger sans pour cela dénaturer ce qu'ils sont. Ds États l'ont fait d'autres non.
henri beauclerc
- 01/03/2019 - 18:27
Les effets néfastes de l'Union Européenne.
Le titre de l'étude dont parle l'article aurait aussi bien pu être : "les effets néfastes de l'U.E.".
D'ailleurs l'€ et l'U.E. reposent bien sur le même traité celui de Maastricht.
En 1992 on appelle les Français à voter pour transformer la C.E.E en Communauté Européenne. Et déjà on manipule les esprits car on propose aux Français de passer de la CEE à la CE, un petit artifice de changement d'une lettre qui cache la transformation d'une Europe de coopération des nations en un ensemble intégré supranational. Et pour cacher tout cela davantage aux Français qui ne se donnent pas la peine de lire le fameux traité écrit en petit caractères dans les pages supplémentaires de quelques journaux on agite un chiffon rouge devant les "veaux" en leur parlant d'une monnaie unique qui ne porte pas encore de nom. Avec un taux d'abstention de 30 %, le traité est adopté par 51 % des suffrages exprimés contre 49 %.
Les Français mettent le doigt dans l'engrenage et se font happer.
Ainsi quand en 2005 ils refusent la Constitution Européenne, on leur refile de force le traité dit de Lisbonne qui est en réalité une légère évolution de cette constitution proposée par A. Merkel.
FREXIT vite !