En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Dior gère l'après Galliano, John gère ses démons

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 10 heures 59 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 13 heures 24 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 37 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 17 heures 14 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 18 heures 13 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 18 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 28 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 19 heures 52 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 27 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 13 heures 1 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 13 heures 48 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 15 heures 49 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 18 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 19 heures 13 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 19 heures 46 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 28 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Grâce présidentielle

"Tu vas les bouffer" : quand Benalla se vantait du soutien de Macron

Publié le 31 janvier 2019
Le site Mediapart a publié des enregistrements audios attribués à Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui dateraient de fin juillet. Une conversation dans laquelle l'ex-chargé de mission de l'Élysée se targue de jouir du soutien d'Emmanuel Macron.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le site Mediapart a publié des enregistrements audios attribués à Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui dateraient de fin juillet. Une conversation dans laquelle l'ex-chargé de mission de l'Élysée se targue de jouir du soutien d'Emmanuel Macron.

Les jours se succèdent, les révélations au sujet de l'affaire Benalla également. Mediapart a publié ce jeudi 31 janvier l'enregistrement audio d'une conversation téléphonique que le site d'informations attribue à Alexandre Benalla et Vincent Crase. L'ex-collaborateur de l'Élysée, tout juste licencié, revendiquait alors le soutien du chef de l'État.

"Il est comme un fou"

La conversation, entretenue le 26 juillet, est tout simplement édifiante. "Le patron, hier soir, il m'envoie un message, il me dit: 'Tu vas les bouffer, t'es plus fort qu'eux, c'est pour ça que je t'avais auprès de moi. Je suis avec Isma (Ismaël Emelien, conseiller spécial du président, ndlr), on attend Le Monde, etc'", explique Alexandre Benalla à son collègue Vincent Crase, lui aussi inculpé dans l'affaire des violences du 1er Mai, en référence au long entretien accordé à l'époque au quotidien dans la foulée. "Donc le patron (Emmanuel Macron, ndlr) nous soutient ?", s'enquiert l'interlocuteur, présenté comme Vincent Crase, ancien responsable de la sécurité de La République en marche.

"Ah ben il fait plus que nous soutenir", confirme Benalla. "Il est comme un fou. […] C'est énorme quand même", lâche-t-il, comme amusé par la situation. Le président de la République ne serait d'ailleurs pas la seule personne à le soutenir. Quand Crase lui demande sur qui il peut s'appuyer, l'ancien garde du corps cite "le président, Madame (Brigitte Macron), Ismaël (Emelien), qui me conseille sur les médias et compagnie". Des affirmations formellement démenties par l'Elysée, sollicité par Mediapart.  

Macron, "il est mort de rire"

Mais ce n'est pas tout. Au fil de la discussion, les deux interlocuteurs reviennent plus en détails sur les remous judiciaires, administratifs et médiatiques causés par les révélations de l'affaire. "C'était un film d'histoire quand même, hein ?", fait remarquer Benalla. "Ah ben c'est un cauchemar, oui ! Un film d'horreur", rétorque le gendarme réserviste. "C'est une bonne expérience", se réjouit alors Alexandre Benalla, dans une séquence complètement lunaire. "À 26 ans, si tu veux, y a pas grand monde qui vit… qui provoque deux commissions d'enquête parlementaires, qui bloque le fonctionnement du Parlement…".

"Ça te fait rire ?", réplique Crase. "Lui (Emmanuel Macron), ça le fait marrer ! Lui, il est mort de rire. Nerveusement, mais ça le fait marrer. Ça le choque pas plus que ça", lâche Benalla. "Il dit : 'On est entouré d'une bande de débiles. Si demain, il y a une […] crise, comment ça va se passer, quoi ? C'est Isma (Ismaël Emelien) qui m'a dit ça tout à l'heure. Il m'a dit : 'Écoute, si demain il y a un truc vraiment beaucoup plus grave, qu'est-ce qu'il va se passer ? Ils vont réagir comment tous ces cons ?'", indique Alexandre Benalla. Des révélations qui, si elles s'avèrent, devraient mettre Emmanuel Macron et son entourage dans de beaux draps.

Vu sur : Mediapart
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ericjroy2000@yahoo.ca
- 03/02/2019 - 15:54
Il ment toujours....sauf là ?
Benalla, un mytho structuré qui part doucement en vrille lorsque mis progressivement devant le réel, mais qui pour l'instant s'enferre dans ses délires. Je pense que Macron à compris le loustique. Il reste aux autres (journalistes, politiques, publique) à en faire autant, ce qui est compliqué car ils ont autant que lui intérêt à ce que ce qu'il dise soit vrais.
cloette
- 02/02/2019 - 09:09
business
Benalla fait des affaires avec un président africain, puis un oligarque russe, il est libre, mais n'a plus rien à voir avec le gouvernement, j'espère !! sinon, c'est qu'il y a quelque chose de pourri au royaume de France ...
spiritucorsu
- 01/02/2019 - 22:34
Petits arrangements entre amis.
Le feuilleton Benalla n'en finit pas ,mieux,il s'éternise alimenté par les frasques du monarque et de ses favoris.Notre bon prince nous la joue Dr Jekill et Mr Hyde,par devant on fait la morale à toute la planète,on défend ardemment les droits de l'homme et des citoyens comme en Egypte ou comme pour le Vénézuéla,et de retour dans l'hexagone,on emprisonne à tout de bras et on massacre sans aucune retenu(9000 tirs de flash ball et plus de 100 blessés graves).Le locataire de l'Elysée n'a décidément aucune vergogne,ne compte pour lui que de s'accrocher à son trône comme un poux sut la tête d'un pouilleux.Ce nième épisode,on le subodorait déjà,tant il était lisible dans un scénario de petits arrangements entre amis qui sont la marque de la mafia.Quant au Français,notre bon prince n'en à cure,il n'y en a que pour les milliardaires et ses favoris.