En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 2 heures 39 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 3 heures 17 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 5 heures 13 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 8 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 11 heures 3 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 2 heures 54 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 4 heures 21 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 5 heures 51 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 7 heures 10 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 8 heures 53 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 9 heures 23 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 11 heures 15 min
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Savoir-faire français

Maintien de l'ordre et "gilets jaunes" : la France n'en fait qu'à sa tête

Publié le 31 janvier 2019
La France ne semble pas vouloir s'inscrire dans le processus de "désescalade" prôné par ses voisins européens pour apaiser les relations entre manifestants et forces de l'ordre. Le Conseil de l'Europe se dit "gravement préoccupé".
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France ne semble pas vouloir s'inscrire dans le processus de "désescalade" prôné par ses voisins européens pour apaiser les relations entre manifestants et forces de l'ordre. Le Conseil de l'Europe se dit "gravement préoccupé".

Chaque samedi de mobilisation des "gilets jaunes" amène avec lui son lot de blessés : manifestants, policiers, journalistes, passants… Si les "casseurs" ne sont clairement pas exempts de reproches, certains y allant pour causer de graves blessures aux forces de l'ordre, ces dernières ne sont pour autant pas mieux loties. En attestent les centaines de vidéos partagées sur le compte Twitter de l'écrivain David Dufresne, par exemple, dans lesquelles on peut voir des "gilets jaunes" éborgnés, mutilés par les fameuses armes "non-létales" des autorités, les LBD (lanceurs de balle de défense) et les grenades de désencerclement, qui ont arraché la main de plusieurs manifestants ayant tenté de les ramasser. Comme le rapporte Le Monde ce jeudi 31 janvier, la police et la gendarmerie française n'ont, à l'inverse de plusieurs pays européens, pas mené de réforme afin de faire diminuer le nombre de violences lors des manifestations. Le Conseil de l'Europe se dit "gravement préoccupé" par la situation.

Les autorités françaises n'aiment pas "recevoir des leçons des autres sur leurs stratégies"

Ainsi, entre 2010 et 2013, neuf pays européens participaient au programme de recherches Godiac (Good practice for dialogue and communication as strategic principles for policing political manifestations in Europe), soutenu par l'Union européenne, pour tendre vers un apaisement des relations entre citoyens et forces de l'ordre. La France, qui revendique une longue tradition du maintien de l'ordre public, n'en faisait pas partie. "En France, les forces de l’ordre disent avoir inventé le maintien de l’ordre et montrent une belle résistance à coopérer et à recevoir des leçons des autres sur leurs stratégies", explique au Monde Olivier Fillieule, chercheur en sciences politiques à l'université de Lausanne (Suisse) et au CNRS.

Or, la mobilisation des "gilets jaunes" confronte la police et le gendarmerie à une contestation polymorphe, sans réel leader ni mot d'ordre, où se mêlent manifestants pacifistes et individus violents. "La technicité des forces mobiles françaises, reconnue, n’est pas remise en cause. Mais la réflexion est en cours sur la pédagogie pendant les manifestations, et il faut aller dans cette direction", précise au quotidien Grégory Joron, délégué national des officiers des CRS au syndicat Unité SGP Police Force ouvrière. L'enjeu de communication avec la foule est primordial pour éviter d'envenimer des situations qui pourraient éventuellement ne pas dégénérer. "Beaucoup de personnes ne comprennent pas pourquoi elles sont dans un nuage de gaz lacrymogène alors qu’elles sont à 100 mètres des premiers rangs", ajoute le syndicaliste. "Elles ne peuvent pas comprendre ce que signifient les avertissements des forces de l’ordre : le tir d’une fusée rouge, le fonctionnement des sommations ou les appels aux haut-parleurs".

"Unités de paix", panneaux informatifs, policiers psychologues…

Les unités antiémeutes françaises sont plus lourdement armées que dans de nombreux pays européens. Les changements tactiques contraints par les différentes formes de protestation des "gilets jaunes", alliés à un manque de formation chez certaines unités déployées en renfort, auraient participé à l'augmentation totale du nombre de blessés. "Loin d’apaiser les tensions et de garantir la protection de l’ordre public et des libertés fondamentales, [le modèle du maintien de l’ordre] se révèle être contre-productif sur les court, moyen et long termes", prévenait en 2017 l'association ACAT dans un avis remis au Défenseur des droits et dans lequel elle invitait les autorités françaises à "s’engager urgemment dans la voie empruntée par leurs homologues européennes".

Tandis qu'aux Pays-Bas, des "unités de paix" font le lien entre policiers antiémeutes et manifestants, sur le modèle des "officiers médiateur" suédois, que de grands écrans lumineux préviennent, en Allemagne, des opérations menées actuellement par la police (charge, sommation, demande d'évacuation), et que la création en Espagne d'un département de médiation, composé de policiers formés en psychologie, présente des résultats encourageants (-70% d'incidents en manifestation en trois ans), la France revendique une indépendance d'abord symbolique, mais également économique. Pour cause, cette "exception française" semble séduire sur le marché de l'armement et de la formation de polices étrangères, friandes de venir découvrir le "savoir-faire" français dispensé par la direction de la coopération international (DCI), qui forme les jeunes gendarmes et policiers. Ironie du sort, selon Le Monde : une expérimentation devait avoir lieu lors d'une manifestation fin 2018 pour tester la communication des policiers, mais le mouvement des "gilets jaunes" a remis cela à plus tard.

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 01/02/2019 - 21:25
Tiens, voilà l'UE qui se
Tiens, voilà l'UE qui se réveille ! Faut-il que la situation devienne grave ...