En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Vers une nouvelle affaire Benalla ?
Selon Le Monde, Alexandre Benalla se serait reconverti dans la diplomatie privée en Afrique
Publié le 27 décembre 2018
D'après des informations du Monde, Alexandre Benalla aurait démarré une nouvelle vie dans le "consulting" sur le continent africain.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après des informations du Monde, Alexandre Benalla aurait démarré une nouvelle vie dans le "consulting" sur le continent africain.

Le voyage de l'ancien chargé de mission de l'Elysée au Tchad a suscité de nombreuses questions et interrogations, à quelques semaines à peine du déplacement présidentiel. La rédaction du Monde a publié un article ce jeudi 27 décembre qui a fait couler beaucoup d'encre et suscité de nombreuses réactions. 

Selon le quotidien, le directeur du cabinet du président de la République, Patrick Strzoda a adressé un courrier à Alexandre Benalla le 22 décembre dernier. Il a demandé à l’ancien chargé de mission à l’Elysée de lui "donner toutes informations pertinentes" sur "d’éventuelles missions personnelles et privées" qu’il aurait "exercées ou poursuivies comme consultant".

"S’agissant de vos activités personnelles actuelles, nous vous demandons de veiller qu’elles soient conduites dans le strict respect des obligations de secret et des devoirs déontologiques liés à l’exercice de vos fonctions passées au sein du cabinet. Bien entendu, nous vous interdisons de vous prévaloir d’une quelconque recommandation ou appui tacite de la présidence".

L'entourage du président a fait savoir que l’Elysée allait se pencher en interne sur les activités de l’ancien conseiller afin de vérifier qu’il n’avait jamais profité de son titre.

Le 22 décembre, Emmanuel Macron est arrivé dans la capitale tchadienne pour rencontrer son homologue, Idriss Déby. Le déplacement d'Alexandre Benalla est rendu public par La Lettre du continent le 12 décembre. L’ancien chargé de mission est contraint alors d’avertir lui-même l’Elysée. Selon des informations du Monde, Alexandre Benalla a été reçu à N’Djamena par le président Idriss Déby lui-même et par son frère, Oumar. Alexandre Benalla est ensuite parti vers Istanbul, en Turquie. Selon Le Monde, les nuits passées au Tchad ont été réglées par "un discret homme d’affaires franco-israélien, spécialiste de la diplomatie privée en Afrique pour le compte de gouvernements : Philippe Hababou Solomon".

Cet homme aurait effectué un autre voyage avec Alexandre Benalla au Congo-Brazaville en octobre dernier. 

Interrogé par la rédaction du Monde, Alexandre Benalla aurait indiqué qu'il faisait dorénavant du "consulting. J’ai fait une dizaine de pays en Afrique". 

Il se serait également rendu au Cameroun notamment.

L'Elysée a tenu à clarifier la situation auprès de la rédaction du Monde dès que le voyage au Tchad d'Alexandre Benalla a été dévoilé : 

"Depuis son départ, M. Benalla n’a jamais été mandaté ou sollicité pour quelque conseil ou mission que ce soit. Les seules personnes habilitées appartiennent au pôle Afrique du cabinet diplomatique du président.  Emmanuel Macron a toujours refusé qu’il y ait d’autres interlocuteurs que les acteurs institutionnels pour éviter les travers déjà connus de la République des intermédiaires".

Selon des précisions du Monde, Alexandre Benalla aurait par exemple négocié la vente d’uniformes pour les forces de sécurité camerounaises et tchadiennes et discuté d’investissements du Qatar lors de ses voyages en Afrique.

Alexandre Benalla serait également proche du lobbyiste controversé, Marc Francelet. L'article du Monde dévoile aussi qu'Alexandre Benalla aurait été en contact avec Charles Villeneuve et Jean-Pierre Elkabbach au sujet de rencontres avec Alexandre Djouhri. Les deux journalistes ont fermement démenti cette accusation ce jeudi. 

Alexandre Benalla a été meurtri et révolté par l'attitude de l'Elysée dans le récent communiqué dévoilé cette semaine. 

L'ancien chargé de mission de l'Elysée s'est confié à la rédaction du Monde : 

"Je vais continuer ce que je fais, je ne vais pas m’arrêter. Sauf si l’objectif final de ce début d’“affaire” est de me faire rentrer en France, de confisquer mes passeports et de m’interdire de voyager". 

Alexandre Benalla reste convaincu que certains conseillers à l’Elysée, des "archétypes des technos qui ne supportent pas quelqu’un qui n’est pas issu de leur milieu" cherchent à lui  nuire. 

 

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
03.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
06.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
07.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 29/12/2018 - 10:26
Fort à parier
que cette affaire va être étouffée . Une seule remarque : yen a marre de se vautrer dans les bas fonds de la politique pourrie .
Anouman
- 28/12/2018 - 20:26
Benalla
Je ne vois pas bien quelles compétences il peut avoir en matière de diplomatie privée. Sans doute une couverture pour une reconversion en VRP de la vente d'armes, c'est un marché florissant en Afrique.
joseph jean
- 28/12/2018 - 10:57
étrange
cette histoire . Avec un passeport diplomatique en plus . Cette affaire risque de faire un grand boum , cela peut révéler un désordre au sein de l'exécutif . Il y a pleins de question sans réponse pour l'instant comment un homme peut se retrouver dans un manif a faire du maintien de l'ordre , et a coté faire du consulting auprés des dirigeants Africains ?