En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Fabrice COFFRINI / AFP
Alerte sur la planète
Changement climatique : les émissions de CO2 augmentent pour la première fois en quatre ans
Publié le 28 novembre 2018
D’après un nouveau rapport des Nations Unies, les émissions de dioxyde de carbone pourraient encore atteindre un taux encore plus alarmant à l'avenir.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D’après un nouveau rapport des Nations Unies, les émissions de dioxyde de carbone pourraient encore atteindre un taux encore plus alarmant à l'avenir.

Selon une étude de l'ONU, les efforts mondiaux pour lutter contre le changement climatique sont bien loin de la réalité. Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté en 2017 après avoir été stables pendant les trois précédentes années. Ces données émanent d’un nouveau rapport publié cette semaine par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), quelques jours avant la tenue de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, la COP 24, du 3 au 14 décembre à Katowice, en Pologne.

Les émissions annuelles totales de gaz à effet de serre ont atteint un record de 53,5 gigatonnes en 2017, soit une augmentation de 0,7% par rapport à 2016, selon les auteurs du rapport. Selon les précisions du document, "les émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2030 doivent être inférieures d’environ 25% à 55% par rapport à 2017 pour que le monde soit sur le chemin le moins coûteux pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C et 1,5 °C, respectivement".

Le rapport note qu’il n’y a aucun signe de renversement de cette tendance et que seuls 57 pays (représentant 60% des émissions mondiales) sont en voie de combler leur "déficit d’émission", le fossé entre ce qui va probablement avoir lieu et ce qu’il faudrait atteindre. 

La poursuite des tendances actuelles entraînera probablement un réchauffement de la planète d’environ 3 °C d’ici la fin du siècle, puis une augmentation continue de la température, selon les conclusions du document.

Le rapport sur l'écart des émissions indique que la croissance économique est responsable d'une hausse en 2017, alors que les efforts nationaux visant à réduire les émissions de carbone ont faibli.

Le programme des Nations Unies pour l’environnement a publié au cours des neuf dernières années une évaluation des dernières études scientifiques sur les émissions actuelles et futures de gaz à effet de serre.

Ce dernier rapport met en évidence la différence entre le niveau d'émissions de gaz à effet de serre que le monde peut supporter pour maintenir les températures dans des limites sûres, avec les niveaux susceptibles de reposer sur les promesses et les actions prises par les pays.

Le rapport de cette année enregistre l'écart le plus important jamais enregistré entre la réalité et les objectifs que nous devons atteindre.

Entre 2014 et 2016, les émissions mondiales de CO2 provenant de l'industrie et de la production d'énergie étaient essentiellement stables alors que l'économie mondiale connaissait une croissance modeste. En 2017, ces émissions ont augmenté de 1,2%, avec la hausse du PIB.

Alors que les sources d'énergie renouvelables sont en plein essor dans des pays comme l'Inde,  de nombreux efforts sont menés à travers la planète afin d'empêcher la hausse des températures mondiales de plus de 1,5 ° C, comme indiqué récemment dans un rapport clé du GIEC.

Selon l'ONU, pour que le monde reste en deçà de cet objectif, les émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2030 devraient être inférieures de 55% à celles d'aujourd'hui. Le rapport précise donc à l'heure actuelle que le monde se dirige vers une hausse de température de 3,2 ° C d'ici la fin du siècle.

L'ONU place néanmoins de grands espoirs sur ce qu'elle appelle des "acteurs non étatiques", ce qui signifie que les gouvernements locaux, municipaux et régionaux, les entreprises et les établissements d'enseignement supérieur peuvent avoir un impact majeur sur le fossé à venir. Plus de 7.000 villes de 133 pays et 6.000 entreprises générant des revenus d'au moins 36.000 milliards de dollars se sont engagées à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Le rapport suggère également que les plans fiscaux des gouvernements pourraient jouer un rôle extrêmement important dans la réduction des émissions de CO2. Le rapport indique que la moitié des émissions provenant des combustibles fossiles ne sont pas du tout taxées et que 10% seulement sont facturées à un niveau compatible avec le maintien du réchauffement à 2 ° C.

Les subventions pour les combustibles fossiles tels que le charbon devront également être progressivement supprimées pour atteindre les objectifs climatiques. 

Ce rapport vise à informer les délégués qui seront présents à la conférence sur le climat organisée la semaine prochaine à Katowice, en Pologne. Les négociateurs vont essayer de respecter les engagemnts du règlement de l'accord de Paris sur le climat. Les auteurs du rapport espèrent que cela pourra pousser les pays à atteindre de plus grandes ambitions à l'avenir.

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
04.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
05.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
06.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
07.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
01.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires