En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
En urgence

Île-de-France : 1 200 places créées d'ici fin septembre pour l'accueil des migrants

Publié le 12 septembre 2018
D’ici fin septembre "1.200 places d'hébergement d'urgence supplémentaires" vont être créées par l’Etat pour les migrants en Île-de-France. Une mesure qui vise à éviter l’apparition de nouveau campements.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D’ici fin septembre "1.200 places d'hébergement d'urgence supplémentaires" vont être créées par l’Etat pour les migrants en Île-de-France. Une mesure qui vise à éviter l’apparition de nouveau campements.

Avec ces nouveaux hébergements, le nombres de places disponibles en Ile-de-France sera porté à 9.131. La préfecture de Paris, espère ainsi pouvoir héberger la grande majorité des migrants vivant à la rue et pris en charge suites à des opérations de mises à l’abri. D’après Antoine Troussard, chef-adjoint de cabinet à la préfecture de région, "l'idée est de proposer un hébergement digne et de les orienter vers des centres en dur".

Ces nouvelles places créées dans des centres déjà existant devraient permettrent de fermer les gymnases qui avaient été réquisitionnés cet été afin d’héberger les migrants. Ils avaient permis de mettre 1.663 migrants à l’abris au mois de juillet et 1.797 migrants au mois d’août.

Ces centres d’hébergement “en urgence” interviennent au tout début de la prise en charge, après quoi les migrants sont transférés dans des Centres d’accueil et d’examens des situations. Centres dans lesquels ils passent “onze jours en moyenne” en Ile-de-France. Période au cours de laquelle ils entament leur démarches administratives avant d’être orientés en fonction de leur droit au séjour (demandeur d’asile, réfugié..).

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires