En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Pertes financières
Le coût des grèves SNCF estimé à 250 millions d'euros
Publié le 03 mai 2018
Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, s'est exprimé sur Europe 1 ce jeudi 3 mai.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, s'est exprimé sur Europe 1 ce jeudi 3 mai.

Député le 3 avril dernier, la grève SNCF a déjà coûté près de 250 millions d'euros au groupe ferroviaire, a expliqué sur Europe 1 le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet. "On estime aujourd'hui à peu près à une vingtaine de millions d'euros par jour de grève (...) la perte qu'on subit", a-t-il annoncé. Mais le mouvement semble s'essouffler. En effet, le taux d’agents soumis à déclaration ayant annoncé leur intention de faire grève pour ce jeudi 3 mai était de 29,8 % contre 32,2 % le 24 avril, selon la direction de la SNCF. Il en est de même pour les conducteurs (52 % contre 77 %), les contrôleurs (40 % contre 61 %) et les aiguilleurs (23 % contre 38 %).

>>> Àlire aussi : SNCF : terminer un conflit idiot, mode d’emploi 

Le 7 mai prochain, une rencontre entre le Premier ministre Edouard Philippe et les représentants des cheminots devrait avoir lieu dans l'optique de relancer les discussions rompues le 19 avril dernier avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
04.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
05.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
06.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
07.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
03.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires