En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Pertes financières

Le coût des grèves SNCF estimé à 250 millions d'euros

Publié le 03 mai 2018
Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, s'est exprimé sur Europe 1 ce jeudi 3 mai.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, s'est exprimé sur Europe 1 ce jeudi 3 mai.

Député le 3 avril dernier, la grève SNCF a déjà coûté près de 250 millions d'euros au groupe ferroviaire, a expliqué sur Europe 1 le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet. "On estime aujourd'hui à peu près à une vingtaine de millions d'euros par jour de grève (...) la perte qu'on subit", a-t-il annoncé. Mais le mouvement semble s'essouffler. En effet, le taux d’agents soumis à déclaration ayant annoncé leur intention de faire grève pour ce jeudi 3 mai était de 29,8 % contre 32,2 % le 24 avril, selon la direction de la SNCF. Il en est de même pour les conducteurs (52 % contre 77 %), les contrôleurs (40 % contre 61 %) et les aiguilleurs (23 % contre 38 %).

>>> Àlire aussi : SNCF : terminer un conflit idiot, mode d’emploi 

Le 7 mai prochain, une rencontre entre le Premier ministre Edouard Philippe et les représentants des cheminots devrait avoir lieu dans l'optique de relancer les discussions rompues le 19 avril dernier avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires