En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© ATTA KENARE / AFP
De l'électricité dans l'air
Accord sur le nucléaire iranien : après les doutes de Donald Trump, Hassan Rohani met en garde Washington
Publié le 09 avril 2018
Le président Hassan Rohani a exhorté les Etats-Unis ce lundi 9 avril à ne pas se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien, comme Donald Trump a menacé de le faire, rapporte Le Point. Et prévient : si c'est le cas, ils "le regretteront".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président Hassan Rohani a exhorté les Etats-Unis ce lundi 9 avril à ne pas se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien, comme Donald Trump a menacé de le faire, rapporte Le Point. Et prévient : si c'est le cas, ils "le regretteront".

La tension continue de grimper entre Washington et Téhéran. Comme le relate Le Point ce lundi 9 avril, le président iranien Hassan Rohani a demandé aux États-Unis, lors d'un discours à l'occasion de la Journée nationale de la technologie nucléaire, de ne surtout pas se retirer de l'accord sur le nucléaire. "Nous ne serons pas les premiers à violer l'accord mais ils (les États-Unis, NDLR) doivent impérativement savoir qu'ils le regretteront s'ils le violent", a-t-il déclaré.

Un ton menaçant qui fait suite aux déclarations du président Trump, qui évoquait en janvier un éventuel retrait de son pays de cet accord le 12 mai, date butoir qu'il donne aux Européens pour durcir le texte. En effet, cet accord, conclu entre l'Iran et le Groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie), est censé empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, mais Donald Trump estime que les garanties de sécurité internationale ne sont pas suffisantes. De son côté, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui mène des inspections poussées en Iran pour vérifier le respect de l'accord, a jugé que Téhéran "tenait ses engagements".

"Nous sommes bien plus préparés qu'ils ne le pensent"

En cas de retrait américain de l'accord le 12 mai prochain, cela entraînerait de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran, actuellement suspendues. Une issue qui ne plaît guère à Hassan Rohani, bien déçu devant la réticence du président Trump : "Cela fait 15 mois que ce monsieur, arrivé au pouvoir en Amérique, lance des allégations", mais "les bases (de l'accord nucléaire) sont restées solides pendant ses 15 mois de pression", a-t-il assuré. Aussi, il prévient : " Nous sommes bien plus préparés qu'ils ne le pensent, et ils verront que s'ils violent cet accord, en une semaine, en moins d'une semaine, ils en verront le résultat. Réponse le 12 mai prochain.

 

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires