En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Sans rire
Un salarié épinglé... pour utilisation de ses tickets restaurant un dimanche
Publié le 03 mars 2018
"Challenges" révèle qu'un patron de PME parisienne a eu la surprise de recevoir un rappel à la loi de neuf pages.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Challenges" révèle qu'un patron de PME parisienne a eu la surprise de recevoir un rappel à la loi de neuf pages.

Il peut être bon de ne pas l'ignorer : le dimanche, il est interdit d'utiliser les tickets restaurants. Un règle du droit du travail méconnue mais… Un article de Challenges relate comment le patron d'une PME de la banlieue parisienne a eu la désagréable surprise de recevoir une note de neuf pages provenant de l’Inspection du travail. Une note qui pointait du doigt l’utilisation des titres restaurant par l’un de ses salariés le dimanche dans un restaurant McDonald’s.

"J'ai cru à un gag, c'est tellement ridicule ! Les inspecteurs du travail ne doivent pas être très occupés en ce moment", a-t-il expliqué. "Personnellement, j'ignorais qu'il existait des jours où on ne pouvait pas utiliser ses titres-restaurant. Toutes les personnes que je connais les utilisent n'importe quand."

Le patron est désormais censé envoyer à l'Inspection du travail une "fiche d'identité pénale" extrêmement détaillée de son entreprise, et joindre toutes les informations possibles sur le salarié concerné. Mais l'homme refuse de s'y plier. "Pour l’instant je n’ai pas donné suite et je n’ai pas l’intention de le faire. Ils reviendront vers nous s’ils le veulent", a expliqué le patron de PME. Avec ce refus, il risque une amende de 4e classe par salarié, soit 135 euros.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
06.
Se lever la nuit pour faire pipi coûte cher à la société
07.
Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
03.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 04/03/2018 - 11:54
Ridicule
L'employeur délivre les tickets restaurants mais n'en contrôle pas l'utilisation. Si l'usage des tickets est interdit le dimanche l'administration aurait plutôt du faire une remontrance au commerçant qui les avaient acceptés. C'est le monde à l'envers.
spiritucorsu
- 03/03/2018 - 19:48
Pendant ce temps!
Pendant ce temps,les dealers des cités poursuivent tranquilement leurs trafics juteux,en roulant" carosse" au nez et à la barbe des policier et des services fiscaux,les islamistes,souvent les mêmes recrutent activement les prochains "martyrs"qui ne manqueront pas de nous faire partager leur message d'amour.Avec Hollande nous étions à guignol, avec Macron le metteur en scène à changer et c'est plutôt Père Ubu qui a les faveurs,sans oublier cerise sur le gâteau un un petit parfum à la Kafka.C'est tellement facile de pourrir la vie du citoyen lembda qui travaille dur et prend de la peine et doit faire face aux joyeuses nouveautés fiscales du sérial taxeur pathologique de l'Elysée et de toute sa clique.
assougoudrel
- 03/03/2018 - 19:32
Quand on pense que les
députés trouvent inamissibles de donner des justificatifs pour leurs dépenses avec l'argent du contribuable.