En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Clap de fin
Deux nouvelles démissions au sein des Républicains
Publié le 23 février 2018
Dans un courrier adressé à Laurent Wauquiez, la sénatrice Fabienne Keller et le député Antoine Herth expliquent les raisons de leur départ du parti.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un courrier adressé à Laurent Wauquiez, la sénatrice Fabienne Keller et le député Antoine Herth expliquent les raisons de leur départ du parti.

Après les propos de Laurent Wauquiez tenus devant des élèves de l’EM Lyon, certains élus LR, comme l'ancien ministre Dominique Bussereau ou l'eurodéputée et questeure du Parlement européen Elisabeth Morin-Chartier ont décidé de prendre les distances avec le parti ou l’ont tout simplement quitté. Ce vendredi 23 février, deux nouveaux membres des Républicains ont claqué la porte du parti.

"Ce mouvement du rassemblement est devenu celui du repliement"

Il s’agit de la sénatrice Fabienne Keller et d’Antoine Herth, député de la 5e circonscription du Bas-Rhin. Dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, ils dévoilent leur courrier adressé à Laurent Wauquiez. Dans cette missive, ils expliquent leurs doutes et indiquent qu’ils ne partagent pas réellement la ligne adoptée par le parti depuis l'accession au pouvoir du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "C’est avec tristesse et inquiétude que nous constatons que ce mouvement du rassemblement est devenu celui du repliement. Bien trop souvent, vos paroles et vos prises de positions donnent l’impression que votre ambition n’est plus de combattre les idées populistes mais de les épouser, de les faire vôtres", écrivent-ils.

Et de se demander : "Que reste-t-il des valeurs européennes, humanistes, sociales et libérales qui constituaient l’ADN de notre famille politique? Où est l’esprit du Général de Gaulle, de Valéry Giscard d’Estaing, de Jacques Chirac, de Simone Veil ou encore de Jacques Barrot auprès de qui vous avez commencé votre engagement ?". "Nous ne nous reconnaissons plus ni dans les valeurs centrales de notre mouvement, ni dans votre style de gouvernance", ajoutent les deux élus, qui s'impliquent depuis plusieurs mois dans le mouvement des "Constructifs", "Agir". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 25/02/2018 - 10:03
à babouche noire...
c'est au parti d'agir et à CIOTTI de le pas les INVESTIR... qu'ils aillent avec qui ils veulent ?????
gilbert perrin
- 25/02/2018 - 10:01
patriotes, républicains libres et indépendants ....
c'est à dire non conditionnels d'un parti... ce que j'appelle COLLECTIFS de réflexions locaux non conditionnés .....c'est à dire libres de leurs paroles et idées dans l'esprit républicain et patriote....
gilbert perrin
- 25/02/2018 - 09:58
respect de nos valeurs FRANCAISES....
avec ceux qui restent et viendront ... avec des idées saines .... attention au recrutement Laurent ??????