En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© ETIENNE LAURENT / POOL / AFP
Agriculture

Emmanuel Macron présente sa vision de l'agriculture moderne

Publié le 22 février 2018
Le chef de l’Etat a fait plusieurs promesses devant quelque 700 jeunes agriculteurs, invités à l’Elysée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l’Etat a fait plusieurs promesses devant quelque 700 jeunes agriculteurs, invités à l’Elysée.

Ce jeudi 22 février, Emmanuel Macron a convié quelque 700 jeunes agriculteurs à l’Elysée. "Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour faire", a-t-il assuré devant ses hôtes, affirmant que cette invitation n'avait pas été lancée pour acheter la paix samedi lors de l'ouverture du Salon de l'agriculture. Ainsi, après avoir fustigé les générations de dirigeants qui l'ont précédé et se sont contentés de "tapoter les vaches", le chef de l’Etat s'est posé comme l'homme qui va mener la "révolution culturelle" dont a selon lui besoin l'agriculture.

Des promesses

"Certains se posent en grands défenseurs de l'agriculture en paroles, mais travaillent dans les actes à maintenir le statu quo. Et le statu quo, il la tue lentement mais sûrement", a déclaré le président. Au cours d'une heure de discours, Emmanuel Macron a présenté sa vision de l'agriculture moderne : "la valeur ajoutée, l'ouverture, la planète". Il a donc fait quelques promesses. "Il n'y aura jamais de boeuf aux hormones en France", a-t-il indiqué, même si des accords internationaux comme celui avec le Mercosur étaient signés. Et d’ajouter : "Il n'y aura aucune réduction de nos standards de qualité, sociaux, environnementaux, ou sanitaires à travers cette négociation". En outre, il a promis la mise en place prochaine de "verrous réglementaires" sur les achats de terres agricoles par des étrangers en France.

Concernant l'accès au foncier pour les jeunes générations d'agriculteurs, le chef de l’Etat a demandé "pour le mois de mai" qu'on "imagine" un système de "pré-retraites agricoles avec une sortie progressive de l'activité" afin de permettre à un jeune de prendre la suite de ses parents. Pour favoriser les installations, il a annoncé un nouveau dispositif de prêts garantis pour les jeunes entrepreneurs agricoles à hauteur d'un milliard d'euros. Et pour leur assurer un revenu complémentaire, il a également annoncé la création d'un "fonds de prêts à la méthanisation" à hauteur de 100 millions d'euros. Quant à ceux qui sont mécontents de sa politique, il a lancé : "Ce que nous faisons ne plaît pas à tous ceux qui vivent sur des mensonges et agitent la peur. Je les croiserai samedi et les regarderai dans les yeux".

 

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 23/02/2018 - 21:34
Compétences
Macron a autant de compétences en agriculture que les paysans en ont pour la finance. Advienne que pourra...!
Beredan
- 23/02/2018 - 16:45
Le joueur de fluteau et les bouseux ...
Ils l’ont écouté bouche bée , tétanisés .... les a-t-il convenablement anesthèsiés , le temps du Salon ?
cloette
- 23/02/2018 - 10:08
Ses visions
toujours technocratiques et sans âme. On frise le ridicule avec l'expression," il n'y a plus d'agriculteurs mais des entrepreneurs " . ridicule et consternation .