En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Point de vue
Pour Jean-Marc Ayrault, "renoncer à Notre-Dame-des-Landes serait opportuniste et tactique"
Publié le 13 janvier 2018
Dans un entretien au Monde, l’ancien Premier ministre estime qu'il ne faut "pas décider pour dix ans, mais pour cinquante ans".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien au Monde, l’ancien Premier ministre estime qu'il ne faut "pas décider pour dix ans, mais pour cinquante ans".

Il estime que cela représenterait "une faiblesse" et "une impuissance". Dans un entretien au Monde publié ce samedi, Jean-Marc Ayrault estime que renoncer à la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes serait un choix "opportuniste". "Il faudrait alors tout recommencer à zéro, relancer un débat et une enquête d’utilité publique, avec l’assurance de nouveaux recours", liste l'ancien Premier ministre, fervent soutien d'un nouvel aéroport. "Et ceux-ci auront beaucoup de chances d’être gagnés puisqu’on est très proche du centre de Nantes, des communes avoisinantes et de la réserve ornithologique de Grand-Lieu, une zone classée Natura 2000".

"Cela veut dire qu’à la fin du mandat d’Emmanuel Macron, aucun coup de pioche n’aura été donné" poursuit-il. "Et pendant ce temps, les problèmes se seront aggravés au niveau de la sécurité, du survol de Nantes, du bruit et des nuisances". Et de marteler : "Renoncer serait un choix opportuniste, tactique. Ce ne serait pas un choix durable, stratégique. Il ne s’agit pas de décider pour dix ans, mais pour cinquante ans". Ce matin, Edouard Philippe a confirmé qu'une décision serait prise avant la fin du mois de janvier.

Concernant l'évacuation de la ZAD (une première tentative avait échoué en 2012), l'ex-maire de Nantes déclare : "je ne conçois pas que l’on puisse affirmer que ce n’est pas possible. En même temps, mon expérience me fait dire que cela demande toujours une grande mesure, de la maîtrise, de la prudence et une importante préparation". 
 

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/01/2018 - 20:27
Étonnants conseils d’un homme sans couilles!
Il n’a pas eu le courage de prendre le taureau par les cornes, et il vient- aujourd’hui, donner des conseils à son successeur sur la bonne façon de s’y prendre!!!! L’immense nullité des socialauds (rebaptisés Macronistes) m’épatera toujours...
Atlante13
- 14/01/2018 - 12:13
Ce qui est constant chez lui,
c'est que lorsqu'il ne fait pas de c**neries, il ne peut pas s'empêcher d'en dire. Il y a longtemps qu'il a dépassé le seuil de la crétinerie, (ce n'est pas une injure, c'est une information, et c'est reconnu dans le dico...)
Stargate53
- 14/01/2018 - 08:10
Il ose parler !
Il n'a pas su gérer ce dossier quand il était premier ministre alors la logique voudrait qu'il se taise et ne mène plus de rien de politique ! Rendez service au pays taisez-vous, Monsieur l'inverse d'un héros !