En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Durcissement ?
Les grandes orientations de la loi "immigration-asile" dévoilées
Publié le 17 décembre 2017
Le gouvernement annonce vouloir faciliter l'expulsion des clandestins.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement annonce vouloir faciliter l'expulsion des clandestins.

La future loi "immigration - asile" que prépare le gouvernement ne devrait pas arriver à l'Assemblée nationale avant avril, mais le JDD en dévoile déjà ses grandes orientations ce dimanche.

Le premier volet du texte, détaillé par le journal dominical, concerne l'asile : l'objectif est surtout de réduire le délai moyen de traitement des demandes à six mois, contre 14 actuellement. Le ministère de l'Intérieur veut "gagner du temps en raccourcissant les délais de notification (il faut actuellement cinq semaines à un demandeur pour simplement recevoir le récépissé de sa demande) et les délais de recours".

Le deuxième volet concerne les "procédures d'éloignement des déboutés du droit d'asile ou, plus généralement, des personnes faisant l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF)". Pour augmenter le nombre d'expulsions (en 2017, les expulsions forcées devraient représenter moins de 15.000 personnes seulement), le ministère de l'Intérieur veut doubler la durée légale de rétention dans les centres de ­rétention administrative (CRA) pour la porter à quatre-vingt-dix jours. Le projet de loi va aussi tenter de limiter le risque de recours contre les procédures d'expulsions.

Entre autres mesures concrètes, l'Intérieur entend aussi augmenter de 400 le nombre de places en CRA (1.300 aujourd'hui) et les effectifs de la police de l'air et des frontières (PAF).

Ce projet fait suite à plusieurs déclarations du président Macron allant vers le sens d'un léger durcissement de la politique migratoire."Tout en prenant notre part, nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde", avait déclaré le président le 18 octobre dernier. C'est pourquoi "je souhaite que nous retrouvions l'efficacité d'une politique de reconduite à la frontière" et que "nous reconduisions de manière intraitable celles et ceux qui n'ont pas de titre", avait-il dit.

Vu sur : Lu dans le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
02.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
06.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 18/12/2017 - 07:09
Je doute que l'on diminue le nombre d'immigrés avec ce système
Les délais seront raccourcis pour eux, mais apres rien ne semble changer, les admis seront toujours aussi nombreux. Après avoir condamné la Hongrie et la Pologne de refuser des immigrés, difficile de ne pas en accepter. Pour le " de souches " pas de changement.
vangog
- 17/12/2017 - 23:30
Léger durcissement????
Avec Macron-Rothschild, j’attends de voir les résultats! Car ce President semble, plus que jamais, soumis à l’idéologie mondialiste et aux minorités immigrationnistes violentes...un mou du genou qui se donne des airs de dur-à-cuir, parfaite création de Hollandouille...