En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Durcissement ?

Les grandes orientations de la loi "immigration-asile" dévoilées

Publié le 17 décembre 2017
Le gouvernement annonce vouloir faciliter l'expulsion des clandestins.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement annonce vouloir faciliter l'expulsion des clandestins.

La future loi "immigration - asile" que prépare le gouvernement ne devrait pas arriver à l'Assemblée nationale avant avril, mais le JDD en dévoile déjà ses grandes orientations ce dimanche.

Le premier volet du texte, détaillé par le journal dominical, concerne l'asile : l'objectif est surtout de réduire le délai moyen de traitement des demandes à six mois, contre 14 actuellement. Le ministère de l'Intérieur veut "gagner du temps en raccourcissant les délais de notification (il faut actuellement cinq semaines à un demandeur pour simplement recevoir le récépissé de sa demande) et les délais de recours".

Le deuxième volet concerne les "procédures d'éloignement des déboutés du droit d'asile ou, plus généralement, des personnes faisant l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF)". Pour augmenter le nombre d'expulsions (en 2017, les expulsions forcées devraient représenter moins de 15.000 personnes seulement), le ministère de l'Intérieur veut doubler la durée légale de rétention dans les centres de ­rétention administrative (CRA) pour la porter à quatre-vingt-dix jours. Le projet de loi va aussi tenter de limiter le risque de recours contre les procédures d'expulsions.

Entre autres mesures concrètes, l'Intérieur entend aussi augmenter de 400 le nombre de places en CRA (1.300 aujourd'hui) et les effectifs de la police de l'air et des frontières (PAF).

Ce projet fait suite à plusieurs déclarations du président Macron allant vers le sens d'un léger durcissement de la politique migratoire."Tout en prenant notre part, nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde", avait déclaré le président le 18 octobre dernier. C'est pourquoi "je souhaite que nous retrouvions l'efficacité d'une politique de reconduite à la frontière" et que "nous reconduisions de manière intraitable celles et ceux qui n'ont pas de titre", avait-il dit.

Vu sur : Lu dans le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 18/12/2017 - 07:09
Je doute que l'on diminue le nombre d'immigrés avec ce système
Les délais seront raccourcis pour eux, mais apres rien ne semble changer, les admis seront toujours aussi nombreux. Après avoir condamné la Hongrie et la Pologne de refuser des immigrés, difficile de ne pas en accepter. Pour le " de souches " pas de changement.
vangog
- 17/12/2017 - 23:30
Léger durcissement????
Avec Macron-Rothschild, j’attends de voir les résultats! Car ce President semble, plus que jamais, soumis à l’idéologie mondialiste et aux minorités immigrationnistes violentes...un mou du genou qui se donne des airs de dur-à-cuir, parfaite création de Hollandouille...