En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Offensif

Macron place la lutte contre le "terrorisme islamiste" comme priorité de la diplomatie française

Publié le 29 août 2017
Ce mardi, le président de la République a tenu à l'Elysée une conférence devant les ambassadeurs de France.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi, le président de la République a tenu à l'Elysée une conférence devant les ambassadeurs de France.

Le rendez-vous sonnait comme la rentrée médiatique d'Emmanuel Macron. Devant plus de 150 ambassadeurs français réunis à l'Elysée, le président de la République a présenté les grands axes de sa politique étrangère, fixant trois axes forts" - la sécurité, l'indépendance et l'influence de la France – et souhaitant que la France reprenne son rang parmi les nations. "La sécurité des Français est la raison d'être de notre diplomatie" a-t-il plaidé.

Refusant tout "angélisme", le chef de l'Etat a affirmé que "la lutte contre le terrorisme islamiste" devait être "la première" des priorités de la diplomatie française. "Oui, je parle bien d'un terrorisme islamiste et j'assume parfaitement l'emploi de cet adjectif. Daech est notre ennemi" a lancé Emmanuel Macron.

Le locataire de l'Elysée a également abordé la crise au Venezuela, qualifiant le régime de Maduro de dictature. "Nos concitoyens ne comprennent pas comment certains ont pu être aussi complaisants avec le régime qui est en train de se mettre en place au Venezuela. Une dictature qui tente de se survivre au prix d'une détresse humanitaire sans précédent, alors même que les ressources de ce pays restent considérables".

Par ailleurs, au sujet de l'Europe, le président français a estimé que le Brexit montre que "quand l'Europe n'est qu'un marché, elle est rejetée. Cela doit nous obliger à être plus innovants : nous devons penser une Europe à plusieurs formats, aller plus loin avec tous ceux qui souhaitent avancer" a-t-il déclaré.

Vu sur : Lu sur L'Obs
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 02/09/2017 - 09:53
El Guerrab prend congé du groupe "en marche"
Nous, patriotes FN, aurions préféré que ce raciste prenne congé de la France...
Deudeuche
- 01/09/2017 - 15:38
Si on faisait des économies
En raccourcissant le quai d'Orsay, peut être même que ça serait mieux pour lutter contre les déséquilibrés Inch Allah!
tubixray
- 30/08/2017 - 17:19
OK pour le qualificatif
Si peu utilisé par les médias qui l'ont fait élire ......Mais tout se gâte après " nous devons penser une Europe à plusieurs formats, aller plus loin avec tous ceux qui souhaitent avancer" ... Avancer c'est à dire laisser rentrer tous les migrants qui le veulent avec l'aide des pro migrants et des ONG complices des passeurs ???