En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© REUTERS/Regis Duvignau
Dans le rouge

En proie à un "choc financier", le PS contraint de vendre ou d'hypothéquer son siège parisien de Solférino

Publié le 17 juillet 2017
Interrogé dans les colonnes du Parisien, le trésorier du parti évoque "une chute considérable" des recettes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Interrogé dans les colonnes du Parisien, le trésorier du parti évoque "une chute considérable" des recettes.

Le raz-de-marée En Marche ! a balayé les espoirs politiques des socialistes…mais aussi essoré leurs comptes. Selon Jean-François Débat, trésorier du parti, il n'est même plus question de louer Solférino, siège historique de la gauche française, mais bien de le vendre ou de le mettre en hypothèque.

Interrogé dans les colonnes du Parisien, le trésorier a souligné que "l'hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris, n'est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s'annonce. Nous subirons l'an prochain une chute considérable de nos recettes" juge-t-il. Ledit "choc financier" est en effet proportionnelle à la défaite du parti aux législatives. Le PS va passer de 25 millions à 7 millions d’euros de subventions publiques annuelles. D'où un besoin urgent d'agent frais.

"Le PS a deux atouts : une dette égale à zéro et un patrimoine important qui va nous aider à amortir le choc", tempère le responsable. "Notre siège de la rue de Solférino à Paris, notamment. Nous pourrons le vendre ou l’hypothéquer comme cela avait été fait dans les années 1990." Le PS pourrait en effet récupérer une somme rondelette du bâtiment situé dans les quartiers chics de Paris. Acheté en 1986 à la mutuelle de la fonction publique pour 53 millions de francs - un peu plus de 8 millions d'euros -, cet hôtel particulier de 3.000 mètres carrés pourrait être vendu 57 millions d’euros (19.000 euros par m2), selon un agent immobilier interrogé par Le Figaro

Jean-François Débat  estime qu'un un parti "ne meurt jamais de ses finances" mais "de l’absence de message et de perspective".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 18/07/2017 - 21:26
Siège
Ils pourront toujours trouver un local à la hauteur de leur statut dans le 93. Mais les "subventions" aux partis politiques devraient être distribuées en fonction de leurs suffrages au premier tour et non en fonction de leurs élus car c'est ça qui mesure leur représentativité.
borissm
- 18/07/2017 - 08:50
Et encore, 7 millions d'euros de subventions publiques
pour ces minables, c'est 7 millions de trop.
vangog
- 17/07/2017 - 15:52
Un patrimoine important...
de vrais capitalistes rentiers, ces socialos...ils se sont fait fusacquiser par Macron et Cie, et ils pleurent d'avoir perdu leur gros gâteau juteux...Bouuuuuh!