En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© XAVIER LEOTY / AFP
Ecole France tableau professeur élèves Atlantico.fr
Sanction

Accusé d'avoir étudié des passages de la Bible avec ses élèves, un instituteur a été suspendu par l'inspection académique

Publié le 02 mars 2017
L'enseignant a été dénoncé par une lettre anonyme de parents d'élèves envoyée à sa hiérarchie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'enseignant a été dénoncé par une lettre anonyme de parents d'élèves envoyée à sa hiérarchie.

Suspecté d'avoir enfreint le principe de laïcité pour avoir étudié avec ses élèves de CM1-CM2 certains passages de la Bible, un professeur des écoles de l'Indre a été suspendu de ses fonctions par l'inspection académique. 

Après avoir été prévenue par une lettre anonyme de parents d'élèves, celle-ci a décidé d'ouvrir une enquête administrative "afin de déterminer si des enseignements avec des références religieuses catholiques sont conformes au programme scolaire". 

>>>> À lire aussi : Et maintenant voici les écoles "réactionnaires" ! C'est tout nouveau et ça marche…

Le directeur académique Pierre-François Gachet, qui a tenu à souligner "les obligations de laïcité et de neutralité des programmes scolaires de l’école publique", a proposé de tenir une réunion avec les parents d’élèves vendredi 3 mars pour aborder plus profondément le sujet. 

Le maire de Badecon-le-Pin François Broggi, estime quant à lui que "cela méritait tout au plus un avertissement", qualifiant l'instituteur "d'excellent maître d’école, qui a su dynamiser cette classe, au-delà même des heures de cours. Notamment en organisant des activités périscolaires de qualité, proposant des voyages, faisant assister ses élèves aux cérémonies patriotiques". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 05/03/2017 - 08:49
Dans mon école communale
De la banlieue nord de Paris, l'instituteur (il y avait encore des hommes à l'école primaire) communiste, gaulliste, catholique ou juif ( les pieds noirs rapatriés étaient nombreux) respectait notre héritage. Un communiste nous parlait de Jesus et de notre héritage judéo-chrétien, en terme respectueux.
Il est vrai que, au quartier latin certains œuvraient à mettre en place le nouvel ordre culturel au pouvoir aujourd'hui. Aujourd'hui les 68 ards ont plus de 68 ans et le petit gamin élevé dans l'athéisme Anti clérical est devenu chrétien. La religion chrétienne (pratique culturelle sans conversion personnelle) décroît mais le nombre de chrétiens (au sens de transformation du sens de la vie) augmente.
Une bonne chose au pays de Pascal. On peut faire le bon "pari" pour citer ce grand philosophe Français.
BABOUCHENOIRE
- 04/03/2017 - 12:39
Bravo le courage " Lettre anonyme"
Quel bel exemple de courage , je pensais que les lettres anonymes étaient réservées à la "très fière" période de la France 39 /45.
bidibul
- 04/03/2017 - 12:14
2 poids 2 mesures
Si l'instituteur avait lu des passages du Coran il aurait eu tout au plus un petit blâme et encore. Toujours le 2 poids 2 mesures à gauche, dont l'Education nationale est le bastion.