En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Ah bon ?

François Bayrou, futur Premier ministre d'Emmanuel Macron ? "Non, ce n'est pas à l'ordre du jour", répond le candidat

Publié le 24 février 2017
Invité de RMC ce vendredi matin, le leader d'"En Marche !" a estimé qu'il n’était "jamais bon de commencer à répartir les trésors qu'on n'a toujours pas encore réussi à conquérir".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité de RMC ce vendredi matin, le leader d'"En Marche !" a estimé qu'il n’était "jamais bon de commencer à répartir les trésors qu'on n'a toujours pas encore réussi à conquérir".

C’était sa première interview télévisée depuis l’annonce de son alliance avec François Bayrou. Emmanuel Macron était l’invité ce vendredi matin sur RMC de Jean-Jacques Bourdin, et le journaliste n’a pas manqué de lui demander quelles étaient les dessous du fameux accord et notamment si le président du Modem récupèrerait le poste de Premier ministre au cas où le leader d’"En Marche !" s’installerait à l’Elysée. 

"Non, ça n'est pas du tout à l'ordre du jour", a répondu Emmanuel Macron. "Ce n'est jamais bon de commencer à répartir les dépouilles et les trésors qu'on n'a toujours pas encore réussi à conquérir. Je suis en campagne présidentielle, le choix qui a été fait par François Bayrou il y a deux jours est un moment important de cette campagne et de la vie politique".

L’ancien patron de Bercy a souligné cependant vouloir "une équipe ramassée, qui reflète ce que nous portons, c'est à dire à la fois le renouvellement de la vie politique, et donc des femmes et des hommes qui viennent de la société civile, des femmes et des hommes qui ont une expérience politique et qui reflètent le pluralisme de notre mouvement."

Emmanuel Macron a également rappelé la menace frontiste qui pesait sur l’élection présidentielle. "Le Front national est aux portes du pouvoir. Ce n'est pas une fiction, c'est un 21 avril prévu."

Vu sur : Lu sur BF
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/02/2017 - 13:47
"répartir la dépouille et le trésor de la France"...
il est pas bien Macron-rothschild! Il; a trop sniffé les billetsde banque chez tonton rothschild... il veut faire une fusacq avec l'allemagne?
viandapneu
- 24/02/2017 - 13:39
il ne manquerait plus que ça !
Un type pareil à la tête du gouvernement ? je rêve : bafouilleur, incompétent, magouilleur ...ça serait le bouquet !
Anouman
- 24/02/2017 - 11:47
Ministre
Il est clair que l'avantage pour Bayrou est double. Si Macron passe un poste de ministre et s'il ne passe pas des accords électoraux pour avoir quelques députés. Et comme il ne peut en passer avec aucun autre candidat, il n'y a pas vraiment le choix. Dans le pire des cas il se ramassera moins que tout seul. C'est ça le progressisme en politique...