En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Atlantico.fr Alain Juppé V de la victoire primaire des Républicains droite
Fin de non-recevoir

2017 : Alain Juppé ne veut pas de Macron comme Premier ministre

Publié le 02 octobre 2016
Le favori de la primaire de de la droite et du centre Alain Juppé détaille dans le Journal du dimanche sa "méthode" pour gouverner et réformer. Il juge aussi Macron "ni compétent, ni loyal".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le favori de la primaire de de la droite et du centre Alain Juppé détaille dans le Journal du dimanche sa "méthode" pour gouverner et réformer. Il juge aussi Macron "ni compétent, ni loyal".

Alain Juppé, favori de la primaire de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2017, veut engager dès les premières semaines de son mandat s'il est élu des mesures "fortes mais réalistes", explique-t-il ce dimanche dans le JDD. "Je mets l’accent sur les 100 jours avant l’élection, et non après, parce que je veux obtenir des Français un mandat clair", dit-il. 

Le maire de Bordeaux veut "absolument changer de méthode et dire avant l’élection ce que j’ai l’intention de faire, de façon précise, pour que les Français votent en connaissance de cause". Il estime que "dans ces 100 jours avant, certaines propositions susciteront l’adhésion - le développement de l’apprentissage, l’élaboration d’un code de la laïcité, ou la lutte contre la violence faite aux femmes -, d’autres seront plus difficiles à faire admettre, comme le passage à 65 ans de l’âge légal de départ à la retraite ou la réforme de la fiscalité du capital."

Pour aller vite, il prévoit de "rendre publiques" avant la présidentielle "une loi d'habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnances, avec 5 ou 6 ordonnances sur des sujets essentiels et urgents, et une loi de programmation fiscale", des projets auxquels ses équipes "travaillent déjà".

"J’ai essayé de définir des mesures fortes, oui, mais réalistes"; poursuit-il.  "J’entends tous les jours parler de "chocs" : des chocs fiscaux, des chocs sociaux, des chocs de compétitivité, des chocs de simplification, dont on ne voit d’ailleurs jamais la couleur. Avec tous ces "chocs", le bateau France risque de se lézarder rapidement. Parce que je ne pense pas, moi, qu’on puisse provoquer un choc fiscal de 50 milliards d’euros juste en claquant des doigts. Et je ne pense pas qu’on puisse supprimer 600.000 emplois de fonctionnaires."

Dans le même entretien, Alain Juppé exclut catégoriquement de choisir Emmanuel Macron comme Premier ministre. J’ai dit que mes critères de choix pour mon Premier ministre seraient la compétence et la loyauté. Sa compétence, il ne l’a pas démontrée pour l’instant. Le bilan de son passage à Bercy, c’est quoi? Les autocars, point barre. Quant à la loyauté, les Français ont bien vu que ce n’était pas sa qualité première !", affirme-t-il.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

07.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Borgowrio
- 02/10/2016 - 18:39
Cette histoire de retraite , je la sent mal
Hélas , la droite qui veux porter l'age de la retraite a à 65 ans sans aligner public - privé va perdre . Comment faire avaler aux gens que certaines catégories par ailleurs avantagées partiront de 50 à 60 ans avec une bonne retraite payée quasiment par l'état , et eux à 65 , voire plus avec souvent une retraite minable. Cette droite ouvre un boulevard pour Le Pen et même pour Hollande
Beredan
- 02/10/2016 - 17:20
Ouverture à gauche
Il nommera Cazeneuve...
Beredan
- 02/10/2016 - 17:20
Ouverture à gauche
Il nommera Cazeneuve...