En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Amen
Religion : les jeunes catholiques français sont de plus en plus pratiquants
Publié le 07 juillet 2016
Une nouvelle étude révèle le profil de la jeunesse catholique française, de plus en plus pratiquante, et proche des positions de l'Église.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle étude révèle le profil de la jeunesse catholique française, de plus en plus pratiquante, et proche des positions de l'Église.

Alors que les prochaines Journées mondiales de la jeunesse approchent, le magazine La Vie publie une étude sur la jeunesse catholique en 2016. Chez les partants aux JMJ, les filles sont un plus nombreuses que les garçons (58 % contre 42 %). Les inscrits aux JMJ viennent de toute la France. Un gros tiers (38 %) réside en Région Parisienne et deux tiers (62 %) sont issues de la province. Les jeunes habitant l’Ile de France sont donc sur-représentés par rapport à la moyenne nationale (laquelle s’établit à environ 20 %). L'enquête démontre également que les JMJ recrutent dans des milieux relativement favorisés. En effet, la profession du père (considérée comme un indicateur de milieu social dans les statistiques de l’Insee) est souvent avantageuse. Plus d’un jeune inscrit sur deux (52 %) est fils ou fille de cadre supérieur ou de membre des professions libérales.

Profils religieux

Selon l'étude, la pratique religieuse chez les jeunes français a considérablement augmenté depuis cinq ans. En effet, 70 % ont une pratique dominicale régulière (contre 60% en 2011). Parmi eux 62 % de manière hebdomadaire, et même un certain nombre (8 %) vont à la messe plusieurs fois par semaine, voire tous les jours. Quant à la confession, plus de la moitié (52 %) des jeunes des JMJ se confessent, que ce soit souvent (15 %) ou de temps en temps (37 %). Le rapport à la prière est également important. Près de 44% prient régulièrement et 35 % occasionnellement. Leur engagement, ou du moins leur participation à des activités dans un cadre confessionnel, est très important : Il concerne près de 8 jeunes inscrits aux JMJ sur 10 (79 %). Les scouts et guides sont les plus cités (39%).

Positions de l'Église et du pape François

Les réponses des jeunes interrogés se partagent à part égale entre ceux qui saluent une évolution positive de l’Église due à l’impulsion du pape François (45 %) et ceux dont l’opinion sur l’Église n’a pas changé avec l’arrivée du nouveau pontife (48 %). Ceux qui se déclarent à gauche, au centre ou écologistes sont plus nombreux à avoir une opinion positive sur l’évolution de l’Église depuis l’arrivée du pape François (69 % contre 45 % en moyenne), tandis que ceux qui se déclarent à droite sont plus nombreux à avoir une opinion équivalente (54 % contre 48 % en moyenne). Seuls ceux qui se déclarent d’extrême droite expriment une opinion négative non négligeable (17 % contre 3 % en moyenne).

Dans l’ensemble les jeunes participants aux JMJ se disent proches ou relativement proches des positions de l’Église. 52 % sont d'accord avec ses positions pour la défense de la vie (contre l’avortement, l’euthanasie, la gestation pour autrui). 85% se préoccupent des questions sociales (la priorité aux plus pauvres). Il est intéressant de rapprocher ces réponses sur le social en général de celles qui concernent la question des réfugiés et des migrants en particulier, sur laquelle le pape a pris des positions très claires. Seulement 62% des jeunes le suivent sur ce terrain. Dernier point abordé dans l’enquête : les positions de l’Église en matière de sexualité (mariage, vie de couple, relations amoureuses, …). 35 % adhérent à la doctrine de l'église. D’ailleurs parmi les jeunes participants aux JMJ interrogés, 21 % ont un(e) petit(e) ami(e) attitré(e), et 1 % vivent déjà en couple.

Pour finir, l’échelle politique des jeunes participants aux JMJ est très déséquilibrée et déportée vers la droite : 42 % se disent proches de la droite, et même 9 % de l’extrême droite. Seulement 4% se disent de gauche.

L'enquête a été réalisée par mail, entre le 25 et le 27 mai 2016, auprès de 2574 de jeunes, âgés de 18 ans et plus.

 

Vu sur : Lu sur La Vie
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
06.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
07.
Antisémitisme : et Macron sortit le joker de l'extrême-droite !
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Septentrionale
- 08/07/2016 - 18:45
In abstracto : Terra Incognita
Cum Sancto Spiritu
Miserere Nobis
Deudeuche
- 08/07/2016 - 12:25
@Anguerrand
je crains que vous ne compreniez pas que la chrétienté sans chrétiens, ça n'existe pas. Les musulmans sont impressionnés par les chrétiens pas par la "chrétienté". J'ai peur qu'il faille aller à la messe, au culte, mais auparavant se laisser toucher par l'évangile " la bonne nouvelle" avant de parler de ce machin "religion identitaire".
Allez au cours "Alpha" le plus proche (chez les cathos, les protestants ou les évangéliques comme vous le sentez). En tant qu'ancien athée endoctriné à l'Education Nationale et à l'anticléricalisme (ersatz d'antichristianisme), je ne peux que recommander de se poser la question sur qui est Jésus (et non son seul enseignement revisité par nos philosophes post modernes...).
La religion seule, c'est de la daube, la Foi seule compte même si elle se manifeste par une pratique religieuse (qui n'en n'est que la pauvre imparfaite et modeste conséquence)
Anguerrand
- 08/07/2016 - 07:26
Tant mieux
La chretienté est le dernier rempart contre l'islam. Le pouvoir accepte tout de l'islam et nous en fait " profiter" chaque jour un peu plus. La chretienté impressionne toujours l'islam. Il n'est pas besoin d'aller à la messe tous les dimanches, mais il représente la majorité des grandes Valeurs de notre societé, pas l'islam.