En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Le jeu reste ouvert
Primaire à droite : Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, l'écart se resserre au premier tour
Publié le 01 juillet 2016
Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint menée pour RTL, Le Figaro et LCI, le maire de Bordeaux conserverait toujours une confortable avance au second tour.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint menée pour RTL, Le Figaro et LCI, le maire de Bordeaux conserverait toujours une confortable avance au second tour.

Le vent n’aurait pas tourné. Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint menée pour RTL, Le Figaro et LCI, Alain Juppé remporterait la primaire à droite prévue en novembre 2016. Le maire de Bordeaux signerait même une victoire sans appel : au second tour, il l’emporterait  avec 61% des intentions de vote devant Nicolas Sarkozy (39%).

En revanche, l’écart se resserre sensiblement au premier tour. L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac ne devancerait plus Nicolas Sarkozy que de 7 points (37% contre 30%). Suivent derrière Bruno Le Maire (15%) et François Fillon (8%). Le Figaro note qu'en mai, un sondage donnait 12 points d'avance à Alain Juppé.

Autre chiffre d’une importance cruciale, la participation. Selon le sondage, l'indicateur de participation s'établit à 24 % de personnes interrogées qui envisageraient d'aller voter. TNS Sofres a étudié plusieurs cas de figure pour le premier tour: une forte participation d'environ 4,6 millions d'électeurs, une hypothèse moyenne (2,6 millions d'électeurs) et une forte abstention (1,4 million), basée sur la participation des seuls électeurs de droite et du centre. C’est dans ce dernier cas que l’écart serait le plus serré et que Nicolas Sarkozy semble tirer au mieux son épingle du jeu : Alain Juppé serait à 40 % d’intention de vote et le patron des Républicains à 36 %. Alors que dans un scenario de participation plus élevée, Juppé se stabiliserait à 37 % tandis que Sarkozy chuterait d'un point, à 29 %

Le sondage confirme également une forte polarisation au niveau des extrêmes. Ainsi, les électeurs proches de la gauche soutiendraient massivement le maire de Bordeaux (41 % contre 17 %), alors que les sympathisants du FN opteraient nettement pour Nicolas Sarkozy (44 % contre 18 %).

Retouvez le sondage complet ici

A LIRE AUSSI : Un trou d’air… relatif : Alain Juppé se maintient à 52% des intentions de vote chez les sympathisants Républicains certains d’aller voter

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
prifar
- 01/07/2016 - 14:15
tout a fait d'accord avec vous

je regardais les unes du Point pas une en couverture sur Fillon les bobos journaleux parisien ne l'aime pas et on ne parle pas de son programme évidemment trop dur pour ces chochottes et on nous dis la presse est libre ...mais surtout très partiale


DrPal
- 01/07/2016 - 09:24
La prime aux chouchous des médias
Le système politico-médiatique démontre encore une fois sa réalité perverse: les intentions de vote, au moins à distance du scrutin, suivent exactement l'attention que portent les médias aux différents candidats. Combien de papiers consacrés à Juppé le centro-socialo-compatible, à Sarko chef de parti clivant, au "match" Juppé/FSarko, aux petites phrases de Lemaire? Fillon, sans doute jugé trop terne pour les caméras, n'intéresse pas les faiseurs d'opinions. Il est pourtant, pour la fonction, le plus crédible de tous les candidats: sans casseroles, sans coup d'éclats, sans prononcer les "tacles" aux concurrents qu'adorent les médias, il a l'expérience, la vision, le diagnostic, la volonté, la constance, le programme, les équipes et la méthode.