En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© REUTERS/Alkis Konstantinidis
Tic tac tic tac
Grèce : La BCE maintient les prêts ELA jusqu'au 30 juin, Tsipras pris au piège par le référendum et Hollande convoque un conseil restreint
Publié le 28 juin 2015
Selon un sondage réalisé par un média grec, le "oui" à la proposition faite par les créanciers (si telle était la question) l'emporterait au référendum à 47,2%.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage réalisé par un média grec, le "oui" à la proposition faite par les créanciers (si telle était la question) l'emporterait au référendum à 47,2%.

Alors que les négociations avec les ministres des Finances de la zone euro  étaient en cours, le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé samedi, qu'un référendum se tiendrait le 5 juillet prochain, afin que le peuple définisse lui-même si "oui ou non", la proposition de ses créanciers est acceptable. Une décision jugée agaçante pour les ministres qui ont signé un communiqué dénonçant l'interruption des négociations par la Grèce. Ce dimanche, Berlin a été clair et a recommandé aux Allemands se rendant en Grèce de "prévoir suffisamment d'argent liquide".

Où en est la Grèce aujourd'hui ?

A l'issue d'une réunion d'urgence, les gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ont décidé ce dimanche de maintenir les prêts d'urgence ELA dont bénéficie la Grèce. Une décision surprenante mais légitime, ces prêts étant la seule source de financement des banques et de toute l'économie du pays. Mais le temps presse et le mandat de la BCE lui interdit de financer l'économie grecque au-delà du 30 juin comme le souhaitait le gouvernement grec. Passé ce délai, la Grèce sera officiellement en défaut de paiement et s'apprêtera à vivre une crise économique sans précédent, entrainant sa sortie de la zone euro.

Quel impact aurait un défaut de paiement sur l'économie Française ?

Si la Grèce est en défaut de paiement et qu'elle ne peut plus régler ses échéances de dette, "ça ne veut pas dire qu'on va demander un chèque aux Français la semaine prochaine" rassure Agnès Benassy-Quéré, économiste à l'École d'économie de Paris. Une théorie appuyée par Fabien Tripier, professeur d'économie à l'Université Lille 1 cité, qui a expliqué à l'AFP que l'économie grecque était trop moindre "pour avoir un effet direct" sur celle de la France.

Tsipras pris au piège par le référendum

Selon un sondage réalisé par un média grec, le "oui" à la proposition faite par les créanciers (si telle était la question)  l'emporterait au référendum à 47,2%. En outre, le gouvernement grec élu principalement sur la promesse de réhausser les charges sociales, alors que ses créanciers lui demandaient le contraire, semble s'est obstiné pour rien et pourrait avoir pris une désicion le desservant auprès de son peuple. 

Christine Lagarde a affirmé que le FMI restait "prêt à apporter son aide" à la Grèce. François Hollande a de son côté, convoqué un conseil restreint demain à l'Elysée à 9 heures pour évaluer la situation.  Il reste deux jours pour maintenir la Grèce dans la zone euro, de nouvelles négociations sont prévues demain en urgence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/06/2015 - 00:17
Les technocrates européens préparent un troisième plan d'aide
pour compenser la sortie du FMI de cette pyramide de Ponzi grecque ( on sait que lorsque les acteurs de la pyramide commencent à fuir, l'écroulement est proche!)...tout cet argent qui pourrait servir à des investissements productifs, et à combattre le chômage européen, ne fait que rembourser les banquiers vautours pour la gabegie grecque...quelle pitoyable UE! Son 3eme plan de sauvetage ne servira à rien qu'à reculer l'échéance: dérisoire et inutilement coûteux!
AlainAFZ
- 28/06/2015 - 22:14
température ?
47,2 c'est la température en grèce après le grexit ?
cloette
- 28/06/2015 - 21:25
Tout le monde le sait
il vaudrait mieux pour les Grecs qu'ils sortent de la zone Euro , ils dévalueront massivement et relanceront leur économie , c'est faisable mais ils faudrait qu'ils se débarrassent de leur drogue au crédit et soient prêts à assumer une rigueur qui si elle est consentie passe mieux ! A moins que ce soit fichu l'Europe et son idéal mercantile et vide les ayant contaminés à jamais