En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

07.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 51 min 50 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 1 heure 5 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 6 heures 25 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 8 heures 10 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 22 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 56 min 45 sec
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 2 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 3 heures 52 sec
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Le changement c'est...

Manuel Valls choisi par François Hollande comme Premier ministre : revivez les dernières heures avant la nomination

Publié le 01 avril 2014
Le président de la République a annoncé qu'il irait au bout du pacte de responsabilité et qu'il réduira les cotisations sociales des salariés. De leur côté, les deux ministres EELV Cécile Duflot et Pascal Canfin ont décidé de claquer la porte.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République a annoncé qu'il irait au bout du pacte de responsabilité et qu'il réduira les cotisations sociales des salariés. De leur côté, les deux ministres EELV Cécile Duflot et Pascal Canfin ont décidé de claquer la porte.
  • Manuel Valls est nommé Premier ministre avec une certaine confusion au sommet de l'Etat
  • Cécile Duflot et Pascal Canfin ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne participeraient pas à son prochain gouvernement.
  • Benoît Hamon et Arnaud Montebourg devraient être promus
  • François Hollande s'est exprimé à 20h00
  • Le président dévoile un "pacte de solidarité" : une baisse des impôts
  • Manuel Valls a trois missions principales
 
22h45 : Cécile Duflot et Pascal Canfin claquent la porte
 
Les deux ministres EELV du gouvernement Ayrault ont annoncé, via un communiqué commun, qu'ils ne participeront pas au prochain gouvernement de Manuel Valls.

Communiqué de @CecileDuflot et @pcanfin : "Pourquoi nous ne participerons pas à ce nouveau gouvernement" http://t.co/LljaqtSfNw

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) March 31, 2014
iTele précise de son côté que François Hollande aurait proposé à l'ancienne ministre du Logement un poste de "numéro 2" du gouvernement, qu'elle aurait refusé.

La proposition d'etre numero 2 du gouvernement a eté faite a Cécile Duflot, elle a refusé

— Michaël Darmon (@DarmonMichael) March 31, 2014

22h17 : le silence des Verts intrigue

Europe Ecologie-les Verts, le parti dirigé par Emmanuelle Cosse, une proche de Cécile Duflot, ne s'est pas exprimé depuis l'allocution de François Hollande, laissant la porte ouverte à toutes les options. Selon des sources parlementaires, "des individualités vertes" pourraient ainsi cependant participer à ce gouvernement. Selon I-Télé, plusieurs cadres d'EELV ont demandé ce soir à rencontrer Manuel Valls.

22h02 : Marie-George Buffet apprécie guère "le jeu de casting"

"On ne répond pas au mécontentement par un jeu de casting, a déclaré Marie-George Buffet, députée Front de Gauche et ancienne ministre, dans un communiqué. Avec la nomination de Manuel Valls à Matignon, le peuple de France se voit infliger une double peine. Les résultats des municipales ont pourtant confirmé un désaveu massif de la politique de François Hollande et de son gouvernement. Remanier pour renforcer une politique sociale-libérale, aux antipodes des valeurs de solidarité et de justice sociale, constitue un réel mépris pour l'électorat populaire. Le changement de cap est plus que jamais urgent!"

 21h55 : pour Noël Mamère, François Hollande est "le plus grand diviseur de la gauche"

"La réponse qui est apportée par le président de la République à la raclée que le parti socialiste a subie dimanche est la réponse du plus grand diviseur de la gauche et qui représente l'aile droite du parti socialiste", a déclaré Noël Mamère sur BFMTV. "Ce que dit le président de la République ce n'est pas un changement de cap mais le maintien de son cap. Ça a le mérite de la clarté mais ce n'est pas celui que nous voulons", a-t-il ajouté.

21h45 : Matignon a rafraîchit la home de son site Internet
 
 
21h20 : Pour Pierre Laurent, François Hollande n'entend que d'une oreille
 

Hollande "n'entend que de l'oreille droite" déclare Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, après la nomination de Valls à Matignon.

21h09 : revoir l'allocution télévisée de François Hollande


20h48 : François Fillon évoque le choix du Premier ministre

Le député de Paris était l'invité du 20h de France 2. "Le choix du Premier ministre ce n'est pas très important. La question est de savoir si François Hollande va faire une bonne politique pour la France", a-t-il déclaré. "Je veux souhaiter bonne chance à Manuel Valls parce que je souhaite qu'il réussisse, je ne souhaite pas l'échec de mon pays", a-t-il ajouté.  Enfin, l'ancien Premier ministre a abordé le rôle de l'UMP pour l'avenir du pays. "L'opposition doit se préparer à toutes les échéances" a conclut François Fillon.

 

20h33 : Jean-Luc Mélenchon évoque un "suicide politique"

Pour le président du front de Gauche, François Hollande "n'a rien compris au message qui lui a été adressé". "Il confirme son alliance préférentielle avec le Medef" et "nomme le plus grand commun diviseur possible de la gauche, Manuel Valls". Pour le coprésident du Parti de gauche, il s'agit d'un "suicide politique".

20h20 : Copé pense que "le limogeage" de Ayrault "ne suffira pas"

Pour le chef de file de l'UMP, il n'y a pas de changement après cette allocution. "Je ne vois ni changement de cap ni décision courageuse" de la part de Hollande, a-t-il affirmé, ajoutant qu'il souhaitait rencontrer le président pour lui proposer "un autre chemin". "Le limogeage" d'Ayrault "ne suffira pas à régler les problèmes", a déclaré le président de l'UMP Jean-François Copé.

20h18  : Ce qu'il faut retenir - Le chef de l'État a jugé qu'il était "temps aujourd'hui d'ouvrir une nouvelle étape" et a ainsi nommé Manuel Valls Premier Ministre à la place de Jean-Marc Ayrault, qui avait remis sa démission plus tôt dans l'après-midi. Les trois missions de Manuel Valls sont de "redonner de la force à notre économie", "produire différemment" et de garantir "la justice sociale". François Hollande a annoncé l'arrivée d'un futur "pacte de solidarité" qui vient s'ajouter au pacte de responsabilité. Le but est de réduire l'impôt des salariés d'ici 2017.  

20h15 : fin de l'allocution de François Hollande

- "Le gouvernement aura aussi à convaincre l'Europe que cette contribution de la France à la compétitivité et à la croissance doit être prise en compte dans le respect de ses engagements. Car renforcer l'économie française, c'est la meilleure façon de réorienter l'Europe."

 
 - "Au Pacte de responsabilité, doit correspondre un pacte de solidarité dont le premier pilier est l'éducation, et la formation de la jeunesse ; le second, c'est la sécurité sociale avec la priorité donnée à la Santé ; et le troisième, c'est le pouvoir d'achat avec une réduction des impôts des Français et une baisse des cotisations payées par les salariés. Pour y parvenir, le gouvernement aura à mettre en oeuvre le programme d'économies budgétaires que j'ai annoncé. Il ne s'agit pas de faire des économies pour faire des économies. Il ne peut être question de fragiliser la croissance qui repart. Il s'agit de transformer notre Etat. Il s'agit de réformer l'organisation de nos territoires. Il s'agit de préserver notre modèle social. Bref, d'être plus juste et plus efficace."

- " Redonner de la force à notre économie. C'est indispensable ! Ce sont les entreprises qui créent les emplois et nous devons tout faire pour qu'elles y parviennent. Car la première des injustices, c'est le chômage. C'est le sens du "pacte de responsabilité". Moins de charges sur les entreprises, en particulier sur les bas salaires et, en contrepartie, plus d'embauches et plus d'investissement. C'est un acte de confiance pour tous les acteurs économiques et les partenaires sociaux. Voilà l'enjeu. Il est décisif pour l'avenir de notre pays. Produire plus et mieux, produire en France. Produire différemment, aussi. C'est l'exigence de la transition énergétique pour préparer la France de demain, à être moins dépendante du pétrole comme du tout nucléaire. A prendre de l'avance sur les industries vertes."

 - "J'ai donc confié à Manuel Valls la mission de conduire le gouvernement de la France. Ce sera une équipe resserrée, cohérente et soudée. Un gouvernement de combat pour atteindre trois objectifs."

- "Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s'est consacré avec courage et abnégation à cette tâche difficile. Il a réussi à rétablir la situation très dégradée dont nous avons hérité. Il a engagé des réformes qui feront honneur à celles et ceux qui les ont proposées et votées. Je veux lui exprimer ma reconnaissance."

- "Je vous le confirme ici : le redressement du pays est indispensable. Celui de notre appareil productif. Celui de nos comptes publics. Celui de notre influence en Europe et dans le monde."

-  "Pas assez de justice sociale et trop d'impôts. Pas assez d'efficacité dans l'action publique et donc trop d'interrogations sur la capacité de notre pays à s'en sortir, alors qu'il a tant d'atouts. Je n'ignore rien non plus des souffrances de beaucoup d'entre vous à finir les fins de mois, à assurer l'éducation de vos enfants, à trouver un logement. Je sais que des Français se sentent oubliés, abandonnés quand ils ne sont pas relégués."

- "Ce soir, je m'adresse à vous parce que c'est un moment important de notre vie nationale. À l'occasion des dernières élections municipales, en votant ou en vous abstenant, vous avez exprimé votre mécontentement et votre déception. J'ai entendu votre message, il est clair."


19h55 : - EN DIRECT - François Hollande s'adresse aux Français dans une allocation télévisée.
 


 

19h39 : Rama Yade fait part de ses "doutes"

 
19h26 : La première télé de Manuel Valls. Il a 19 ans et vient parler du chômage dans l'émission "Tribune Libre". 
 

Images : INA
 
19h13 : Rebsamen "n'a pas d'informations" sur une possible nomination

Invité d'Europe 1, le sénateur-maire de Dijon François Rebsamen, pressenti pour remplacer Manuel Valls à l'Intérieur, a refusé de répondre à la question qui lui était posée. "Je n'ai pas d'informations particulières sur la composition du gouvernement", a assuré ce très proche de François Hollande. "Ce qui m'importe, c'est ce que va dire François Hollande ce soir", a ajouté le chef de file des sénateurs socialistes".
 
19h04 : Luc Chatel, vice-président délégué de l'UMP et la "prime à l'échec"

Sur iTélé : "Le choix de Valls, c'est la prime à l'échec"
 
18h56 : Bruno Le Roux, chef de file des députés PS salue Ayrault, "le grand réformiste"
 
"Je veux d'abord souligner le plaisir politique que j'ai eu à travailler avec un premier ministre qui n'a pensé à aucun moment à autre chose que la politique qu'il avait à mettre en oeuvre", a dit Bruno Le Roux sur BFMTV. "Je crois que l'histoire des réformes lui rendra grâce d'avoir mené des chantiers dont on pensait ne pas pouvoir sortir. Je veux souligner le grand réformiste qu'il a été pendant ces 18 premiers mois", a-t-il ajouté.
 
18h50 : François Hollande ne pouvait pas faire autrement
 
François Hollande a été contraint de remanier le gouvernement. Le PS a en effet subi dimanche une des pires déroutes électorales de son histoire, avec la perte de 155 villes de plus de 9 000 habitants, parmi lesquelles des bastions historiques de la gauche comme Limoges, Saint-Etienne ou Belfort.
 

Fier d’avoir travaillé pour @jeanmarcayrault. Je ne le connaissais pas avant: c’est quelqu’un de droit, honnête, sans cynisme.Un type bien.

— Emile Josselin (@emilejosselin) 31 Mars 2014
18h43 : Valls était favori

Les trois quarts des Français (74%) ne souhaitaient pas que Jean-Marc Ayrault reste Premier ministre selon un sondage BVA pour Le Parisien publié lundi. Et 31% des Français se prononçaient pour son remplacement par Manuel Valls.

La nomination de Valls, l'homme qui voulait que le PS abandonne le nom "socialiste" est la preuve éclatante de la dégénérescence de ce parti

— Corbiere Alexis (@alexiscorbiere) 31 Mars 2014
18h33 : Marine Le Pen critique déjà
 
Marine Le Pen dénonce "le bilan déplorable de Manuel Valls" à l’Intérieur, notamment en matière de sécurité. La présidente du FN trouve ce choix "curieux".
 

18h30 : Départ possible de Christiane Taubira ?

Les tensions entre la Garde des Sceaux et, donc, l'ancien ministre de l'Intérieur, pourraient conduire au départ de la ministre de la Justice.

18h25 : François Rebsamen, "compatible avec Valls" émet ses ambitions sur RTL

"Le président a tiré les conclusions de la défaite d'hier. Il y a les hommes, Manuel Valls est un pro qui fait les choses de façon sérieuse. Il mettra en oeuvre la politique voulue par le président. C'est un signal fort donné. Mais il va y avoir aussi un cap politique donné. On ne peut pas laisser filer les déficits donc on va continuer ce qui a été bien fait durant deux ans mais en expliquant davantage les choses. Il faut montrer que la gauche a de l'empathie et que l'on comprend les plus pauvres".

"J'ai de très bonnes relations avec Manuel Valls. J'attends à Matignon du professionnalisme, de l'explication et de la fermeté. S'il m'appelle, on verra ce qu'on me propose. Je veux savoir l'environnement avant d'accepter un poste. Je ne cours pas après un poste de ministre. Je peux vivre ma vie sans être ministre. L'Intérieur ? Oui, c'est une possibilité mais il y a plein de postes intéressants, il faut voir".

18h16 : Ségolène Royal va rentrer au gouvernement

L'ancienne compagne de François Hollande, présidente de la région Poitou-Charentes devrait intégrer le gouvernement. Pressentie initialement au ministère de l'Education nationale, elle devrait remplacer Pierre Moscovici à Bercy.

18h10 : Laurent Fabius resterait au gouvernement

Le ministre des Affaires étrangères devrait rester au gouvernement mais on ignore encore s'il gardera le même portefeuille.

18h06 : Manuel Valls se serait "imposé" à François Hollande

Manuel Valls se serait battu pour avoir le poste de Premier ministre selon RTL. Le ministre de l'Intérieur aurait menacé de démissionner si Jean-Marc Ayrault était maintenu à la tête du gouvernement. Ce dernier a tenté de rester à son poste mais en vain...

18h00 : Manuel Valls arrive à Matignon à la place de Jean-Marc Ayrault

Le départ de Jean-Marc Ayrault est désormais officiel : l'annonce a été faite - c'est une surprise - par Matignon lui-même.

Ayrault grille la politesse au Président en annonçant lui même sa démission et la nomination de M. Valls. Du jamais vu !

— jjbertolus (@jjbertolus) 31 Mars 2014

 


17h45 : Hamon et Montebourg promus ?

Benoît Hamon et Arnaud Montebourg seraient promus, ils obtiendraient des portefeuilles bien plus importants que les précédents.

Les différentes variétés de la "gauche de la gauche" (Verts, PC, Mélenchon, aile gauche du PS) vont devoir s'incliner. Dans un premier temps

— D. de Montvalon (@demontvalon1) 31 Mars 2014

17h30 : Duflot partante

Cécile Duflot en conflit avec Manuel Valls part de ce gouvernement. 

Pour abréger les souffrances des Français, le #remaniement serait annoncé par communiqué avant 20 heures.

— Judith Waintraub (@jwaintraub) 31 Mars 2014

17h15 : Manuel Valls pressenti

Selon plusieurs sources, Manuel Valls serait nommé Premier ministre dès ce soir. Le ministre de l'Intérieur prendrait la place de Jean-Marc Ayrault. Selon Le Point, à un ami qui le félicitait pour sa probable nomination, Manuel Valls a répondu : "Merci j'ai besoin de courage".

Ce qui s'est passé ce lundi matin

Après les résultats catastrophiques de la gauche aux élections municipales dimanche, Jean-Marc Ayrault et François Hollande se sont rencontrés pendant près de deux heures à l'Elysée lundi matin. Puis, le président de la République a rencontré Manuel Valls pendant plusieurs heures. Les services du chef de l'Etat ont ensuite annoncé que le président prendra la parole ce lundi soir à 20h00 à la télévision pour "s'expliquer". 

Selon i>TELE, François Hollande aurait proposé le poste de Premier ministre à Jean-Yves Le Drian qui aurait refusé et soutenu Manuel Valls.

Jean-François Copé a demandé à être reçu par François Hollande qui ne peut "plus gouverner sans partage". Sur BFMTV, le président de l'UMP a expliqué vouloir rencontré le chef de l'Etat en compagnie des présidents des deux groupes parlementaires de son parti Christian Jacob (Assemblée) et Jean-Claude Gaudin (Sénat). Et ce pour "sortir de l'ornière". 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

07.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires