En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 3 heures 46 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 4 heures 22 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 4 heures 51 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 8 heures 47 sec
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 12 heures 24 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 12 heures 50 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 4 heures 4 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 4 heures 32 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 7 heures 50 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 9 heures 40 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 13 heures 11 min
© Reuters
Plus la crise en Ukraine se durcit, plus la situation économique russe peut en profiter malgré l’effondrement des valeurs à Moscou.
© Reuters
Plus la crise en Ukraine se durcit, plus la situation économique russe peut en profiter malgré l’effondrement des valeurs à Moscou.
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

La crise en Ukraine panique les bourses occidentales mais profite à l'économie russe

Publié le 05 mars 2014
Ça fait partie de ces paradoxes difficiles à accepter : plus la crise en Ukraine se durcit, plus la situation économique russe peut en profiter malgré l’effondrement des valeurs à Moscou. C’est un phénomène dont on évite de parler, parce qu'il est politiquement incorrect, mais qui pèse dans l’évolution des rapports de force.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ça fait partie de ces paradoxes difficiles à accepter : plus la crise en Ukraine se durcit, plus la situation économique russe peut en profiter malgré l’effondrement des valeurs à Moscou. C’est un phénomène dont on évite de parler, parce qu'il est politiquement incorrect, mais qui pèse dans l’évolution des rapports de force.

Les marchés financiers ont tous sévèrement paniqué. Les bourses européennes craignent une escalade qui aurait des effets systémiques. Paris, Londres, Francfort et New-York ont fortement baissé entre 2% et 3%. Mario  Draghi a mis les marchés monétaires sous surveillance, affirmant dans les couloirs de l’assemblée de Strasbourg où il intervenait,  que les avocats d’une dévaluation de l’euro vont peut-être avoir gain de cause si les événements s’aggravaient. "Pas le moment de jouer avec le feu".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
   

Moscou n’a d’ailleurs pas échappé au dérapage. Les valeurs cotées à Moscou ont perdu 13%, et le rouble en chute libre, malgré l’intervention de la banque centrale de Russie.

Sur le terrain purement économique, si on raisonne en matière  d’activité, la France n’est pas la plus menacée. Des pays comme la Pologne, ou  la Turquie, la Hongrie, la Roumanie,  exportent beaucoup en Ukraine et en Russie. Plus prudents, les occidentaux comme l’Allemagne, l’Italie ou la France, sont assez peu dépendants pour leurs ventes en Ukraine et en Russie (entre 3 et 4 % du total des exportations).

Pour la France,  le seul impact, directement et rapidement mesurable va porter sur les produits de luxe. Les Russes sont les deuxièmes clients de LVMH après les chinois. Les Russes achètent beaucoup en Russie mais aussi à l’extérieur de la Russie.  Les Russes (les riches) voyagent beaucoup. Par conséquent, les grands hôtels, les palaces et les restaurants de luxes, les bijoutiers, les marques de champagne, les sommeliers célèbres qui distribuent des grands crus de Bordeaux, tout ce petit monde du luxe va souffrir.

Le ralentissement va aussi affecter l’immobilier de luxe à Paris, l’activité sur la Côte d’Azur à Courchevel ou à Deauville est fortement dépendant des Russes qui viennent mettre à l’abri une partie de leur fortune. Si les Occidentaux fermaient la délivrance des visas, si même les occidentaux en arrivaient à geler les biens et les comptes détenus à l’étranger par les riches de la diaspora russe ou ukrainienne, on verrait des secteurs entiers s’étouffer.

Mais l’impact le plus fort va concerner tout le secteur de l’énergie. L’Europe occidentale importe de la Russie  35 % de son pétrole et la moitié de son gaz. Or ces deux énergies  transitent par l’Ukraine et connaissent compte tenu des risques de guerre des hausses de prix depuis quinze jours. Cette hausse de prix, libellée en dollars est encore majorée par l’effondrement du rouble.

Enfin, derniers risques : les risques financiers. les banques européennes (allemandes, anglaises et françaises) sont engagées pour 40 milliards d’euros en Russie et en Ukraine. Une banque comme la société générale a consenti pour plus de 13 milliards de prêts à la Russie. Les établissements financiers européens sont donc à la merci d’une faillite de l’Ukraine –hypothèse qui n’est pas improbable – mais les banques occidentales sont aussi à la merci d’un gel des comptes par Poutine qui répondrait alors au blocage des comptes et des actifs russes en Occident. Le dialogue n’est donc pas facile et les européennes ne sont pas forcément en position de force. Tout le monde se tient par la barbichette.

La Russie de son coté, est en mesure  d’amortir le choc. Elle peut même en profiter. Les prix du gaz et du pétrole et de la plupart des matières premières, qui représentent l’essentiel de ses ressources, vont augmenter. La chute du rouble va doper les sociétés russes exportatrices et plus la relation va se dégrader, plus l’économie russe va en profiter.

L’Ukraine, elle, déjà malade (45 millions d’habitants disposent chacun en moyenne de moins de 300 euros pour vivre) pourrait complètement sombrer.  Si l’Europe ne l’aide pas (mais comment  prêter de l’argent à un pays qui est au bord de la faillite), si la Russie coupe ses financement (Moscou réclamait  13 milliards de dollars fin février pour payer le gaz consommé) , l’Ukraine va sombrer.

Mais si demain l’Ukraine sombrait, les engagements financiers d’origine européens étant plus importants que les engagement d’origine russe, l’ardoise présentée à Bruxelles serait beaucoup plus lourde. On estime que la faillite de l’Ukraine aurait des effets équivalent à celle de Lehman Brothers.

Dans l’état actuel de ses finances, l’Europe qui ne s’est pas encore remise du crash de Lehman Brothers peut difficilement s’en offrir un deuxième moins de cinq ans plus tard

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Justinien10
- 08/03/2014 - 23:21
Raisonnement faux : baisse du rouble = hausse du dollar
Etonnant de faire un raisonnement aussi faux : le pétrole est payé en dollar, certes, mais pour acheter des dollars, il faudra... plus de roubles ! Inversement, la valeur du dollar augmentant par rapport au rouble, il faudra moins de dollar pour acheter la même quantité de pétrole !
La chute du rouble ne va donc pas avantager la Russie, au contraire, car toutes ses importations (les deux tiers de sa consommation) vont terriblement augmenter !
L'effondrement de la bourse de Moscou est aussi une catastrophe pour la Russie, enfin la fuite des investisseurs (qui va investir dans un pays qui attaque un voisin ?) occidentaux va achever la ruine de la Russie. Poutine va ruiner son pays
titine
- 06/03/2014 - 00:12
Logique
et Poutine (même s'il vit "dans un autre monde") en est parfaitement conscient. Raison pour laquelle, il laisse les toutous aboyés. Du reste, ils n'aboient même plus, ils s'égosillent. Bientôt ils n'auront plus de voix...
Adi Perdu
- 05/03/2014 - 21:45
La crise en Ukraine PANIQUE les BOURSES occidentales (sic)
DSK vient de lever un sourcil !
CCHHHHUUUUTTTTT !