En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
6% des jeunes de 12 - 14 ans ont testé la e-cigarette.
Il manquait plus que ça !

La e-cigarette, ce piège qui touche aussi les non-fumeurs

Publié le 20 février 2014
Connue pour ne pas contenir de tabac, pour permettre de varier les goûts et les saveurs ou encore pour aider les fumeurs de tabac à décrocher, la e-cigarette séduit. Jusqu'à attirer les adolescents qui n'avaient jamais testé la cigarette.
Gérard Audureau est président de l'association DNF (les Droits des non-fumeurs) depuis 2002
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Audureau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Audureau est président de l'association DNF (les Droits des non-fumeurs) depuis 2002
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Connue pour ne pas contenir de tabac, pour permettre de varier les goûts et les saveurs ou encore pour aider les fumeurs de tabac à décrocher, la e-cigarette séduit. Jusqu'à attirer les adolescents qui n'avaient jamais testé la cigarette.

Atlantico : Selon Bertrand Dautzenberg, professeur de pneumologie et président de l'Office français du tabagisme, 6% des jeunes de 12 - 14 ans ont testé la e-cigarette. Parmi eux, 2/3 (soit 4%) n'avaient pas fumé auparavant. Ces chiffres sont-ils simplement révélateurs d'un phénomène de mode ?

Gérard Audureau Il est impossible de prédire si ce qui ressemble aujourd’hui à un phénomène de mode ne va pas finir par devenir un comportement banal. Des études menées aux USA confirment cette tendance. A la sortie des collèges, il n’est pas rare de voir "fanfaronner" quelques adolescents tirant sur leur cigarette électronique agrémentée du goût exotique d’un autre interdit, l’alcool (Pina colada, mojito, Rhum coca, sont autant d'arômes disponibles).

Cette cigarette revient moins chère, et est moins détectable par les parents que la cigarette manufacturée. Mais elle a un potentiel addictif non négligeable dû à la présence de nicotine. Un parfait produit pour ancrer un peu plus l’idée d’un produit banal mais "à la mode". Les études manquent, mais il est facile de supposer que ces enfants qui commencent à fumer avec la cigarette électronique finiront par devenir dépendants à la nicotine. C’est potentiellement une porte d’entrée vers le tabagisme classique.  

Dans quelle mesure ces expérimentations de la cigarette électronique mènent à un usage régulier de celle-ci ? Et mènent au tabagisme ?

La nicotine inhalée, majoritairement proposée désormais dans les ingrédients qui composent la cigarette électronique, ne constitue pas, en elle-même, un réel danger pour la santé mais possède un potentiel addictif d’autant plus grand qu’elle est associée à des arômes sucrés. A la différence des patchs et des gommes à mâcher, l’inhalation de la nicotine produit le fameux "hit" recherché par les fumeurs et qui participe grandement au phénomène de dépendance.

Cette dépendance physique est doublée d’une attirance gustative et comportementale induite par la présence d’arômes et par la simulation parfaite de l’acte de fumer. Il est donc raisonnable de craindre le passage de l’e-cigarette à la cigarette en raison de la recherche de sensations de plus en plus fortes, signe de la dépendance.

Quels sont les travers et les dangers pour les non-fumeurs de tester la e-cigarette ?

La nicotine est un poison violent qui est toxique par ingestion ou par voie transcutanée. Une dose bien tolérée par un fumeur régulier peut s’avérer fatale pour un jeune enfant. On ne doit pas laisser les flacons d’e-liquide à leur portée. Il faut éviter le contact avec la peau ou les yeux, il convient de se laver les mains après avoir rempli la cartouche et de tenir la cigarette horizontalement pour éviter des brûlures de la langue si la cartouche se déverse malencontreusement.

Depuis plus d’un siècle et dans l’inconscient collectif, le marketing des multinationales a réussi à associer la consommation d’alcool et de tabac au symbole de l’émancipation jusqu’à en faire les éléments essentiels du  rite de passage à l’âge adulte. La volonté acharnée de proposer des arômes d’e-cigarettes qui allient les symboles mêmes du franchissement de l’interdit pour un adolescent relève de cette même stratégie et confirme l’objectif inavoué de convertir les plus jeunes à l’e-fumage.

Quel impact peut avoir la e-cigarette sur les anciens fumeurs ? En quoi est-ce grave de tomber dans la cigarette électronique quand on n'est plus fumeur puisqu'elle ne contient pas de tabac ?

Le sevrage tabagique est une épreuve extrêmement difficile qui n’est réellement réussie qu’après une dizaine d’années de lutte acharnée contre la dépendance. Toute personne passée récemment par ces épreuves sera tentée de recourir à la cigarette électronique si ses fabricants persistent à la présenter comme un produit inoffensif produisant des plaisirs comparables à ce que l’on pouvait, confusément éprouver avec la cigarette mais qui, pour une bonne part, n’était qu’un soulagement après une période de manque.

L’e-cigarette entre cependant dans le cadre de la réduction des risques. Beaucoup considèrent qu’elle est un moindre mal, voire une avancée ou un tournant dans l’histoire du tabagisme. Nombreux tabacologues ou addictologues de renom, ne nient pas les incertitudes qui existent et le défaut d’encadrement de ce produit, mais estiment que son intérêt ne doit pas être minimisé face à la pandémie mondiale que constitue le tabagisme. DNF partage cet analyse mais met en garde contre la volonté mercantile de diffuser ces produits en omettant de considérer que leur commercialisation ne doit pas constituer une promotion pour l’acte de fumer et que leur consommation doit respecter le droit légitime à ne pas être importuné par une pratique polluante et incommodante dans les lieux où il est interdit de fumer.

Propos recueillis par Marianne Murat

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

05.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Chribou
- 23/02/2014 - 15:31
Et le monoyde de dihydrogène ?
Dans le même ordre que ce qui est expliqué cet article, il faut citer aussi le scandale du monoxyde de dihydrogène, heureusement dénoncé par une autre association qui oeuvre pour notre bien, voir ici : http://www.dhmo.org/translations/french/facts.html
Un extrait de ses nombreux méfaits :
- Des décès dûs à l'inhalation accidentelle, même en faibles quantités.
- L'exposition prolongée à sa forme solide entraîne des dommages graves des tissus.
- Le monoxyde de dihydrogène est un constituant majeur des pluies acides.
- Sous forme gazeuse, il peut causer des brûlures graves.
- Il contribue à l'érosion des sols.
- Il entraîne la corrosion et l'oxydation de nombreux métaux.
- La contamination de dispositifs électriques entraîne souvent des court-circuits.
- Son exposition diminution l'efficacité des freins automobiles.
- A été trouvé dans des biopsies de tumeurs et lésions pré-cancéreuses.
- Est souvent associé aux cyclones mortels survenant notamment dans le centre des États-Unis.
- Des variations de température du monoxyde de dihydrogène sont soupçonnées de contribuer au phénomène climatique El Niño.
etc .....
ignace
- 21/02/2014 - 13:30
@Manille.......il n'y pas d'odeur c'est normal
car il n'y a pas de combustion comme dans une cigarette donc pas d'odeur, ni fumée reelle
la ecigarette est basée sur le principe d'une résistance appelée « atomiseur » qui chauffe un liquide (dit « e-liquide »), qui a la propriété de s'évaporer à une température proche de 50 °C ,en s’évaporant il simule la fumée mais ce n'est que de la vapeur
Selon les liquides utilisés , vous pouvez n'avoir que peu de vapeur et pour un temps très bref, ce qui vous donne l'impression qu'il ne se produit rien..cette vapeur est un" leurre" pour l'ancien fumeur
de cigarette mais n'est absolument pas nécessaire a l'effet recherché
Manille
- 21/02/2014 - 11:36
vous ne risquez rien, mais par respect
@Ignace Merci pour votre réponse. Pour compléter, si le collègue ne nous avait pas demandé l'autorisation je ne me serai pas aperçu qu'il utilisait une cigarette électronique. Je vais surveiller car j'ai un doute là car non seulement y a pas d'odeur mais y a pas non plus de fumée visible c'est normal ça ?