En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 9 min 9 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 28 min 7 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 4 heures 31 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 4 heures 54 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 4 heures 56 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 4 heures 57 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 21 min 6 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 4 heures 54 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 5 heures
© Reuters
Ecole de Saint-Pierre-aux-Liens.
© Reuters
Ecole de Saint-Pierre-aux-Liens.
Le buzz du biz

Education nationale : ce qu'il faudrait faire pour que le numérique ne soit plus un simple gadget

Publié le 23 janvier 2014
En France, l'organisation hyper centralisée du système éducatif empêche les innovations et interdit le système d’évoluer réellement.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En France, l'organisation hyper centralisée du système éducatif empêche les innovations et interdit le système d’évoluer réellement.

En ce moment se tient à Londres le BETT Show. Moins médiatique – mais peut-être plus reconnu – que le WISE (World Innovation Summit for Education) de Doha, le BETT est un peu La Mecque de l’innovation (particulièrement technologique) en matière d’éducation. 

Au BETT Show, on croise à la fois Microsoft et des entreprises innovantes du monde entier – comme OpenClassrooms, un site français –, mais aussi des innovateurs géniaux de la pédagogie comme Ron Clark, fondateur de l’Academy qui porte son nom et qui fait aimer l’école aux enfants en utilisant des pratiques que le ministère de l’Education nationale ne manquerait pas de qualifier de pas très conventionnelles…

Car en France, le problème vient bien de là : l’organisation hyper centralisée du système éducatif qui empêche les innovations et interdit le système d’évoluer réellement.

Bien sûr, il existe des innovateurs pédagogiques plus ou moins connus et reconnus, comme Michel Zorman que cite régulièrement en exemple l’Institut Montaigne, et, d’une certaine manière, comme des milliers d’enseignants qui créent de nouvelles méthodes dans leurs pratiques quotidiennes. Mais il n’existe pas d’espace de liberté réelle ni surtout de valorisation de l’innovation pédagogique.

Vincent Peillon a lancé une dynamique autour du « numérique à l’Ecole » : des déplacements ministériels et médiatiques ont été organisés, de beaux rapports bien denses (mais avec de belles images et un graphisme sympa – car être numérique c’est être tendance et moderne) ont été rendus, une page est même consacrée au sujet sur le site du ministère. Tout cela part certainement d’une très bonne intention mais est voué au mieux à un succès particulièrement lent (et au pire à un échec patent) en raison de l’hyper centralisation administrative.

Quand le ministère décide de passer au numérique, il fait du « top-down ». C’est une décision prise dans les bureaux lambrissés de la Rue de Grenelle qui met en branle le système (très rigide) avec l’espoir que les bonnes intentions finissent par transmettre l’énergie et l’enthousiasme tout en bas de la chaîne, auprès des élèves. C’est évidemment un pari risqué et une méthode douteuse : elle ne conduit à aucune appropriation de la part des enseignants qui sont las de subir les lubies des ministres successifs – lesquels sont souvent de courte durée.

Surtout, quand le ministère décide de passer au numérique, il le fait sans avoir visiblement saisi l’ampleur de la technologie ni sans avoir expliqué et transmis ses possibilités à l’ensemble du système éducatif. Installer quelques tableaux numériques par-ci et distribuer quelques tablettes par-là ne sert à rien si les enseignants et les élèves ne sont pas formés à les utiliser et à découvrir tout leur potentiel. Le tableau numérique ne se contente pas de remplacer la craie, il offre des ressources formidables pour illustrer les cours, pour suivre les élèves, pour révolutionner l’apprentissage. Internet n’est pas seulement une source de pages statiques, c’est aussi une base de données et de ressources pédagogiques à exploiter.

Pour que le numérique joue à plein à l’école, il faut faire le pari de la confiance et de la responsabilité des établissements locaux. C’est à leur niveau que l’intégration numérique doit se faire : certains y seront très favorables, d’autres plus réticents ; certains se lanceront dans des innovations pédagogiques fondées sur internet, d’autres choisiront de revenir à des pédagogies traditionnelles. Après tout, peu importe puisque tous seront évalués sur leurs résultats.

A la Nouvelle Orléans, à la suite du passage de l’ouragan Katrina, il a fallu tout reconstruire, y compris le système éducatif. Les autorités se sont saisies de cette aubaine contrainte pour révolutionner l’école : désormais, les établissements publics jouissent d’une très grande autonomie. Les résultats sont sans appel : en quelques années, les élèves enregistrent des performances significativement supérieures. La recette miracle a été de permettre aux équipes de s’adapter à leurs élèves et aux contextes locaux, au lieu de suivre des directives uniformes venues d’en haut.

En France, à l’inverse, l’Etat central refuse de faire confiance aux acteurs locaux, même publics, et encore plus aux acteurs privés (il suffit de voir, par exemple, que c’est l’Etat qui a lancé un MOOC à la française … #desastre). Tout est décidé à la tête, sans que le reste du système ne soit impliqué. Tant que l’Education nationale reposera sur cette organisation, le numérique restera un gadget peu utile…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 23/01/2014 - 20:55
Nota bene
L'auteur préfère parler d 'innovation pédagogique plutôt que de réussite des élèves, et c'est bien le problème de l'Education Nationale: on innove pour innover, pour être reconnu (médiatiquement si possible), pas pour faire avancer les élèves.
Le problème du numérique?
Il y a vingt ans j'ai vu un reportage sur le numérique à l'école en Corée: chaque élève disposait d'un clavier et d'un écran; en France, 20 ans après, il y a parfois 5 écrans pour 150 élèves dans une école...et il n'y a rien dans les autres.
pierre325
- 23/01/2014 - 20:12
faudrait déja
Que certain cour soit pas des gadgets eux aussi.
GOGGOS
- 23/01/2014 - 17:21
ouvrez les yeux
Pour 99% des français, il sont encore au minitel et au fax ou au formulaire à remplir, trouver une adresse mail pour envoyer des plans, dossiers, fichiers....c'est ailleurs pas en France, même le ministère du numérique en France n'a pas d'adresse mail??????????
Quand les responsables comprendront qu'ils sont responsables directement de la ruine du pays et de son déficit commercial, il ne faut jamais acheter un produit ou service français cela ne marche jamais, ils ne sont pas compétents.