En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

04.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

05.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 1 min 56 sec
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 5 heures 49 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 6 heures 51 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 9 heures 21 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 10 heures 3 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 10 heures 38 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 20 heures 50 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 28 min 16 sec
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 2 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 4 heures 37 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 10 heures 29 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
L'ONG Panthera et la revue scientifique PLOS ONE tirent la sonnette d'alarme : il ne reste plus que 250 lions adultes en Afrique de l'Ouest
© Reuters
L'ONG Panthera et la revue scientifique PLOS ONE tirent la sonnette d'alarme : il ne reste plus que 250 lions adultes en Afrique de l'Ouest
Recul

Pourquoi les lions d'Afrique de l'Ouest sont menacés d'extinction

Publié le 19 janvier 2014
L'ONG Panthera et la revue scientifique PLOS ONE tirent la sonnette d'alarme : il ne reste plus que 250 lions adultes en Afrique de l'Ouest et 150 lionceaux répartis sur cinq pays représentant seulement 1,1% de leur aire habituelle !
Jean-Yves Routier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Routier est docteur vétérinaire, fondateur et président de l'association CRESAM - Conservation et reproduction des espèces sauvages africaines menacées. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ONG Panthera et la revue scientifique PLOS ONE tirent la sonnette d'alarme : il ne reste plus que 250 lions adultes en Afrique de l'Ouest et 150 lionceaux répartis sur cinq pays représentant seulement 1,1% de leur aire habituelle !

Atlantico : Pourquoi les lions d'Afrique de l'Ouest sont-ils menacés ? Qui est responsable de cette situation ?

Jean-Yves Routier : Comme très souvent, les grands prédateurs sont en concurrence avec l'homme. Nous devons partager notre espace vital, et celui de l'homme envahie le territoire des autres prédateurs. Effectivement la civilisation humaine avec son agriculture et son élevage a considérablement empiété sur le territoire jusque-là occupé par les lions. Hors clairement en Afrique, si on veut sauvegarder une espèce animale, la chose la plus importante est d'enlever la concurrence entre l'animal et l'homme pour empêcher l'envahissement du territoire. Ce qui pose la question des avantages économiques qu'il va falloir trouver pour les populations locales afin de compenser le problème.  

L'écosystème, lui-même, est-il menacé par cette disparition des lions d'Afrique de l'Ouest ?

L'écosystème en lui-même n'est pas forcément menacé. En effet, si les lions venaient à disparaître, d'autres prédateurs coloniseront leurs territoires. Concrètement, il y aura un peu plus de léopards, mais surtout beaucoup plus de hyènes, et enfin, en dernier, des guépards Je synthétise en répondant cela des études qui ont été faites et qui ont clairement défini cette succession. Le problèmes c'est que ces animaux peuvent faire potentiellement plus de dégâts sur les troupeaux de bétails des habitants des alentours, de même que les hyènes risquent d'abîmer beaucoup plus les cultures. Les hyènes, un peu comme les singes au Nigeria ou les ours blancs, sont une espèce qui va facilement au contact des zones habitées par les humains, ce qui cause évidemment des dégâts. C'est une différence importante avec le lion qui lui, plus craintif, reste à l'écart.

Quelles solutions proposez-vous pour lutter contre, sinon limiter, cette menace d'extinction du lion dans cette région ?

La solution peut-être ce créer des micro-territoires isolés, ce qui devient de plus en plus difficile à cause de l'expansion de l'activité humaine ce qui réduit le territoire des lions. Ainsi en Afrique de l'Ouest, sur la zone de présence du lion, il ne resterait plus que cinq zones réellement isolées de la présence de l'homme. Et contrairement à l'Afrique du Sud où des zones réservées sont protégées par des clôtures, ce système n'existe pas en Afrique de l'Ouest.

Autre problème : lorsque se forme une micro-population sur un petit territoire restreint, vous n'avez plus l'apport génétique extérieur. Le territoire étant isolé, il n'y a plus de brassage, et ce sont les mêmes lions qui sont les géniteurs. La solution que nous essayons de mettre en place avec CRESAM, c'est l'insémination artificielle que nous réalisons avec la semence de mâles extérieurs sur les femelles d'un territoire donné. Lorsqu'il y a des naissances, les lions mâles du territoire croient que les petits sont les leurs et les protègent. Nous utilisons cette solution car on ne peut pas déplacer les mâles ou femelles d'un territoire car le lion est un animal qui obéit à des logiques de territoire, de domination, cela n'a rien à voir avec les animaux herbivores.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires