En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 5 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 7 heures 52 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 9 heures 54 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 12 heures 33 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 12 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 12 heures 25 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 5 heures 48 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 11 heures 34 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 12 heures 19 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 12 heures 25 min
© Reuters
ADN.
© Reuters
ADN.
La peur des crabes

Modes de vie, génétique, environnement : ce qu'on sait sur les causes des cancers aujourd'hui

Publié le 15 janvier 2014
Face au vieillissement de la population, à l'obésité et à la consommation excessive d'alcool, les cas de cancers se développent. Focus sur les facteurs de risques les plus couramment mis en cause dans le déclenchement de la maladie.
Jacques Saglier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Saglier est chirurgien plasticien, spécialiste du cancer du sein auquel il a consacré plusieurs livres.Il est l'auteur de Cancer du sein : Questions et réponses au quotidien (2009) ainsi que La femme et le cancer du sein (2005, éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face au vieillissement de la population, à l'obésité et à la consommation excessive d'alcool, les cas de cancers se développent. Focus sur les facteurs de risques les plus couramment mis en cause dans le déclenchement de la maladie.

Atlantico : Selon l'Institut national du cancer, environ 355 350 nouveaux cas de cancer (200 350 hommes et 155 004 femmes) se seraient déclarés en 2012. Les experts attribuent le déclenchement de la maladie au vieillissement de la population, ainsi qu'à l'obésité et à la consommation d'alcool. Que sait-on désormais des principaux facteurs mis en cause dans les déclarations de cancer ?

Jacques Saglier : Ce chiffre, qui correspond à l’apparition d’environ 1000 nouveaux cas par jour est impressionnant, mais il mérite d’être analysé de façon un peu plus fine car il regroupe sous un même mot des situations réellement très diverses. Votre question porte essentiellement sur les principaux facteurs de risque que l’on a pu individualiser, mais ceux-ci sont souvent différents selon les cancers concernés. Individualiser un facteur de risque, qu’il soit comportemental comme le tabac ou l’alcool, ou environnemental comme l’amiante ou la radioactivité est bien sûr très intéressant puisque cela permet d’envisager une politique de prévention ou à tout le moins de protection.

Pour autant, ces politiques ne sont pas toujours – ou pas encore – des succès, en particulier lorsqu’il s’agit de modifier des comportements à risque : le tabac reste responsable de la quasi-totalité des cancers bronchiques, première cause de mortalité masculine (et bientôt féminine) par cancer, et augmente très significativement le risque de cancer de la vessie. L’obésité et la sédentarité sont maintenant connues comme étant liées à un sur-risque de développer plusieurs sortes de cancer (sein, côlon, etc.). L’intoxication alcoolo-tabagique est responsable des cancers ORL et de l’œsophage… Tous ces facteurs sont maintenant bien connus depuis des années et font l’objet de campagnes d’information et de prévention. L’exposition solaire excessive, en particulier dans l’enfance, est responsable d’un certain nombre de mélanomes qui sont des cancers cutanés très agressifs. Les campagnes d’information sur la protection solaire sont une véritable nécessité de santé publique face à l’augmentation des cas de mélanomes, qui atteint dans un pays comme l’Australie des proportions préoccupantes.

Existe-t-il des facteurs de risque spécifiques à la France ? Aux pays développés ?

Il n’y a pas, à proprement parler, « d’exception cancérologique française » ! La France se situe dans la moyenne des pays développés en termes d’incidence du cancer. Il existe de plus une certaine hétérogénéité selon les régions, sans que des facteurs environnementaux puissent être incriminés de façon flagrante (sauf concernant la consommation d’alcool). De façon très anecdotique, il a été rapporté un sur-risque lié à certains cancers dans des régions où la radioactivité naturelle ou artificielle était élevée, mais cela n’a pas été établi de façon certaine. Le principe de précaution recommande toutefois d’en tenir compte… 

Où en est la médecine préventive concernant le cancer ? Quels cancers sont les plus faciles à prévenir et comment ? 

A côté de ces causes comportementales ou environnementales bien connues et évoquées précédemment, des facteurs ont été plus récemment individualisés comme liés à des risques de cancer et pouvant éventuellement donner lieu à une action de prévention :

- Le cancer du col de l’utérus, lié à une infection virale chronique, peut maintenant être prévenu par la vaccination des jeunes filles.

- Il a été découvert dans certaines familles « à risque » des anomalies génétiques (mutations) liées à une augmentation considérable du risque de développer un cancer du sein et/ou de l’ovaire, comme l’a récemment illustré le cas d’Angelina Jolie. Des anomalies génétiques ont également été isolées dans certains cas de cancers du côlon. La recherche en « oncogénétique » est en pleine expansion et permettra, dans les années à venir, d’individualiser de nombreux facteurs de risque génétiques liés à différents cancers. Il faut toutefois savoir que la mise en évidence de ces anomalies ne concerne à l’heure actuelle qu’une très petite minorité des cas. Mais la recherche progresse…

Pour autant, à côté des cas où une cause, ou un facteur de risque, ont  pu être mis en évidence, il faut savoir que la majorité des cancers survient sans cause apparente ou connue. Il est dès lors difficile d’envisager une prévention : l’action primordiale est alors celle du dépistage qui permet le diagnostic le plus précoce possible, avec le maximum de chances de guérison (sein, côlon, prostate etc.).

Propos recueillis par Marianne Murat

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vautrin
- 15/01/2014 - 14:46
Non,
On ne connaît par la CAUSE (ou les causes) du (des) cancers. Si on les connaissait, on saurait les guérir réellement et non pas charcuter ici ou là. On observe des CONCOMITANCES, peut-être des effets pathogènes environnementaux, mais personne encore n'a compris par quel mécanisme une mitose cellulaire peut donner des cellules-filles à prolifération anarchique.

Peut-être l'observation princeps a-t-elle déjà été faite, mais à coup sûr elle n'a pas encore trouvé à s'intégrer à un corps d'hypothèses, donc elle n'a pas encore pris sont statut scientifique. Il faudra du temps pour que tout se mette en raison, et l'obligation dans laquelle se trouve la recherche, celle de répondre tout de suite à la demande sociale, l'entrave considérablement.
texarkana
- 15/01/2014 - 10:52
c'est donc un aveu d'impuissance
qu'en pensent nos amis les transhumanistes qui imaginent l'homme vivant 1000 ans ?