En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Acte 2
Phase 2 du déconfinement : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe
il y a 8 heures 59 min
light > Culture
Disparition
L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 13 heures 37 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 14 heures 28 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 15 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 18 heures 23 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 18 heures 50 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jetez-moi aux chiens" de Patrick McGuinness : un roman décevant, ni un subtil polar, ni un grand livre sur le harcèlement

il y a 10 heures 13 min
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 12 heures 58 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 13 heures 53 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 15 heures 16 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 16 heures 22 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 17 heures 44 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 18 heures 36 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 19 heures 14 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 20 heures 19 min
© REUTERS/Stephane Mahe
© REUTERS/Stephane Mahe
Bonnes feuilles

Raison d'Etat ? Pourquoi l'enquête sur le naufrage inexpliqué du Bugaled Breizh peine à s'exprimer librement

Publié le 11 janvier 2014
Le 15 janvier 2004, en début d'après-midi, par beau temps, le puissant chalutier Bugaled Breizh ("enfants de la Bretagne") périt corps et biens au sud du cap Lizard. Accident nullement naturel, disent les proches, constitués en parties civiles. Le jour même du drame, au sud du cap Lizard, l'Otan entraînait ses meilleurs sous-marins à la guerre nucléaire en eau peu profonde. Extrait de "On l'appelait Bugaled Breizh" (1/2).
C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec (né à Paris en 1949) commence à écrire à l'âge de sept ans, un art dont il apprend les rudiments en lisant en secret les manuscrits du romancier Henri Queffélec, son père. En 1978, il décide de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Queffélec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec (né à Paris en 1949) commence à écrire à l'âge de sept ans, un art dont il apprend les rudiments en lisant en secret les manuscrits du romancier Henri Queffélec, son père. En 1978, il décide de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 15 janvier 2004, en début d'après-midi, par beau temps, le puissant chalutier Bugaled Breizh ("enfants de la Bretagne") périt corps et biens au sud du cap Lizard. Accident nullement naturel, disent les proches, constitués en parties civiles. Le jour même du drame, au sud du cap Lizard, l'Otan entraînait ses meilleurs sous-marins à la guerre nucléaire en eau peu profonde. Extrait de "On l'appelait Bugaled Breizh" (1/2).

Au moment où ce livre va reparaître, je tiens à vous faire part des derniers éléments de l’enquête. Elle a bien évolué depuis 2009. Le naufrage est toujours aussi mystérieux, mal interprété, mais les parties civiles n’en démordent pas et moi non plus : c’est bien un sous-marin, le 15 janvier 2004, qui s’est pris dans les câbles du Bugaled Breizh en pêche, le précipitant vers le fond.

Un chauffard sous la mer, un délinquant anonyme aggravant son cas par la fuite, en violation du devoir d’assistance à marins en danger.

Ô pouvoir de la fiction, ô bouffées visionnaires de la parole inventée en toute âme et conscience ! Il semblerait que le scénario dépeint au dernier chapitre de ce document serre au plus près la vérité d’un malheur toujours aussi peu causante, aussi bâillonnée.

Et l’on en est à se demander si la justice française, empêtrée dans les faux-fuyants des premières instructions, ne refuse pas aujourd’hui d’épingler l’évidence et d’oser mettre en examen le commandant du sous-marin nucléaire d’attaque britannique Turbulent, suspect numéro un. Sans âme ni conscience. Raison du plus fort, sûreté de l’État – argument massue que les David bretons, nullement découragés, persistent à battre en brèche.

J’ai imaginé, me fondant sur les témoignages involontaires d’anciens sous-mariniers – au demeurant tenus au secret absolu –, une course poursuite entre deux unités, l’une rattrapant l’autre et coulant au passage, pour de vrai, le chalutier breton. Concernant les vitesses des sous-marins en plongée, je ne suis pas compétent et personne ne l’est. S’il est aisé de connaître les caractéristiques des submersibles des différents pays, leur poids, leur capacité d’emport en hommes et armement, leur puissance de destruction, certaines informations n’apparaissent nulle part : furtivité, vitesse en surface ou en plongée, profondeur qu’ils peuvent atteindre, capacité d’évolution en eaux peu profondes, autonomie et rayon d’action, incidents à la mer. Ces données, considérées comme hautement sensibles, ne sont jamais divulguées. Et les sites Internet qui paraissent tout savoir et tout révéler se livrent, toute honte bue, à la désinformation.

Nous sommes au « monde du silence », chez les sous-mariniers, cela dit sans paranoïa aucune. On ne s’intéresse pas à ces gens-là, on ne leur pose pas de question sans avoir la sensation de prendre pied dans un roman d’espionnage. « Le silence est le maître mot du métier. Quand le sous-marin navigue en plongée, personne n’élève la voix, ou claque un panneau, ou même rabat violemment le siège des toilettes. Au bout d’un moment, vous devenez calme et silencieux. Et plus on est silencieux, mieux cela vaut. »

Voilà pourquoi, depuis le début, l’enquête autour du naufrage du Bugaled Breizh peine à s’exprimer librement. Parce qu’elle cherche à faire parler les muets. Parce qu’elle met en cause publiquement ces utopies que sont les sous-marins, engins dont l’existence est avérée le jour de leur lancement et qui ne font plus jamais parler d’eux ensuite, voués à se changer en illusions.

S’agissant du Bugaled, on s’en souvient, la piste sous-marine fut d’abord systématiquement écartée par les juges. Elle dérangeait. Elle choquait. Elle n’entrait pas en ligne de compte. Elle offensait l’amour-propre national. J’ai rencontré Anne Kayanakis, procureur de la République à Quimper en 2007. Elle m’a ri au nez quand je lui ai dit : sous-marin. Elle m’a pris pour un illuminé. Elle m’a dit en substance : « Retournez à vos romans. »

Or le 27 novembre 2009, six mois après la sortie en librairie d’Adieu Bugaled Breizh, la cour d’appel de Rennes ordonne un complément d’enquête, envisageant pour la première fois la « probabilité pour qu’un sous-marin nucléaire d’attaque américain soit impliqué dans le naufrage ». La mission est confi ée à l’expert Dominique Salles, offi cier sous-marinier à la retraite.

Ainsi, après un interminable procès contre X, assorti de jugements fantaisistes hasardant « croche molle » et autres inconvénients techniques dus à l’entretien du Bugaled, avec des allusions scandaleuses au taux d’alcoolémie de l’équipage du chalutier, voire à sa qualification,il semblerait que la piste sous-marine ait tout lieu de mener quelque part. Au fond de l’eau, par 49° N et 5° W.

Extrait de "On l'appelait Bugaled Breizh",  Yann Queffélec, (Editions de l'Archipel), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
G des Duttes
- 13/01/2014 - 18:13
Ils ont bon dos les militaires
Bravo Yann, ca va relancer les ventes la bonne vieille recette du complot, du militaire muet ( bien commode pour lui attribuer n'importe quoi, meme un crime) du pecheur sans peur et sans reproche. Maintenant ce sont des attaques ad-hminem: la Royal Navy confie ses meilleurs Sous-Marins a des pochtrons notoires.
C'est pitoyable d'en être la quand on a eu autant de talent. Enfin, si ca peut t'aider a payer tes impots ...
Glop Glop
- 12/01/2014 - 07:43
Les données...
... soit disant indisponibles quant aux performances des sous-marins sont disponibles depuis toujours sur les "flottes de combat" et autres "Jane's". C'est de là que certains auteurs tes que Tom Clancy s'informaient.
(signé un ex des bateaux noirs)
pemmore
- 11/01/2014 - 11:18
Comment ne pas se sentir méprisé en tant que Breton,
par l'"intelligensia" Parisienne, ce ne sont que quelques marins bretons, victimes collatérales.
Il est grand temps de parler d'égal à égal face à la France et aux Français.
On mérite un peu plus de respect.