En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 11 heures 35 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 13 heures 43 sec
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 19 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 21 heures 39 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 8 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 12 heures 6 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 19 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 19 heures 59 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 21 heures 51 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 8 heures
Les personnes à la tête des institutions européennes auront changé d'ici un an.
Les personnes à la tête des institutions européennes auront changé d'ici un an.
Chaises musicales

L'Europe face au casse-tête du renouvellement de l'ensemble de ses dirigeants

Publié le 08 janvier 2014
En mai 2014, les élections européennes vont chambouler les postes clés des institutions européennes. Les enjeux de ce mercato institutionnel concernent tous les pays membres, et le poste de président de la Commission sera déterminant.
Jean-Luc Sauron est professeur associé à l'Université Paris-Dauphine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Sauron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Sauron est professeur associé à l'Université Paris-Dauphine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En mai 2014, les élections européennes vont chambouler les postes clés des institutions européennes. Les enjeux de ce mercato institutionnel concernent tous les pays membres, et le poste de président de la Commission sera déterminant.

Atlantico : D'ici un an les personnes à la tête des institutions européennes auront changé. Dans les faits, chacune d'entre elles nomme son président, et les tractations semblent avoir déjà commencé. Comment se passent-elles ?

Jean-Luc Sauron : Il y a un équilibre entre les postes de président de la Commission européenne, de président permanent du Conseil européen, de Haut représentant pour les affaires étrangères et, dans une moindre mesure, de Président de la BCE.

Il convient de  différencier entre, d’une part, les postes de Président de la Commission européenne et du Parlement européen, et, d’autre part, ceux de Président permanent  du Conseil européen et de Haut représentant pour les affaires étrangères.

Les postes de Président permanent du Conseil européen et de Haut représentant pour les affaires étrangères sont gérés quasi uniquement par les chefs d’État et de gouvernement au sein  du Conseil européen.

Alors que les postes de Président de la Commission européenne et celui du Parlement européen sont dépendants, pour partie, du résultat des élections européennes de mai prochain, et par suite, l'expression du choix démocratique des peuples européens peut jouer un rôle. Le "mercato intentionnel" n'est pas le même pour ces deux catégories de postes.

Le résultat des élections européennes influera sur le choix du Président de la Commission européenne. Selon la règle posée par le traité de Lisbonne, le Conseil européen devrait le choisir au sein du parti européen qui aura gagné les élections au Parlement européen. C'est d'ailleurs sur cette règle que le parti socialiste européen (PSE) et le parti populaire européen (PPE) ont conduit leur stratégie électorale pour mai prochain. Le PSE a désigné Martin Schulz et le PPE va désigner en mars son candidat comme Président de la Commission européenne, peut-être Michel Barnier. Les chefs d’État et de gouvernement au sein du Conseil européen ont contesté cette lecture, car ils souhaitent "garder la main" sur la désignation du Président de la Commission européenne. Mais en fonction du score électoral du PSE ou du PPE, il y aura un rapport de force politique qui obligera le Conseil européen à tenir compte, contre sa volonté peut-être, des résultats aux élections de mai 2014 pour déterminer qui sera le successeur de José Manuel Barroso.

Pour sa part, le président du Parlement européen est le fruit de la majorité des parlementaires européens élus en mai prochain, mais d’une majorité déterminée par un accord entre le PPE et le PSE.

La grande question de l'année prochaine, pour le Président du Parlement européen, sera de savoir de quelle manière va évoluer l'alliance politique en le PPE et le PSE  (les deux cumulés faisant 63 % des parlementaires). Pour les trois dernières législatures ils se sont partagés le mandat de la présidence en deux fois deux ans et demi. Durant ces cinq dernières années, se sont succédé  comme Président du Parlement européen, d'abord le polonais PPE Jerzy Buzek, puis le PSE allemand Martin Schulz . Mais actuellement les autres postes, à savoir le Président de la Commission européenne, le Président permanent du Conseil européen (qui a fait deux mandats de 2 années et demi) et le Haut représentant pour les affaires étrangères sont élus pour 5 ans. Il serait difficile alors que le Président du Parlement européen soit  le seul poste à changer de titulaire  à mi-parcours.

Dans ce contexte-là, l’avenir de l’accord politique entre le PPE et le PSE pour la présidence du Parlement européen est incertain.  Par suite, cette modification risque de compliquer  les relations entre PPE et PSE au sein du Parlement européen, et de brouiller  le "mercato intentionnel", ces deux partis n’étant plus sûrs de la maîtrise de ce poste important.

Est-ce facile de trouver des candidats aux postes à pourvoir ? Quelles sont les règles à respecter ?

Le Président de la Commission européenne et les membres de la Commission européenne doivent être d’une couleur politique proche de celle du Parlement européen, puisqu'il faut que ces postes soient approuvées  par le Parlement européen.

Ce sont des postes qui sont stratégiques sur la conduite de l’avenir du continent européen. Actuellement, ce sont des gens qui ont une expérience nationale de haut niveau. Grâce à celle-ci, ils ont déjà eu accès aux problématiques internationales auxquels ils sont confrontés à la tête de telle ou telle institution européenne. Il faut déjà avoir une certaine expérience internationale, pour avoir une certaine crédibilité y compris vis-à-vis des partenaires internationaux de l’Union européenne.

En quoi l'actuel contexte électoral dans les pays membres vient-il compliquer encore plus la tâche (montée des eurosceptiques, morcellement des partis) ?

Si le Parlement européen a une composition morcelée d’où ne pourrait être dégagée une majorité, c’est toute la mécanique institutionnelle européenne qui s’en trouverait bloquée. Aujourd'hui les textes sont adoptés au Parlement européen par une majorité qui comprend le PPE, le PSE, l’ADLE (les libéraux) et les Verts européens, soit près de 80 % des voix. Il paraît  improbable, que les eurosceptiques puissent  compliquer les votes au point de bloquer les décisions. L’assise majoritaire des textes adoptés sera réduite à 70 % au pire... Mais l’équilibre global entre européistes et eurosceptiques ne paraît pas devoir être bouleversé à ce point au sein du futur du Parlement européen.

Les discussions seront plus rudes, mais le système ne serait pas bloqué.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gilles
- 08/01/2014 - 15:01
Ad vitam aeternam
Quand on voit la composition de la classe politique française cela fait froid dans le dos. Tous les vieux grognards de gauche comme de droite ne veulent pas décrocher. Il est vrai que toutes les prébendes attachées a leurs nombreuses fonctions font qu'ils arrêtent que quand la grande faucheuse les attrapent.
mich2pains
- 08/01/2014 - 12:50
AUCUN " CASSE-TETE " !
Bien au contraire ! Le renouvellement est d'ores et déjà bien assuré avec le FN et les autres partis Européens Patriotes !
Y-a plus qu'à ......!
totor101
- 08/01/2014 - 11:17
election ! ! !
Personne ne devrait être désigné (même par les chefs d'état)
Tout le monde devrait être élu !
mais les lobbys veillent