En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 8 min 18 sec
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 6 heures 6 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Santé
Stratégie contre le virus

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

il y a 6 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac
il y a 6 heures 11 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 31 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 6 heures 6 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 6 heures 6 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Ursula Von der Leyen, Angela Merkel, et Christine Lagarde, trois femmes qui ont transgressé les dogmes pour sauver l’Union européenne (et qui vont peut-être y parvenir...)

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 22 heures 15 min
Bonnes feuilles

Mesdames, sachez qu'avoir de grosses fesses est meilleur pour la santé que l'inverse

Publié le 31 décembre 2013
Jean-Claude Kaufmann décrypte la tyrannie des normes imposées aux femmes par le regard de l'autre et plus encore par leur propre regard qui varie suivant les modes et les époques. Extrait de "La guerre des fesses" (1/2).
Jean-Claude Kaufmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Kaufmann est sociologue spécialiste des couples et de la vie quotidienne.Il est l'auteur de "Mariage, petites histoires du grand jour de 1940 à aujourd'hui" aux éditions Textuel et de "Un lit pour deux, la tendre guerre", Lattès,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Kaufmann décrypte la tyrannie des normes imposées aux femmes par le regard de l'autre et plus encore par leur propre regard qui varie suivant les modes et les époques. Extrait de "La guerre des fesses" (1/2).

Quelque chose est donc bien en train de se passer dans notre société à propos des rondeurs. Spécialement autour des fesses. Vous vous souvenez de ce qui s’était produit dans les années 1960 à propos de la minceur ? L’élan irrésistible, la cristallisation de facteurs très divers, l’emballement de la machine folle ? La situation n’a évidemment rien de comparable avec les rondeurs aujourd’hui. Le modèle de l’ultraminceur est toujours dominant et les élans certes passionnés restent circonscrits dans des espaces particuliers. Mais ce chapitre a montré que les choses évoluent. Avec une convergence assez remarquable autour des idées nouvelles, une agrégation de phénomènes très divers. Quand un tel revirement opère, que la cristallisation évolue dans un sens différent, il entraîne dans sa dynamique des éléments de toutes sortes, qui en s’agrégeant à leur tour, renforcent le mouvement. C’est particulièrement le cas pour la recherche scientifique qui, depuis quelques années, après des siècles de combat contre la graisse, a décidé de retourner sa veste et de se prononcer en faveur des courbes, en particulier fessières. La science soutient désormais les grosses fesses.

Pas toute la science, il ne faut rien exagérer, des bataillons entiers restant mobilisés dans la lutte intransigeante contre l’obésité. La science avance de manière contradictoire, par la polémique entre chercheurs, qui se réfutent mutuellement pour avancer ensemble. Le premier fait nouveau fut l’apparition de quelques articles scientifiques favorables aux grosses fesses. Le second, plus important encore, fut que ces articles soient très largement repris par la presse, démultipliant l’information dans le public : c’est ici, par la magie des médias, que la cristallisation opère dans l’opinion, plus que par la science elle-même. Tout a commencé par des découvertes sur les effets de la graisse dans l’ensemble de l’organisme. Elle semblait définitivement clouée au pilori, désignée comme l’ennemie absolue, coupable de tous les maux du corps (et signe d’un relâchement mental pour les adeptes de la stigmatisation). Or des chercheurs introduisirent un petit bémol dans cette mélodie trop chantante. Exploitant une synthèse de près de cent études couvrant trois millions de personnes, dirigée par le Dr Katherine Flegal et publiée dans le Journal of the Medical American Association, ils constatent que les personnes en léger surpoids vivent un peu plus longtemps que celles dont le poids est normal 19. L’hypothèse explicative est que si l’obésité reste très mauvaise pour la santé, de petits excès adipeux pourraient fournir des réserves d’énergie lors de certaines maladies, et permettre ainsi à l’organisme de mieux se défendre. Stupeur dans le monde scientifique et médical ! Mobilisation générale dans les médias attentifs au changement de paradigme ! Car les conseils santé étaient jusque-là un des piliers majeurs du « système minceur ». Tout le bel édifice ne risquait-t-il pas de s’effondrer ? En serait-il fini de la grâce transparente et aérienne des fantomatiques mannequins qui font rêver ?

La science mainstream riposta aussitôt. Il ne fallait pas oublier l’obésité ! 6 % de vie en plus avec un peu de graisse, ce n’était rien comparé aux ravages des kilos en surnombre. Certes, certes. Mais, quand même… Ces pauvres 6 % constituent bien, malgré tout, une contestation des bienfaits sacrés de la minceur absolue. Alors, le moment de surprise passé, la science se mobilisa pour comprendre un peu mieux. Poussant ses analyses, elle découvrit que toutes les graisses n’étaient pas de même nature selon l’endroit du corps où elles se fixent. Certains endroits sont beaucoup plus mauvais que d’autres pour la santé. En particulier le ventre (très mauvaise la bedaine, très mauvaise). La graisse du ventre libère des acides nocifs ainsi que des molécules appelées cytokines qui déclenchent des inflammations, accroissant les risques de diabète et de maladies cardiaques. Pas celle des fesses. Au contraire, la graisse des fesses est bonne pour la santé, elle protège contre le diabète et les maladies cardiaques. Le Dr Konstantinos Manolopoulos est intransigeant sur ses conclusions, validées par l’International Journal of Obesity . La graisse des fesses est meilleure pour la raison qui horripile précisément certaines femmes, frottant leur derrière à n’en plus finir dans l’espoir de le faire disparaître : elle est plus stable, plus résistante aux variations. D’autres graisses comme celles de la ceinture abdominale changent plus rapidement de volume, et c’est justement dans les mouvements de diminution brusque qu’elles libèrent des molécules néfastes pour l’organisme. Pas les fesses qui, rondes ou plates, restent toujours égales à elles-mêmes.

Je dis bien les fesses. Les premières publications scientifiques favorables aux rondeurs plébiscitèrent un ensemble plus large : hanches, haut des cuisses et fesses. Mais la faculté de médecine de l’université Northwestern d’Evanston dans l’Illinois fouilla plus avant dans ces différentes parties graisseuses. Le Dr Diana Kerwin , qui dirigea une étude auprès de huit mille femmes âgées sur le rapport entre les dépôts graisseux et la perte de mémoire, découvrit que sur les hanches, les conséquences étaient néfastes, autant que sur le ventre. Pas sur les fesses, pas sur les fesses ! La presse aussitôt reprit l’information. « Grosses fesses, bonne mémoire », titra Slate.fr. Les fesses ont décidément le vent en poupe.

Extrait de "La guerre des fesses", Jean-Claude Kaufmann (Editions JC Lattès), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mediaplayer
- 31/12/2013 - 19:41
Dur constat
.... je partirai avant ma femme !
mich2pains
- 31/12/2013 - 15:31
J'ADÔÔÔRE .....
ces "matières" à réflexion !
Charles Portis
- 31/12/2013 - 13:23
Déception
Très intéressant mais j'aurais aimé que l'extrait soit accompagné d'illustrations, j'avais cliqué dessus pour ça pour être honnête.