En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 9 heures 32 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 10 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 13 heures 9 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 13 heures 21 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 14 heures 21 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 16 heures 48 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 17 heures 13 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 17 heures 13 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 10 heures 4 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 13 heures 13 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 13 heures 50 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 15 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 16 heures 17 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 17 heures 13 min
© Reuters
Les prix agricoles, notamment pour les céréales, ont tendance à régresser.
© Reuters
Les prix agricoles, notamment pour les céréales, ont tendance à régresser.
Decod'Eco

Comment expliquer la baisse surprise des prix alimentaires dans le monde

Publié le 16 décembre 2013
Alors que l'on craignait encore il y a quelques années une multiplication des "émeutes de la faim", les prix agricoles, notamment pour les céréales, ont tendance à régresser.
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'on craignait encore il y a quelques années une multiplication des "émeutes de la faim", les prix agricoles, notamment pour les céréales, ont tendance à régresser.

Rien ne résiste aux classes moyennes émergentes. Depuis qu’elles ont envahi les marchés internationaux, la demande pour les sacs Louis Vuitton, les tonnes de cuivre ou les Range Rover ne se dément pas.

Depuis plusieurs années, les prix restent ainsi à des hauteurs stratosphériques. Un secteur a été particulièrement touché par la fringale de ces populations : les produits alimentaires. La demande était telle qu’elle provoqua même des émeutes, dites “émeutes de la faim” en 2008 dans plusieurs pays africains et asiatiques.

Pourtant, cette année, le scénario de flambée des prix agricoles auquel nous nous étions habitués avec fatalisme ne fonctionne plus. Les classes moyennes brésiliennes, indiennes ou chinoises consomment toujours autant de protéines, mais les prix alimentaires sont en baisse.

La FAO confirme

Dans son dernier rapport mensuel de novembre, la Food and agriculture organization (FAO) confirmait une nouvelle fois la baisse. Son indice food commodity a affiché un nouveau déclin en novembre de 4% comparé à novembre 2012. Sur l’année, le prix des céréales a baissé de 24%.

L’annonce de la FAO est d’autant plus importante que l’organisation, basée à Rome, était devenue le premier lanceur international d’alerte en matière d’agriculture, en tirant notamment la sonnette d’alarme en 2008 sur la gravité de la hausse des prix alimentaires. Aujourd’hui, c’est avec soulagement que les pays ont dû accueillir cette baisse.

L’organisation a été rejointe par les professionnels de la finance. Ainsi, la banque Macquarie a également annoncé que son propre indice pourrait afficher une baisse de 11% cette année, voire l’année prochaine également. “Nous nous attendons à ce que les prix alimentaires dans leur ensemble restent baissiers pour les deux années à venir, à l’exception d’un problème d’approvisionnement lié au climat”, a déclaré Kona Haque, analyste agriculture de la banque. Selon ses calculs, ce n’est qu’en 2015 que les prix des matières premières alimentaires pourraient remonter.

C’est une nouvelle fois la baisse des céréales qui est la plus étonnante. Elle est le fait, d’une part, d’une récolte abondante dans les pays producteurs traditionnels, et, d’autre part, d’une forte récolte dans de nouveaux pays.

Le Canada, nouveau grenier à blé ?

Il y a quelques jours, Statistics Canada a annoncé que la récolte de blé avait atteint les 37,5 millions de tonnes en 2013… soit un bond de 38% en un an ! Les agriculteurs canadiens ont réussi à quasiment égaler leur record de 1990. Par conséquent, les prix sur le marché local, coté à Minneapolis, ont atteint un plus bas depuis trois ans et demi.

Le Canada n’est pas le seul à tutoyer les records. L’Australie devrait afficher la troisième meilleure récolte de son histoire. En hausse de 16%, sa production devrait atteindre les 26,2 millions de tonnes, selon l’Australian Bureau of Agricultural and Resource Economics and Sciences.

Malgré une demande qui reste forte, l’offre a su, cette année, répondre à la faim des nouveaux marchés émergents.

Le bémol de Macquarie 

Cette quasi-unanimité ne doit pas laisser croire que les marchés agricoles ne connaîtront plus de tensions. A vrai dire, le diable se cache dans les détails. Si les prix alimentaires sont en baisse, celle-ci n’est pas généralisée. Si, à Chicago, les cours du blé affichent une baisse de 24% depuis un an, ils sont repartis à la hausse depuis fin août. La chute du maïs, à l’inverse, s’est accélérée depuis l’été, avec une perte de plus de 2,5$ le boisseau depuis juillet.

Si le risque climatique est une menace latente pour toutes les cultures, le blé reste un marché particulièrement sensible. Les exemples des catastrophes climatiques en Russie en 2010 ou aux États-Unis en 2012 doivent cependant nous inciter à la prudence.

[Tout savoir sur le marché des matières premières agricoles -- et les opportunités qu'il offre à l'investisseur individuel : tout est là... ]

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, Chicago, Inde, Canada, fao, céréales
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 16/12/2013 - 13:24
Nos agriculteurs vont être contents d'apprendre cela!
Si les prix alimentaires augmentent, cela veut dire que les distributeurs se sucrent sur le dos des agriculteurs, qui eux, n'ont plus que leurs fourches pour réclamer des subventions aux con-tribuables...
myc11
- 16/12/2013 - 11:21
La baisse qui motivera l'opinion publique,
Sur le bien-fondé des cultures OGM. Notre inconscient est programmé pour la peur du manque, d'où l'insécurité face aux nouvelles donnes climatiques, pour une croissance démographique constante, notre soulagement est tel que nous verrons dans cette agriculture la manne du progrès. Et cela effacera toutes les questions sanitaires, concernant les pesticides dans notre assiette.