En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 36 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 7 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 40 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 41 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 10 heures 51 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 11 heures 47 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 9 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 22 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 35 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 9 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 16 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 4 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 13 heures 55 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 25 min
© Reuters
la TVA peut inciter à travailler au noir.
© Reuters
la TVA peut inciter à travailler au noir.
Hoaxbuster

Hausse de la TVA : les conditions auxquelles elle peut être un impôt juste et efficace

Publié le 18 novembre 2013
"Non", le gouvernement ne reviendra pas sur la hausse prévue de la TVA le 1er janvier, a assuré jeudi Pierre Moscovici au micro de RTL. Le ministre de l'Economie et des Finances a voulu afficher sa fermeté alors qu'une nouvelle fronde fiscale menace.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Non", le gouvernement ne reviendra pas sur la hausse prévue de la TVA le 1er janvier, a assuré jeudi Pierre Moscovici au micro de RTL. Le ministre de l'Economie et des Finances a voulu afficher sa fermeté alors qu'une nouvelle fronde fiscale menace.

Atlantico : Poneys et chevaux qui manifestent pour la survie des centres équestres, artisans et commerçants qui se disent "sacrifiés" et ont lancé une campagne de mobilisation pour défendre les entreprises de proximité... Même les syndicats d'ambulanciers et de l'aviation marchande protestent contre la hausse de la TVA, prévue le 1er janvier, qui affectera un grand nombre de secteurs. Quels sont les mythes qui entourent cet impôt ? Est-ce vraiment un impôt qui pénalise davantage les plus modestes ?

Philippe Crevel : La taxe sur la valeur ajoutée est une invention fiscale française. Son père fondateur, Maurice Lauré, avait un objectif, créer un grand impôt sur la consommation remplaçant la cascade de taxes sur les chiffre d'affaires qui pénalisait le circuit de production et de distribution. La TVA, dont le recouvrement est assuré par les entreprises, frappe dans les faits les ménages. En effet, les mécanismes de déduction neutralisent son impact pour les achats intermédiaires réalisées par les entreprises. La TVA, instaurée en 1954 en France, est devenu un produit mondial retenu par la quasi-totalité des pays.

La TVA est un impôt efficace qui rapporte plus de 140 milliards d'euros, ce qui en fait de loin le premier impôt d'Etat. L'impôt sur le revenu pèse 75 milliards d'euros et l'impôt sur les sociétés, une petite quarantaine de milliards d'euros. La TVA est un impôt au coût de gestion faible puisqu'elle est recouvrée par les entreprises. La TVA est critiquée par son caractère supposée antisocial. Par définition, la TVA ne prend pas en compte le niveau de revenu du contribuable. Les ménages à revenus modestes sont plus affectés du fait qu'ils consacrent la quasi-totalité de leurs revenus à la consommation quand les ménages aisés épargnent une part importante de leurs revenus. C'est pourquoi les pouvoirs publics ont institué un taux réduit sur les biens de consommations de première nécessité comme les biens alimentaires.

L'autre inconvénient d'une hausse de la TVA, c'est l'incitation au travail au noir. Comme pour tout impôt, au-dessus d'un certain taux, il y a un risque de destruction de l'assiette. Pour la TVA, au-delà de 22 %, l'incitation à des formes parallèles d'activité serait forte.

Quel est son impact réel sur le pouvoir d'achat ?

Une majoration de la TVA réduit par définition le pouvoir d'achat des consommateurs. La consommation représente près de 60 % du PIB. Si le taux normal augmente, cela augmente les prix de vente et si les salaires ne suivent pas, cela entraîne une baisse du pouvoir d'achat, sauf si les ménages puisent dans leur épargne. Certes, les entreprises peuvent ne pas répercuter intégralement la hausse de la TVA mais dans ce cas, elles réduisent leurs marges, ce qui peut conduire à terme par une baisse de l'investissement. En période de crise avec un excès d'offre, le risque inflationniste est limité. Néanmoins, il faut s'attendre au mois de janvier 2014 une légère augmentation des prix. Il faut signaler qu'en termes d'inflation, nous sommes à un point bas autour de 0,6 %. Le Gouvernement espère que les entreprises n'augmenteront pas leurs tarifs du fait de la mise en oeuvre du crédit d'impôt pour la compétitivité. Il attend également une baisse du taux d'épargne qui viendrait soutenir la consommation et donc la croissance.

Peut-elle également avoir des effets bénéfiques ? La TVA sociale a-t-elle permis à l'Allemagne de conserver sa compétitivité ?

En Allemagne, l'augmentation de la TVA réalisée par Gerhard Schröder n'avait pas comme seul objectif la réduction des charges sociales. En effet, le Gouvernement allemand avait décidé de consacrer un point de TVA à la réduction de l'impôt sur les sociétés, un point à la réduction du déficit public et un point pour la réduction des charges sociales. Par ailleurs, des mesures structurelles ont été prises pour libéraliser le marché du travail allemand. C'est la série de réformes qui ont permis la maîtrise des coûts salariaux. En 2003, ils étaient de 10 à 15 % au-dessus des coûts français; en 2013, le rapport est inverse. Mais, dans les faits, les coûts salariaux restent plus élevés dans l'industrie, ils sont, en revanche, plus faibles, dans les services avec le développement des mini-jobs.

En France, les coûts salariaux ont continué à augmenter depuis dix ans, malgré la crise, malgré le chômage et malgré la chute des gains de productivité. La compétitivité des entreprises françaises s'est dégradée certes un peu à cause des coûts salariaux mais surtout en raison du positionnement des produits dans le milieu de gamme et du fait d'un sous-investissement chronique. Les tenants de la hausse de la TVA considèrent qu'elle permettrait de faire contribuer les produits chinois au financement des dépenses publiques. Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas les Chinois qui achètent leurs produits et qui paient la TVA. Par ailleurs, un produit chinois moins cher qu'un produit français avec ou sans une TVA à 20 ou 21 % reste moins cher et donc plus compétitif. Les entreprises chinoises disposent même des marges pour baisser les tarifs. La TVA ne peut pas tout et certainement pas à elle seule améliorer la compétitivité des produits français. C'est en baissant les dépenses publiques et en repositionnant l'outil de production que nous retrouverons de l'air.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Imragen
- 19/11/2013 - 08:21
@jerem
Le CICE est
- trop compliqué à mettre en oeuvre (faites un essai pour voir...)
- ciblé sur les grosses entreprises de main d'oeuvre Poste, services
- intéressant pour les PME/PMI qui ont un réel besoin de réduction des coûts de main d'oeuvre
Même les crânes d'oeufs gouvernementaux commencent à s'en apercevoir et cherchent à en modifier le fonctionnement pour que les petits patrons puissent en profiter.
Notre belle Administration a du mal à faire simple et efficace....
.
D'autre part merci de me préciser ce que vous appelez la diarrhée : est ce la façon avec laquelle le fisc vient ponctionner nos comptes ?
DES VESSIES POUR DES LANTERNES
- 18/11/2013 - 22:39
la tva est un impôt socialement injuste
Prétendre le contraire est prendre le lecteur pour un gogo.
La défunte et orfèvre es-tva Ecole nationale des Impôts n'a jamais prétendu le contraire.
Elle est simplement extraordinaire puis qu'elle ne pèse pas sur l'entreprise : pan ! dans la gueule du consommateur
En revanche si elle est trop élevée ;elle pèsera sur l"économie et donc sur l'emploi
gliocyte
- 18/11/2013 - 13:27
A quand?
A quand le dépôt de bilan et la liquidation?