En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 4 heures 45 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 10 heures 32 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 12 heures 6 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 13 heures 27 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 14 heures 18 sec
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 14 heures 43 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 16 heures 21 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 9 heures 48 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 10 heures 44 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 12 heures 34 sec
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 12 heures 18 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 13 heures 6 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 13 heures 55 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 15 heures 18 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 15 heures 49 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 16 heures 46 min
EDITORIAL

Palestine : le Printemps avant l’État

Publié le 28 avril 2011
Avec Yves Derai
Le processus de paix au Moyen-Orient passe-t-il nécessairement par la création d’un État palestinien ?
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le processus de paix au Moyen-Orient passe-t-il nécessairement par la création d’un État palestinien ?
Avec Yves Derai

Pour sortir de l’impasse où s’est engouffré durablement le processus de paix au Moyen-Orient, une idée fait son chemin : un vote aux Nations Unies lors de l’Assemblée générale de septembre 2011 solennisant la création d’un État palestinien déjà reconnu par une centaine de pays. Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, défend activement cette option malgré l’opposition de l’actuel gouvernement israélien dirigé par le retors chef du Likoud, Benjamin Netanyahu. Washington ne semble pas plus emballé par ce projet mais pourrait in fine se laisser tenter. Quant à la France, comme souvent dans cette région, elle hésite. A force de vouloir être l’amie de tout le monde, elle ne convainc plus personne.

Le « printemps arabe » qui tend à devenir le « bourbier arabe » nous livre pourtant quelques enseignements susceptibles de nous aider à trancher la question. Que constate-t-on depuis quelques mois ? Que des dirigeants censément modérés comme le tunisien Ben Ali et l’égyptien Moubarak, ou d’autres que l’on croyait convertis au pragmatisme tels le libyen Kadhafi et le syrien el-Assad sont toujours restés, derrière les apparences, de terribles dictateurs. Les carottes pour leur clan, le bâton pour leur peuple. Comment a-t-on pu croire que le processus de paix au Moyen-Orient pourrait progresser avec de tels « partenaires »?

Au moment où ces lignes sont écrites, le « printemps palestinien » n’a pas eu lieu. Deux pouvoirs s’affrontent dans les territoires occupés : l’autorité légitime en Cisjordanie prête à une solution négociée avec Israël ; le Hamas à Gaza qui a chassé manu militari les hommes de Mahmoud Abbas et refuse de renoncer au terrorisme. Récemment, son leader, Ismaïl Haniyeh, a encore encouragé les groupes armés sous son contrôle à kidnapper des soldats israéliens.

Abbas tente d’organiser des élections législatives et présidentielles afin de clarifier la situation politique avant l’automne mais cette proposition a déjà été rejetée par le Hamas qui ne laissera pas un scrutin libre se tenir à Gaza. A l’aune de ce statu quo, que vaudrait un État palestinien reconnu par la communauté internationale mais nié par près de la moitié des Palestiniens ? En quoi serait-il plus légitime que l’Autorité actuelle ? Lorsque les Nations Unies ont voté à une courte majorité la résolution prévoyant la création d’un État juif en 1947, le mouvement sioniste avait préalablement donné des gages en matière de démocratie et clarifié sa ligne politique et son leadership. Les Palestiniens doivent en passer par là s’ils veulent acculer Netanyahu à accepter des concessions et construire un État viable et pérenne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires