En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 30 min 9 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 51 min 14 sec
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 14 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 1 heure 54 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 15 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 3 heures 2 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 42 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 4 heures 5 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 40 min 44 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 55 min 29 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 39 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 12 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 3 heures 5 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 4 heures 48 min
© DR
© DR
On garde le cap

Coup de mou ou pas, la Chine reste solidement sur la route de la superpuissance économique

Publié le 13 octobre 2013
Alors que le ralentissement de l'économie chinoise suscite de nombreuses inquiétudes, l'ancien secrétaire du Trésor Américain Henry Paulson assure que l'Empire du Milieu est sur le point de retrouver un cycle de croissance. Une bonne nouvelle qui, pour une fois, pourrait bien se réaliser.
Lars Christensen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lars Christensen est un économiste danois spécialisé en économie internationale, marchés émergents et politique monétaire ayant plus de 20 ans d’expérience au sein de gouvernements et d'établissements bancaires. Il est l'auteur du site...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le ralentissement de l'économie chinoise suscite de nombreuses inquiétudes, l'ancien secrétaire du Trésor Américain Henry Paulson assure que l'Empire du Milieu est sur le point de retrouver un cycle de croissance. Une bonne nouvelle qui, pour une fois, pourrait bien se réaliser.

Atlantico : Dans un article publié dans China US focus (lire ici), l’ancien secrétaire du Trésor américain Henry Paulson affirme que les réformes de libéralisation portées par le gouvernement de Xi Jinping pourraient remettre l’économie du pays "sur les rails". Partagez-vous ce point de vue ?

Lars Christensen : La Chine a connu pendant trente ans une période de croissance que l’on pourrait qualifier littéralement de formidable, avec une augmentation du PIB à deux chiffres pratiquement chaque année. Cette tendance s’est logiquement tassée à partir de 2010 et il est clair que depuis Pékin a connu un certain ralentissement de son activité. Depuis les autorités chinoises, notamment les dirigeants de la Banque du peuple chinois (banque centrale), ont pris conscience de ces problèmes et tentent de corriger les errements de la politique monétaire qui a été pratiquée jusqu’ici. Cela étant dit, on peut affirmer que les scénarios pessimistes prévoyant une chute de la croissance de 7 à 3% pour 2014 ont aujourd’hui peu de chances de se réaliser. Même s’ils ne retrouveront probablement pas les 10-12% des années 1980-1990, on devrait plutôt voir la croissance chinoise revenir dans une fourchette de 7 à 8% pour la prochaine décennie, ce qui reste conséquent.

La Chine doit toujours cependant affronter deux défis majeurs. Tout d’abord la politique de l’enfant unique mise en place au début des années 1970 a rendu la démographie locale assez maussade, ce qui la place sur ce plan dans une situation plus ou moins similaire à celles de la Russie et de certains pays de l’Est. Le pays a de plus atteint un plafond en termes de développement économique qui limite logiquement son potentiel de croissance, donc de rattrapage face aux difficultés de la crise. Néanmoins, si on prend une vue d'ensemble, l'état de la croissance chinoise reste relativement bon actuellement.

Les autorités chinoises ont récemment affiché leurs volontés de changer de modèle de croissance. Quand bien même cette déclaration serait suivie d'effets, ont-elles réellement le potentiel de réformer efficacement un modèle aussi centralisé ?

L'un des premiers problèmes de la Chine est d'avoir encouragé la croissance à travers une politique d'investissement public massif, en particulier sur les dix dernières années. A l'inverse, la consommation des ménages sur l'ensemble du PIB représente aujourd'hui à un niveau assez bas.

 

 Source : Quartz.com "If Chinese people aren’t consuming, why are they spending like crazy on cars?". Septembre 2013.

La Chine marche sur deux jambes, et seulement l'une d'entre elles est capitaliste. L'allocation d'un crédit bancaire y reste contrôlée par le gouvernement, ce qui freine bon nombre de jeunes chinois dans l'accès à la propriété et empêche une consommation continue et répartie sur l'ensemble de la vie comme dans les économies de marchés "classiques". Le système bancaire s'est principalement concentré jusqu'ici sur l'investissement, ce qui a provoqué une carence de soutien aux ménages, et par ricochet une distorsion du marché immobilier local.

Lorsque les autorités chinoises évoquent un changement de modèle de croissance, elles cherchent donc bien à aller dans le sens d'une politique ré-équilibrée en faveur de la consommation. Cela pose logiquement problème au Parti Communiste qui va devoir accepter de relâcher une partie de son pouvoir d'orientation sur l'économie, alors qu'il avait su encourager de manière efficace le progrès économiques depuis les années 1980. Il s'agit d'un fait assez rare venant d'un régime politique autoritaire pour qu'il soit souligné. Néanmoins, cela signifie à terme ouvrir les frontières, libéraliser Internet, avec en toile de fond la montée d'une classe moyenne aux exigences politiques bien supérieures à celles de leurs aînés. Le Parti est donc contraint à la libéralisation économique, sans laquelle la croissance se tasserait en pleine crise mondiale, tout en redoutant une libéralisation politique contraire à son logiciel de pensée.

Plusieurs économistes affirment que la situation chinoise est bien pire qu'annoncée, d'aucuns assurant que les chiffres officiels, dont ceux de la croissance, sont en bonne partie truquées. Est-on trop optimiste sur le cas chinois ?

Je fais partie des personnes qui pensent effectivement que les données officielles sur la Chine sont assez mauvaises, en particulier au niveau régional où le maquillage des chiffres est plus que fréquent. L'administration locale excelle en la matière non pas tant pour tromper les investisseurs, mais pour s'éviter les foudres du gouvernement central. Cela explique pour beaucoup les distorsions que l'on peut rencontrer dans le recoupage de plusieurs statistiques.

Cependant, depuis l'ouverture progressive du pays aux investisseurs étrangers, on trouve de nombreuses informations plus fiables grâce aux études réalisées par le secteur privé. HSBC notamment réalise des enquêtes PMI (Purchasing Managers Index, indicateur de l'activité dans le secteur manufacturier) qui offrent une relative visibilité sur l'économie du pays. Le MIT propose quant à lui une étude baptisée "Billion Price Project" qui permet de mesurer l'inflation tandis que les chiffres des importations depuis la Chine publiés par les autres pays permettent de mesurer plus sérieusement les exportations. L'ensemble de ces données ont confirmé ce ralentissement de l'économie sur les dernières années, sans que les résultats soient pour autant catastrophiques, la tendance étant plutôt à une stabilisation de la croissance actuellement. A l'inverse de certains pessimistes, je ne pense pas que la Chine soit dans un scénario de récession aujourd'hui, bien que la situation ne soit pas aussi bonne que le laisse entendre la Banque du peuple chinois.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 13/10/2013 - 19:48
Le Chine veut remplacer le dollar par l'écu
et vous n'en parlez pas ?
paté_Hennaf
- 13/10/2013 - 16:41
Perspectives de croissance de Michael Pettis ( mpettis.com )
De l'avis de l'économiste Michael Pettis de l'université de Beijing, la Chine connaîtra d'ici quelques années une croissance de 3 à 4% si la consommation des ménages passe de 30% à 50% du PNB chinois dans le début de la prochaine décennie et que les investissements connaissent une croissance autour de 1 ~ 3 %. par an...
Le surendettement des collectivités locales, des banques d'Etat, des société d'Etat plus les prêts officieux empêcheront une forte croissance des investissements si la Chine ne veut pas aller droit dans le mur ( l'ensemble des dettes cumulées de la Chine représente déjà 200% du PNB chinois!! ).
Le gouvernement chinois est conscient qu'il faudra à moyen terme casser le dogme de la croissance à 7% à tout prix. Ce qui compte c'est une croissance harmonieuse et soutenable à long terme qui convienne à l'ensemble des ménages chinois pour éviter toute élan de rebellion envers l'Etat Chinois...
vangog
- 13/10/2013 - 13:04
Libéralisation de l'Internet et, donc, plus de Liberté
de penser par soi-même, de créer, d'innover...
Mais, d'un autre côté, les crédits bancaires ne sont alloués qu'aux bons citoyens, ceux qui ne vont pas manifester, ceux qui n'écrivent pas de méchantes choses contre le régime sur internet...
Cette Liberté accrue va donc susciter une répression accrue, et une révolution à terme...
Tremble, petit socialiste Chinois!