En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Haut de gamme
"Elle-Man" & "Lui" : quoi de neuf chez les petits derniers de la presse masculine ?
Publié le 05 octobre 2013
Le groupe Lagardère a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de "GQ", la renaissance de "Lui" et maintenant la version masculine de "Elle"... La presse masculine semble avoir la cote.
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Eveno
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe Lagardère a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de "GQ", la renaissance de "Lui" et maintenant la version masculine de "Elle"... La presse masculine semble avoir la cote.

Atlantico : Le groupe Lagardère Active a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de la presse masculine semble porteur. Quelles différences note-t-on entre magazines masculins anciens et magazines masculins modernes ?  

Patrick Eveno : La presse masculine a du mal à exister dans le panorama des magazines français alors que la presse féminine y est présente depuis plus de deux siècles. Auparavant, les hommes lisaient la presse sportive, la presse auto et les magazines des années 1960-1970 à caractère pornographique, complètement dépassés par internet aujourd’hui. De plus, les revues érotiques ne se partagent pas entre les hommes et les femmes.

Cette nouvelle vague de magazines s’adresse plutôt à des cadres supérieurs, aux élites alors que les précédents étaient plutôt populaires. L’idée est de profiter du marché de la mode, le grand thème qui réunit ces magazines. Cette presse s’adresse à des hommes urbains soucieux de leur image. Ces magazines sont un peu "enrobés" par quelques thématiques pseudo-culturelles pour tenter de vendre du papier glacé. Cela fonctionne mais pas si bien que ça : GQ représente 100 000 exemplaires alors que Elle ou Marie claire sont tirés à 400 000 ou 500 000 exemplaires. FHM et les autres magazines masculins ont disparu.

Lui, GQ, Elle man visent 300 000 ventes au total, ce qui n’est pas énorme. Il n’y a jamais vraiment eu de presse masculine.  Ces magazines correspondent à l’idée qu’il y a un peu moins de machisme dans la société française comme dans toutes les sociétés développées. Je ne crois pas que Lui marchera, il reste trop près de l’ancien Lui qui a disparu parce qu’il ne correspondait plus à la société moderne.Et je n’ai pas non plus vraiment l’impression qu’il y ait un marché pour les magazines masculins, même haut de gamme comme ceux-là.

Que traduit cette évolution ?

Les hommes côtoient maintenant des femmes au travail, y compris des femmes de pouvoir. Le machisme, même s’il perdure et s’il reste des progrès à faire, a diminué.

Quel est le profil-type du lectorat de cette nouvelle presse masculine ?

Cette presse s’adresse aux classes urbaines développées : les hommes de 30-40 ans qui habitent en centre-ville, soucieux de leur style et plutôt cadre supérieurs/professions libérales. Les "bobos" en quelque sorte.

Peut-on désormais comparer la presse masculine à la presse féminine ?

Non, pas du tout car la presse masculine est une presse de niche alors que la presse féminine est une presse de masse. La presse féminine, avec tous les titres qu’il y a, des plus luxueux comme Vogue aux plus populaires comme Femme actuelle, reste une presse très importante dont une partie du lectorat est d'ailleurs constituée d’hommes. La presse féminine a toujours existé en France car il y a à la fois le tropisme français de la mode, de la beauté et de l’élégance.

Propos recueillis par Karen Holcman

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
03.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
07.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jaquetgregory
- 06/10/2013 - 05:18
Si on imaginait les hommes autrement que comme des machines
Qu'on les voyait comme des personnes. Incapables, pour la plupart d'acheter le quart de la première montre ou du premier gadget démontrés dans ces magazines. Qui n'entreront jamais dans le premier costume démontré. Et qui ne cherchent pas à s'accomplir à travers la possession sexuelle d'un maximum de femmes soumises ?

Alors, si on les imaginait ainsi, on suivrait plutôt le magazine L'homme simple que ces deux exemple. Ou alors, au moins, on suivrait L'homme simple en parallèle à ces deux publications sûrement très agréables à feuilleter. Pour ne pas faire fondre notre estime personnelle en se comparant à des modèles innatteignables.

Visitez si ça vous chante le blog L'home simple : http://hommesimple. fr

Cordialement. Gregory.