En direct
Best of
Best Of
En direct
Haut de gamme
"Elle-Man" & "Lui" : quoi de neuf chez les petits derniers de la presse masculine ?
Publié le 05 octobre 2013
Le groupe Lagardère a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de "GQ", la renaissance de "Lui" et maintenant la version masculine de "Elle"... La presse masculine semble avoir la cote.
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Eveno
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe Lagardère a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de "GQ", la renaissance de "Lui" et maintenant la version masculine de "Elle"... La presse masculine semble avoir la cote.

Atlantico : Le groupe Lagardère Active a lancé jeudi 3 octobre "Elle Man", un magazine masculin bimestriel conçu pour les hommes de style. Le succès de la presse masculine semble porteur. Quelles différences note-t-on entre magazines masculins anciens et magazines masculins modernes ?  

Patrick Eveno : La presse masculine a du mal à exister dans le panorama des magazines français alors que la presse féminine y est présente depuis plus de deux siècles. Auparavant, les hommes lisaient la presse sportive, la presse auto et les magazines des années 1960-1970 à caractère pornographique, complètement dépassés par internet aujourd’hui. De plus, les revues érotiques ne se partagent pas entre les hommes et les femmes.

Cette nouvelle vague de magazines s’adresse plutôt à des cadres supérieurs, aux élites alors que les précédents étaient plutôt populaires. L’idée est de profiter du marché de la mode, le grand thème qui réunit ces magazines. Cette presse s’adresse à des hommes urbains soucieux de leur image. Ces magazines sont un peu "enrobés" par quelques thématiques pseudo-culturelles pour tenter de vendre du papier glacé. Cela fonctionne mais pas si bien que ça : GQ représente 100 000 exemplaires alors que Elle ou Marie claire sont tirés à 400 000 ou 500 000 exemplaires. FHM et les autres magazines masculins ont disparu.

Lui, GQ, Elle man visent 300 000 ventes au total, ce qui n’est pas énorme. Il n’y a jamais vraiment eu de presse masculine.  Ces magazines correspondent à l’idée qu’il y a un peu moins de machisme dans la société française comme dans toutes les sociétés développées. Je ne crois pas que Lui marchera, il reste trop près de l’ancien Lui qui a disparu parce qu’il ne correspondait plus à la société moderne.Et je n’ai pas non plus vraiment l’impression qu’il y ait un marché pour les magazines masculins, même haut de gamme comme ceux-là.

Que traduit cette évolution ?

Les hommes côtoient maintenant des femmes au travail, y compris des femmes de pouvoir. Le machisme, même s’il perdure et s’il reste des progrès à faire, a diminué.

Quel est le profil-type du lectorat de cette nouvelle presse masculine ?

Cette presse s’adresse aux classes urbaines développées : les hommes de 30-40 ans qui habitent en centre-ville, soucieux de leur style et plutôt cadre supérieurs/professions libérales. Les "bobos" en quelque sorte.

Peut-on désormais comparer la presse masculine à la presse féminine ?

Non, pas du tout car la presse masculine est une presse de niche alors que la presse féminine est une presse de masse. La presse féminine, avec tous les titres qu’il y a, des plus luxueux comme Vogue aux plus populaires comme Femme actuelle, reste une presse très importante dont une partie du lectorat est d'ailleurs constituée d’hommes. La presse féminine a toujours existé en France car il y a à la fois le tropisme français de la mode, de la beauté et de l’élégance.

Propos recueillis par Karen Holcman

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
02.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
05.
Une attaque informatique d'une ampleur inédite frappe Internet
06.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
07.
Assurance chômage, santé, retraite : l’agonie des systèmes paritaires de protection sociale s’accélère...
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jaquetgregory
- 06/10/2013 - 05:18
Si on imaginait les hommes autrement que comme des machines
Qu'on les voyait comme des personnes. Incapables, pour la plupart d'acheter le quart de la première montre ou du premier gadget démontrés dans ces magazines. Qui n'entreront jamais dans le premier costume démontré. Et qui ne cherchent pas à s'accomplir à travers la possession sexuelle d'un maximum de femmes soumises ?

Alors, si on les imaginait ainsi, on suivrait plutôt le magazine L'homme simple que ces deux exemple. Ou alors, au moins, on suivrait L'homme simple en parallèle à ces deux publications sûrement très agréables à feuilleter. Pour ne pas faire fondre notre estime personnelle en se comparant à des modèles innatteignables.

Visitez si ça vous chante le blog L'home simple : http://hommesimple. fr

Cordialement. Gregory.