En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 10 heures 18 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 11 heures 47 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 13 heures 26 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 14 heures 44 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 16 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 17 heures 39 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 9 heures 55 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 10 heures 48 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 12 heures 53 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 13 heures 49 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 19 heures 15 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 21 heures 14 min
Tribune

Démocratie ouverte : n’ayons pas peur des citoyens !

Publié le 24 septembre 2013
Une tribune d'Alexandre Vespirini, consultant en communication et secrétaire national de l'UMP.
 Alexandre Vesperini est conseiller de Paris, délégué auprès du maire du 6ème. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Vesperini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Alexandre Vesperini est conseiller de Paris, délégué auprès du maire du 6ème. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une tribune d'Alexandre Vespirini, consultant en communication et secrétaire national de l'UMP.

Que doit-on retenir de la rentrée du Gouvernement Ayrault, sinon qu’il s’enfonce encore un peu plus dans son travers le plus inquiétant : la politique à la petite semaine. Le Président de la République ne tient pas son engagement d’inverser la courbe du chômage sous un an ? On entonne le refrain du « la reprise est là » en feignant d’y croire et on gave le secteur marchand d’emplois aidés dont le succès est aussi limité qu’il est coûteux. Les prévisions les plus optimistes annoncent un déficit du système de retraite de 20 milliards d’euros d’ici à 2020 ? Le Gouvernement cale devant le recul de l’âge et la rationalisation des 36 régimes de pension. Les écologistes menacent de quitter la majorité ? On demande au ministre de l’Ecologie d’annoncer en plein été la création d’une taxe carbone, dont on ne connaît toujours pas les principaux contours.

Puisque le changement tant promis n’est pas au rendez-vous en 2013, François Hollande a donc décidé de se projeter en 2025, date à laquelle chacun prendra la mesure des bienfaits de la gauche au pouvoir. Pour y parvenir, le Gouvernement a lancé une grande consultation des experts économiques –de gauche si possible- et de la société civile.

S’il relève ici plutôt de l’autopromotion gouvernementale, cet exercice de prospective est par principe bienvenu, surtout à l’heure où l’opinion reproche aux décideurs de gérer simplement l’urgence au lieu de préparer l’avenir, en associant les forces vives du pays.

Pourtant, son application demeure illusoire, et ce pour une raison simple : les élites publiques goûtent peu l’idée d’une démocratie ouverte, dans laquelle des collectifs spontanés pourraient prendre place au côté des corps intermédiaires habituels, dont la représentativité elle-même pose question.

Bien sûr, les consultations participatives se multiplient, sur l’énergie, l’environnement, l’école et les questions sociales, octroyant ainsi aux organisations pré-désignées d’insérer leur contribution au sein de dossiers de presse savamment cadrés, contrôlés et promus par la communication de l’Exécutif.

Mais globalement, la traduction des conclusions de ces espaces de réflexion se fait au sein d’une administration hypertrophiée, quasiment invisible pour le quidam, ce qui favorise parfois même des opérations de lobbying inavouables.

Ce processus institutionnel aboutit à l’édiction de règles souvent redondantes, parfois contradictoires mais toujours plus nombreuses, dont l’application, quand elle est effective, ne correspond pas aux attentes initiales des citoyens.

Il est donc temps de moderniser nos modes de décision publiques. Cette adaptation passe principalement par trois mesures.

Premièrement, la France doit devenir le paradis de l’open data. On en est pourtant encore loin… Nos administrations ont certes accepté au cours des dernières années de rejoindre les Etats-Unis et la Grande Bretagne dans ce domaine, mais leur travail est plus mu par un désir de diffuser un maximum de données plutôt que par la nécessité de sélectionner les informations vraiment utiles. Les Français gagneraient à ce que l’open data soit plus qualitatif et qu’il réponde à l’exigence de transparence et d’efficacité des gouvernants, plutôt que de subir un flot interrompu de statistiques d’un intérêt trop souvent accessoire. Le site data.gouv.fr a-t-il par exemple réellement vocation à diffuser le palmarès des prénoms donnés en 2007 dans la commune de Sarlat-la-Canéda ? On en doute. S’il compte sur les citoyens pour dessiner la France de 2025, le Gouvernement doit donc avant tout leur garantir l’accès à des informations non-confidentielles mais identiques à celles qui servent de base aux services de l’Etat pour appuyer les ministres.

Deuxièmement, l’association des citoyens aux réflexions du Gouvernement implique l’existence, sur Internet, d’une plateforme collaborative, capable de réunir toutes les parties prenantes. Or aujourd’hui, la concertation promise est victime du pullulement d’organismes rivaux et de structures consultatives peu connues du grand public, dont la dimension digitale est par ailleurs très largement perfectible : aux recommandations de Louis Gallois, commissaire général aux investissements d’avenir, s’ajoutent celles de la commission Innovation 2030 conduite par Anne Lauvergeon, elle-même concurrencée par le nouveau commissariat général à la stratégie et la prospective. Peu présents sur le net (absence de site officiel ou interfaces austères, infographies quasi-inexistantes…), ces organismes comptent sur les administrations qui sont à l’origine du Minitel plutôt que sur les entrepreneurs, qui pourraient pourtant mieux débusquer les marchés d’avenir.

Troisièmement, la sélection et la publication des données ainsi que la construction d’un guichet unique des idées nouvelles sur Internet suppose obligatoirement une impulsion politique forte, de manière à bousculer les services de l’Etat. Au Québec, qui est devenu le principal exemple de démocratie ouverte francophone, un ministère des institutions démocratiques et de la participation citoyenne a été créé, afin de mobiliser toute la sphère publique vers le Gouvernement ouvert. En France, ce ministère pourrait se substituer à celui des relations avec le Parlement, dont l’utilité a beaucoup décru au fil des ans. Ce ministère est-il vraiment indispensable, à l’heure où les relations avec les assemblées sont gérées à l’Elysée ou dans les cellules politiques des différents cabinets ministériels ? En revanche, les relations entre le pouvoir exécutif et la société civile auraient grandement besoin d’être améliorées et même réinventées, comme les épisodes sur l’autoentreprise (les poussins) ou la nouvelle économie (les pigeons) l’ont démontré.

Ces trois mesures (rendre notre open-data plus qualitatif ; ouvrir une plateforme de recueil des idées nouvelles ; créer un ministère chargé de la démocratie ouverte) permettraient de faire avancer à la fois le sentiment de confiance démocratique tout en dégageant des économies très nettes pour les administrations (empilement de comités Théodule, prébendes imméritées, gaspillage, redondances, perte de temps, technocratie…).

Winston Churchill écrivit que « l’homme politique pense à la prochaine élection quand l’homme d’Etat pense à la prochaine génération ». Ce propos n’a pas pris une ride, à ceci près qu’à l’heure de l’abstention et des partis extrêmes, l’homme d’Etat doit davantage s’appuyer sur les citoyens qui, très loin du cliché du peuple râleur et chauvin qui colle particulièrement aux Français, sont bien plus mûrs et constructifs que certaines élites le laissent penser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 25/09/2013 - 03:03
Il est certain que....................
MEME si le F.N stagnait à 5% 'intentions de vote aux prochaines municipales, ce grouillot de l'ump aurait QUAND MEME pondu cet article.
lsga
- 24/09/2013 - 18:28
@un_lecteur : font régler ton bot l'ami...
Sur plein de profil différent, tu oublis d'anti-slasher tes guillemets !
 
Résultat : ça coupe.
 
Allez, arrête de scripter, et argumente. parce que Franchement, t'es en dessous de tout à ce niveau là....
un_lecteur
- 24/09/2013 - 17:57
L'UMP n'a pas peur des citoyens !
Pour s'asseoir sur le résultat d'un référendum, l'UMP n'a effectivement pas peur des citoyens.