En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

03.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 5 heures 22 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 6 heures 36 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 14 heures 8 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 5 heures 58 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 7 heures 15 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 12 heures 33 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 14 heures 12 min
© Reuters
Le nouveau numéro deux du pape François, Mgr Pietro Parolin, a rappelé au quotidien vénézuélien El Universal que le célibat des prêtres "n’était pas un dogme".
© Reuters
Le nouveau numéro deux du pape François, Mgr Pietro Parolin, a rappelé au quotidien vénézuélien El Universal que le célibat des prêtres "n’était pas un dogme".
Mariage pour tous ?

Dans le vide : le numéro 2 du Vatican évoque le mariage des prêtres mais ne peut ignorer qu'il reste hautement improbable

Publié le 13 septembre 2013
Le nouveau numéro deux du pape François, Mgr Pietro Parolin, a rappelé que le célibat des prêtres "n’était pas un dogme" et que cette question "pouvait être discutée".
Gérard Leclerc est un philosophe, journaliste et essayiste catholique. Il est éditorialiste de France catholique et de Radio Notre-Dame.Il est l'auteur de l'Abécédaire du temps présent (chroniques de la modernité ambiante), (L'œuvre éditions, 2011).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leclerc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leclerc est un philosophe, journaliste et essayiste catholique. Il est éditorialiste de France catholique et de Radio Notre-Dame.Il est l'auteur de l'Abécédaire du temps présent (chroniques de la modernité ambiante), (L'œuvre éditions, 2011).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau numéro deux du pape François, Mgr Pietro Parolin, a rappelé que le célibat des prêtres "n’était pas un dogme" et que cette question "pouvait être discutée".

Atlantico : Le nouveau numéro deux du pape François, Mgr Pietro Parolin, a rappelé au quotidien vénézuélien El Universal que le célibat des prêtres "n’était pas un dogme" et que cette question "pouvait être discutée". Qu'entend-il par-là ? Est-il vraiment possible de revenir sur cette question ?

Gérard Leclerc : Les propos du nouveau numéro deux du Saint-Siège ne sont pas une révélation. On a toujours su que le célibat des prêtres était une question de discipline ecclésiastique. A l’intérieur même de l’Église catholique, des "secteurs" orientaux comptent en leur sein des prêtres mariés. L’Église n’a jamais vu dans le mariage des prêtres une anomalie, mais dès les origines du christianisme, il apparaît que la chasteté constitue un impératif. Une logique établie par des ouvrages particulièrement savants a amené le sacerdoce catholique à adopter définitivement le célibat, en raison d’exigences propres. Ce sujet est souvent abordé de manière très légère, suivant le postulat selon lequel tout serait résolu si les prêtres pouvaient se marier. Pourtant, les hommes mariés désireux de devenir prêtres sont rares.  Ceux qui prônent cette solution n’ont aucune idée du problème.

Chez les Orthodoxes et les Catholiques de rites orientaux, le sacerdoce se fait « à deux vitesses ». Les prêtres mariés ne peuvent accéder à l’épiscopat. Seuls les moines, qui sont célibataires, le peuvent. Et ce dont on n’a pas vraiment conscience non plus en Occident, c’est que la structure de l’Église orthodoxe est fortement monastique. Le monachisme a une importance considérable pour les Orthodoxes, par conséquent le célibat reste prééminent.

Par ailleurs, le mariage des prêtres pose des problèmes, ne serait-ce que dans l’éducation des enfants. Les pasteurs protestants le savent. A cela s’ajoute le fait que prêtres et pasteurs ont des statuts différents. Un problème de double autorité du père se pose. De par son sacerdoce, il aura des relations difficiles avec ses enfants, qui auront du mal à s’identifier à un père dont l’autorité excède celle des pères dits normaux.

Comment la position de l’Église a-t-elle évolué dans le temps sur ce sujet ? Quelle est la raison de cette règle, entérinée par le Concile de Trente au milieu du 16e siècle ?

Dès l’origine, une insistance a été faite, non pas sur le célibat, mais sur la chasteté des prêtres. Tous les pères de l’Église vont dans le sens de cette obligation. De nombreux travaux font autorité en la matière. Il se trouve qu’une évolution irréversible amène au célibat sacerdotal. Ce que dit Saint Paul du célibat, par exemple, permet de comprendre beaucoup de choses. Pour ces raisons, revenir dessus semble très difficile.  Ajoutons que chez les Orthodoxes, les femmes de prêtres vivent de manière très effacée.

Quelle est actuellement la position de la Curie sur le sujet ? Comment pourrait-elle évoluer ?

La Curie n’a pas de position particulière, c’est l’épiscopat du monde entier qui s’est exprimé sur la question, notamment au cours de synodes sur le sacerdoce. A la quasi-unanimité, il s’est prononcé pour prolonger le célibat sacerdotal.  

Le fait que l’un des principaux représentants tu Vatican, en lien direct avec le pape François, ait communiqué sur cette question du célibat, n’est pas anodin. Quelle est sa signification ?

Il ne faut pas chercher à y voir une signification particulière. Cette question revient périodiquement, elle a d’ailleurs récemment été posée au cardinal Barbarin, entraînant une réaction médiatique immédiate. A la moindre allusion au mariage des prêtres, toutes les passions se déchaînent.  Pas une année ne passe sans que cela se produise.

Ceci dit, on remarque que ce cardinal, au regard des fonctions extrêmement importantes qu’il va exercer, n’a pas peur de parler aux médias, sur toutes sortes de sujets. Cela est très nouveau, et mérite d’être suivi. Son prédécesseur, le cardinal Bertone, ne s’exprimait pas aussi facilement.

Quelles seraient les conséquences, au plan matériel et spirituel, d'un tel changement ? 

Le prêtre célibataire se consacre totalement à l’Église et son ministère. Celui qui est marié ne peut pas avoir la même disponibilité, et se trouve confronté à des questions matérielles. L’Église de France est pauvre, et ne peut pas subvenir aux besoins de toute une famille. Il faudrait alors qu’ils travaillent, et n’auraient plus assez de temps à consacrer à leur ministère.

L’Église catholique connaît en Europe une crise des vocations, qui touche même l’Espagne et l’Italie, où son ancrage est pourtant le plus fort. Autoriser le mariage des prêtres est souvent présenté comme une façon d'endiguer ce phénomène. Qu'en est-il réellement ?

Encore une fois, les candidats n’existent pas. Depuis Vatican II, des hommes mariés peuvent accéder au diaconat, mais leur fonction n’est pas celle d’un prêtre. La cohabitation entre le mariage et la prêtrise est décidément trop compliquée. Ceci dit, l’Église n’est pas entièrement fermée : à titre d’exemple, sous Benoît XVI des prêtres anglicans mariés ont été acceptés dans l’Église, sans avoir à mettre un terme à leur mariage. La règle générale, en revanche ne sera pas entamée.

George Orwell a écrit La fille du Pasteur. Il avait observé que le climat d’un presbytère était très particulier. Cette fille est tellement marquée par la vie intérieure qu’est celle d’un presbytère qu’elle ne parvient pas à s’en émanciper. L’auteur nous donne une image de ce qu’est le sacerdoce marié, et nous en fait découvrir les exigences : les enfants sont contraints à une subordination dont les conséquences peuvent être négatives.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

03.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 15/09/2013 - 08:43
Le célibat fait ... débat !
@ ankou666 - 14/09/2013
Que les non catholiques donnent leur avis, oui, c'est bizarre. En quoi ce célibat les dérange-t-il ? Car, si ces non-catholiques donnent leur avis, c'est que le célibat institutionnel, compris comme chasteté, leur envoie un signal fort. Peut-être y voient-ils un message... mais comment l'accepter, sans peut-être avoir à se renier ?
Alors la question est : quelle est donc cette force ou quel est ce message généré par le célibat-chasteté qui fait débat ?
ankou666
- 14/09/2013 - 06:40
Une question ce pose :
Ceux qui donne leur avis sur la question du mariage des prêtres sont-ils des catholiques ?
Des catholiques pratiquants ?
Car en fin de compte, ce sont EUX et EUX seul qui sont concernés ! Les autres donnent leur avis comme tout un chacun peu le faire sur tout et n'importe quoi, mais en quoi sont-ils concernés ?
En quoi une personne qui n'est pas catholique ET pratiquante est-elle concerné ?
Qu’est-ce que cela peut lui faire que les prêtres puissent se marier où non ?! Cela leurs amènera-t-il
un changement quelconque dans leur façon de vivre ? Aucunement !
Les femmes auront-elles un plus dans l’Église ? NON !! Rien ne changera car les femmes sont déjà très importantes dans la vie de l’Église catholique.
.
Avant de donner son avis (pour les concernés) il faut savoir de quoi l'on parle, au besoin de se renseigner ; sur le net c'est très facile, par exemple il y a :
http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9libat_sacerdotal_dans_l%27%C3%89glise_catholique

Vous pouvez vous éviter la lecture qui précède - Importance de la question historique -.

Bien sûr il y a d'autres sources d'informations, mais celles-ci étant la plus connue...
ciceron
- 13/09/2013 - 22:16
Mariage des prêtres.....
"Le prêtre célibataire se consacre totalement à l’Église et son ministère"..... tellement célibataire qu'il n'y en a plus.......
"L’Église de France est pauvre, et ne peut pas subvenir aux besoins de toute une famille" si pauvre que même pour une seule famille elle n'y arriverait pas ?..........même si cette famille s'appelait Maire, Joseph et le petit Jésus ? Je crois rêver........
Si l'Eglise n'accepte pas le mariage des prêtres et la modernité qui va avec, elle en mourra............
Les enfants sont l'avenir, c'est aussi simple que çà........