En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

04.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 53 min 29 sec
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 2 heures 42 min
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 4 heures 56 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 20 heures 34 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 21 heures 42 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 23 heures 22 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 6 heures 32 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 7 heures 25 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 20 heures 58 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 22 heures 15 sec
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 23 heures 55 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
Souviens-toi l'été dernier

Ligne rouge franchie en Syrie : 30 secondes pour réfléchir aux conséquences des ripostes militaires occidentales passées

Publié le 29 août 2013
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont annoncé être prêts à une intervention militaire en Syrie, en réaction à l'attaque présumée aux armes chimiques menée la semaine dernière dans les faubourgs de Damas.
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont annoncé être prêts à une intervention militaire en Syrie, en réaction à l'attaque présumée aux armes chimiques menée la semaine dernière dans les faubourgs de Damas.

Ça y est, c’est reparti. Le même discours accusateur teinté d’indignation que l’on a pu entendre lors de l’invasion de l’Irak en 2003 ou à l’occasion du désastre stratégique de l’affaire libyenne, fait de nouveau surface. L’objectif de ces discours étant aujourd’hui, comme ce fut le cas hier, de préparer l’opinion publique pour la guerre, en l’espèce des frappes aériennes contre la Syrie.

Qui ne se souvient pas de l’image du général Collin Powell, à la tribune des Nations Unies, tenant à la main dans un flacon, la preuve "irréfutable" de la quête d’armes de destruction massive par Saddam Hussein. Armes qui n’ont jamais été retrouvées. Ou encore, le discours hystérique du gouvernement français précédent à propos de l’urgence d’intervenir en Libye faute de quoi il y aurait un million de morts à Benghazi ! Tout cela, pour évacuer cette ville sous le feu soutenu des islamistes qui peu de temps après ont remercié le soutien occidental par l’assassinat de l’ambassadeur des Etats-Unis.

Bien évidemment, le recours à des armes chimiques constitue incontestablement une ligne rouge pour l’intégralité du monde civilisé. C’est pour cette raison qu’il convient de prendre le temps de la réflexion et de l’enquête afin d’établir les véritables et réelles responsabilités avant de se lancer dans un discours va-t'en-guerre. Etonnamment, les Etats-Unis et la France ne cessent de déclarer qu’ils détiennent les preuves incontestables de l’emploi par l’armée régulière de Bachar al-Assad d’armes chimiques, et ce avant même que les enquêteurs des Nations Unies n’arrivent sur place. Ces mêmes gouvernements ont été les premiers, au mois de mai dernier, à rejeter par le ridicule, les affirmations du magistrat suisse Carla del Ponte, membre de la Commission d'enquête de l'ONU, accusant les rebelles syriens d’avoir fait usage du gaz sarin. Curieusement, ce sont ces mêmes rebelles qui ont tiré sur les enquêteurs de l’ONU arrivés il y a deux jours sur place escortés par l’armée régulière !

En criminologie, on apprend aux élèves de première année que dans l’identification du coupable d’un crime, il convient toujours de chercher à qui il profite. Ainsi on a beaucoup de mal à comprendre pour quelle raison le pouvoir syrien ait pu faire usage d’armes chimiques, surtout à un moment où, d’après l’unanimité des observateurs, l’armée régulière remporte du terrain chaque jour sur les rebelles islamistes. Pour quelle raison est-ce que Bachar al-Assad prendrait le risque inutile, militairement parlant, de franchir cette ligne rouge qu’il sait, pour l’avoir entendu quotidiennement depuis des années, entrainerait une riposte militaire immédiate ? En revanche, il n’est pas difficile de comprendre la motivation des rebelles, qui en perte de vitesse sur tous les fronts, chercheraient à inverser la vapeur en mobilisant la communauté internationale contre le pouvoir syrien en lui mettant sur le dos un crime hideux qu’il n’aurait peut-être pas commis.

On peut s’interroger d’autant plus que comme vient de le dévoiler il y a trois jours, le journal Foreign Policy sur la base de documents déclassifiés et témoignages de hauts-gradés américains, la CIA a aidé Saddam Hussein à mener des attaques chimiques contre l'Iran durant la guerre opposant ce pays à l’Irak de 1980 à 1988. D’ailleurs, Saddam Hussein, avec la connaissance préalable des Américains, a fait usage d’armes chimiques composées de gaz moutarde et de sarin, deux substances létales dont l'usage est interdit par le protocole de Genève, totalement ignoré par l'Irak, mais ratifié par les Etats-Unis dès 1975.

Durant cette même guerre Iran/Irak, certains des accusateurs d’aujourd’hui de Bachar al-Assad étaient aux affaires en France lors du premier septennat de François Mitterrand. Qu’est ce qui explique leur silence d’hier face à Saddam, alors que des milliers de militaires et de civils mourraient dans des attaques d’armes chimiques irakiennes et leur discours indignés d’aujourd’hui ? Une seule distinction : la realpolitik. Alors qu’on dise clairement que l’objectif est d’influer sur le cours de la guerre civile syrienne en prenant prétexte d’un incident dont on est prompt à établir les responsabilités. Nul n’ignore que les frappes aériennes envisagées risquent de mettre encore davantage à feu et à sang ce Proche-Orient si malade. A moins que la volonté politique soit celle de mettre des salafistes au pouvoir dans une Syrie divisée sur des lignes confessionnelles et sectaires. Nous voilà prévenu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gueux et preux
- 29/08/2013 - 00:54
Il faut voir
l'hystérie va-t-en guerre au journal "Le Monde".Des investigations pour savoir le "qui,comment,pourquoi" de cette attaque chimique,vous rêvez?Ce quotidien qui fut,à l'origine,chrétien de gauche aura-t-il l'indignation si facile quand Assad déchu, les minorités (chrétiens en tête) seront décimées?Quelle déchéance!
jean fume
- 28/08/2013 - 23:38
Oui, bien sûr, mais il faut comprendre Pépère !
Son intérêt premier, est d'occuper rapidement les militaires loin du territoire, pour une question de sécurité, sinon ils pourraient être tentés de lui faire subir le même sort que Morsi !
D'où sa précipitation à les voir partir !
Adi Perdu
- 28/08/2013 - 22:51
Comme l'Irak ! Pourquoi faudrait-il une enquête de l'ONU ?
Le magistrat suisse Carla del Ponte a raison. Ce sont les rebelles qui ont lancé cette attaque chimique, qui tirent sur les enquêteurs de l'ONU et nos gouvernants le savent bien. Le voleur Cahuzac avait raison : Hollande est un bien pire menteur que lui avec ces preuves irréfutables (pfff) Pourquoi faudrait-il une enquête de l'ONU ?