En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 heures 18 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 3 heures 57 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 20 heures 13 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 21 heures 15 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 22 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 1 jour 26 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 4 heures 45 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 20 heures 33 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 21 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 1 jour 16 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 1 jour 38 min
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
Souviens-toi l'été dernier

Ligne rouge franchie en Syrie : 30 secondes pour réfléchir aux conséquences des ripostes militaires occidentales passées

Publié le 29 août 2013
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont annoncé être prêts à une intervention militaire en Syrie, en réaction à l'attaque présumée aux armes chimiques menée la semaine dernière dans les faubourgs de Damas.
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont annoncé être prêts à une intervention militaire en Syrie, en réaction à l'attaque présumée aux armes chimiques menée la semaine dernière dans les faubourgs de Damas.

Ça y est, c’est reparti. Le même discours accusateur teinté d’indignation que l’on a pu entendre lors de l’invasion de l’Irak en 2003 ou à l’occasion du désastre stratégique de l’affaire libyenne, fait de nouveau surface. L’objectif de ces discours étant aujourd’hui, comme ce fut le cas hier, de préparer l’opinion publique pour la guerre, en l’espèce des frappes aériennes contre la Syrie.

Qui ne se souvient pas de l’image du général Collin Powell, à la tribune des Nations Unies, tenant à la main dans un flacon, la preuve "irréfutable" de la quête d’armes de destruction massive par Saddam Hussein. Armes qui n’ont jamais été retrouvées. Ou encore, le discours hystérique du gouvernement français précédent à propos de l’urgence d’intervenir en Libye faute de quoi il y aurait un million de morts à Benghazi ! Tout cela, pour évacuer cette ville sous le feu soutenu des islamistes qui peu de temps après ont remercié le soutien occidental par l’assassinat de l’ambassadeur des Etats-Unis.

Bien évidemment, le recours à des armes chimiques constitue incontestablement une ligne rouge pour l’intégralité du monde civilisé. C’est pour cette raison qu’il convient de prendre le temps de la réflexion et de l’enquête afin d’établir les véritables et réelles responsabilités avant de se lancer dans un discours va-t'en-guerre. Etonnamment, les Etats-Unis et la France ne cessent de déclarer qu’ils détiennent les preuves incontestables de l’emploi par l’armée régulière de Bachar al-Assad d’armes chimiques, et ce avant même que les enquêteurs des Nations Unies n’arrivent sur place. Ces mêmes gouvernements ont été les premiers, au mois de mai dernier, à rejeter par le ridicule, les affirmations du magistrat suisse Carla del Ponte, membre de la Commission d'enquête de l'ONU, accusant les rebelles syriens d’avoir fait usage du gaz sarin. Curieusement, ce sont ces mêmes rebelles qui ont tiré sur les enquêteurs de l’ONU arrivés il y a deux jours sur place escortés par l’armée régulière !

En criminologie, on apprend aux élèves de première année que dans l’identification du coupable d’un crime, il convient toujours de chercher à qui il profite. Ainsi on a beaucoup de mal à comprendre pour quelle raison le pouvoir syrien ait pu faire usage d’armes chimiques, surtout à un moment où, d’après l’unanimité des observateurs, l’armée régulière remporte du terrain chaque jour sur les rebelles islamistes. Pour quelle raison est-ce que Bachar al-Assad prendrait le risque inutile, militairement parlant, de franchir cette ligne rouge qu’il sait, pour l’avoir entendu quotidiennement depuis des années, entrainerait une riposte militaire immédiate ? En revanche, il n’est pas difficile de comprendre la motivation des rebelles, qui en perte de vitesse sur tous les fronts, chercheraient à inverser la vapeur en mobilisant la communauté internationale contre le pouvoir syrien en lui mettant sur le dos un crime hideux qu’il n’aurait peut-être pas commis.

On peut s’interroger d’autant plus que comme vient de le dévoiler il y a trois jours, le journal Foreign Policy sur la base de documents déclassifiés et témoignages de hauts-gradés américains, la CIA a aidé Saddam Hussein à mener des attaques chimiques contre l'Iran durant la guerre opposant ce pays à l’Irak de 1980 à 1988. D’ailleurs, Saddam Hussein, avec la connaissance préalable des Américains, a fait usage d’armes chimiques composées de gaz moutarde et de sarin, deux substances létales dont l'usage est interdit par le protocole de Genève, totalement ignoré par l'Irak, mais ratifié par les Etats-Unis dès 1975.

Durant cette même guerre Iran/Irak, certains des accusateurs d’aujourd’hui de Bachar al-Assad étaient aux affaires en France lors du premier septennat de François Mitterrand. Qu’est ce qui explique leur silence d’hier face à Saddam, alors que des milliers de militaires et de civils mourraient dans des attaques d’armes chimiques irakiennes et leur discours indignés d’aujourd’hui ? Une seule distinction : la realpolitik. Alors qu’on dise clairement que l’objectif est d’influer sur le cours de la guerre civile syrienne en prenant prétexte d’un incident dont on est prompt à établir les responsabilités. Nul n’ignore que les frappes aériennes envisagées risquent de mettre encore davantage à feu et à sang ce Proche-Orient si malade. A moins que la volonté politique soit celle de mettre des salafistes au pouvoir dans une Syrie divisée sur des lignes confessionnelles et sectaires. Nous voilà prévenu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gueux et preux
- 29/08/2013 - 00:54
Il faut voir
l'hystérie va-t-en guerre au journal "Le Monde".Des investigations pour savoir le "qui,comment,pourquoi" de cette attaque chimique,vous rêvez?Ce quotidien qui fut,à l'origine,chrétien de gauche aura-t-il l'indignation si facile quand Assad déchu, les minorités (chrétiens en tête) seront décimées?Quelle déchéance!
jean fume
- 28/08/2013 - 23:38
Oui, bien sûr, mais il faut comprendre Pépère !
Son intérêt premier, est d'occuper rapidement les militaires loin du territoire, pour une question de sécurité, sinon ils pourraient être tentés de lui faire subir le même sort que Morsi !
D'où sa précipitation à les voir partir !
Adi Perdu
- 28/08/2013 - 22:51
Comme l'Irak ! Pourquoi faudrait-il une enquête de l'ONU ?
Le magistrat suisse Carla del Ponte a raison. Ce sont les rebelles qui ont lancé cette attaque chimique, qui tirent sur les enquêteurs de l'ONU et nos gouvernants le savent bien. Le voleur Cahuzac avait raison : Hollande est un bien pire menteur que lui avec ces preuves irréfutables (pfff) Pourquoi faudrait-il une enquête de l'ONU ?