En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Cocasse
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 48 min 32 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 1 heure 57 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 5 heures 15 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 7 heures 34 sec
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 7 heures 11 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 1 heure 53 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 6 heures 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 4 min
© Reuters
Le meurtrier Anders Breivik.
© Reuters
Le meurtrier Anders Breivik.
Bonnes feuilles

Massacre de Breivik à Utoya : "Policier, j'ai vu sa détermination, sa folie, son sourire vide"

Publié le 01 septembre 2013
Laurent Obertone lève le voile sur l'intimité et la fabrication mentale du tueur norvégien, jusqu'aux heures sanglantes de l'été 2011. Extrait de "Utoya" (2/2).
Laurent Obertone est journaliste diplômé de l’ESJ de Lille. Après avoir travaillé pour un hebdomadaire français, il s'est consacré à l'écriture de "La France orange mécanique" (2013, Editions Ring). Il est l'auteur de "La France Big Brother"...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Obertone
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Obertone est journaliste diplômé de l’ESJ de Lille. Après avoir travaillé pour un hebdomadaire français, il s'est consacré à l'écriture de "La France orange mécanique" (2013, Editions Ring). Il est l'auteur de "La France Big Brother"...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Obertone lève le voile sur l'intimité et la fabrication mentale du tueur norvégien, jusqu'aux heures sanglantes de l'été 2011. Extrait de "Utoya" (2/2).

Dans la maison d’accueil de l’île, j’ai vu cet homme, habillé en policier, menotté dans un fauteuil, ce blond au visage dur, ce bloc de glace, interrogé par l’équipe Delta. J’ai vu sa détermination, ses petits yeux noirs, sa folie, son sourire vide. J’ai entendu sa voix. Je l’ai entendu se plaindre de sa coupure au doigt. Autour de nous, il y avait soixante-neuf cadavres.

J’ai entendu ses délires, sur le multiculturalisme.

J’ai vu ses armes, trempées de sang.

J’ai lu cet énorme dossier, des dizaines de fois. J’ai parcouru ces soixante-neuf rapports d’autopsie. Soixante-neuf. Illustrés. J’ai vu les photos, sous tous les angles. Sur Utøya, tels qu’on les a découverts. Puis sur leur table d’autopsie. Ils étaient accompagnés de biographies, de témoignages. Sur la page de gauche, des photos d’eux pleins de vie, avec le sourire. Sur la page opposée, les visages clos, pâles, couturés. L’horreur de la mort.

J’ai vu ce show indécent, au tribunal. Devant les caméras j’ai vu parader l’assassin, des mois durant.

Tous les sentiments imaginables m’ont traversé.

Tuer cet homme, comme Ruby avait tué Oswald. J’y ai pensé.

Me tuer. J’y ai pensé.

Cette affaire m’a bouleversé. Les témoignages des familles, des amis... Le nombre de gens auxquels il a fallu annoncer de terribles nouvelles, expliquer l’inexplicable. Ce qu’un tel acte impliquait mentalement, socialement. Ça remettait tout en cause.

Qu’est-ce qui nous arrivait ?

Puis j’ai su. J’ai su que ce gars n’était pas comme nous. Ni comme personne.

J’ai fait partie de l’équipe qui a investi et fouillé la ferme de Breivik, à Rena. Ce qui m’a frappé, c’est l’ampleur de son travail. Des dizaines de sacs d’engrais, de produits, de mixers, un laboratoire, quantité de matériel, des milliers de documents, d’appareils électroniques, informatiques... Il y avait plusieurs vies là-dedans. Pour entrer nous avions coupé le courant -on se méfiait des pièges. Les torches des fusils de l’équipe Delta nous éclairaient. Il régnait là-dedans une ambiance irréelle. L’odeur de produits chimiques était forte, imprégnant cette atmosphère délétère et maléfique. J’étais persuadé que le pire était là, qu’on allait découvrir des animaux mutants dans les cages du sous-sol, ou des morceaux de cadavres empilés dans son grand congélateur.

Pour la première fois depuis des années, j’ai eu peur. Cette peur irrationnelle d’enfant dans le noir, qui trouve raisonnable d’imaginer qu’un cadavre en surgisse, avant de mettre le doigt sur l’interrupteur. À ce moment-là j’ai presque admiré cet homme, qui avait vécu là des années, dans cette atmosphère si irréelle, si terrifiante, pour y construire patiemment son acte dément. Ce qui m’intéresse n’est pas ce baratin idéologique derrière lequel il se cache. Ce qui m’intéresse est sa psychologie. Pourquoi ?

Ce qui m’effraie, c’est que je comprends qu’on puisse envisager de tuer. Mais je le garde pour moi, je fais comme si c’était simplement abominable, qu’il était convenu de s’en indigner, uniquement s’en indigner. Ce que je ne comprends vraiment pas, c’est qu’on puisse tuer. Le « courage » que ça implique. Le degré de psychopathie. Il faut un cerveau malade, pour passer à l’acte. Quelque chose dans le câblage qui ne fonctionne pas, ou qui ne fonctionne que trop bien.

Après tout ce que j’avais lu sur les chevaliers Templiers, ce manifeste écœurant, le ridicule et la grandiloquence de ses déclarations, sa paranoïa évidente, le décalage vis-à-vis de la réalité... les rapports des psychiatres m’ont déçu. Comme tous les autres, j’espérais qu’un nom de pathologie en sorte, un truc indiscutable, un terme médical, une étiquette rassurante, définitive, où tous les symptômes s’imbriqueraient dans ce dossier comme un puzzle d’enfant. Breivik = malade. N’importe quel désordre mental aurait fait l’affaire. Ça nous aurait tous soulagés. Ça aurait enfin normalisé toute cette folie échappée de la tête d’un homme, dont j’avais l’impression qu’elle nous contaminait tous, petit à petit. Je voulais faire de Breivik un accident, une catastrophe naturelle. Ce serait trop facile. La réalité, c’est qu’il n’y a pas d’explications. Du moins pas une explication aussi claire. Il y a un « faisceau de causes », comme disent les enquêteurs à propos des crashs aériens, quand le drame provient de la défaillance d’un système, et pas seulement d’un homme.

Ce que j’ai vu en Breivik, c’est un mégalomane égocentrique, obsédé par la puissance, par l’aspect des choses et de sa personne. C’est un maniaque capable de tout comprendre et de tout réaliser, car suffisamment obsessionnel pour parvenir à ses fins. Il n’était pas assez intelligent pour réussir dans la société. Il a compris qu’il pouvait réussir contre. Il a commencé à se rebeller contre sa mère. Puis à travers ses graffitis. Puis par l’intermédiaire d’un parti politique sulfureux. Il ne pouvait pas s’arrêter là. Ce gars a la folie des grandeurs, une grandeur à la mesure de sa petitesse. Il se voit éminent, immense. C’est un gouffre. Quand il a compris que sa vision de lui-même n’avait aucun rapport avec la réalité, il a voulu se construire, dans son jeu vidéo mental, un scénario à la mesure de ses fantasmes. Un acte de terrorisme géant, dont il serait le seul et unique auteur. Il a voulu imposer à la réalité sa vision de lui-même. Et comme il est intelligent et obsessionnel, il a réussi.

La créature Anders Behring Breivik est son propre docteur Frankenstein.

Ce qui m’a le plus impressionné en lui, c’est sa certitude absolue que son monde est le bon. À vous faire douter que la réalité existe. La réalité peut se modifier à son contact, pour devenir non pas ce qu’elle est, mais ce qu’il a décidé qu’elle soit. Tant il est déterminé, je pense qu’il n’en a même pas conscience. Il a fabriqué son univers dans sa tête et l’a cuirassé derrière plusieurs couches de blindage mental.

Dans son manifeste, Breivik cite une définition du chevalier Templier, donnée par Bernard de Clairvaux, qui lui sied parfaitement. « Le Templier est un chevalier sans peur, dont l’âme est protégée d’une armure de foi et le corps d’une armure de fer. Il ne craint ni démon, ni homme. La mort non plus ne l’effraie pas, parce qu’il l’a désirée ».

Breivik s’est débarrassé de ses sentiments. Son esprit est si verrouillé que le monde extérieur n’en peut ébranler les constructions.

Nous avons longtemps cherché ses réseaux. Nous avons traqué dans toute l’Europe d’autres chevaliers Templiers. Nous n’en avons pas trouvé. Breivik est un loup solitaire. Ses amis sont comme lui. Ils agiront comme lui, ne seront saisissables que quand ils sortiront de leur tanière. Hélas, il sera toujours trop tard.

-------------------------------------------------------------

"Utoya", de Laurent Obertone (Editions Ring)

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jp Lejeune
- 01/09/2013 - 15:00
@Sophile
Ça aurait été étonnant qu'ils l'abattent : il s'est rendu spontanément. Les flics européens (et les norvégiens de surcroit) n'abattent les forcenés que s'ils refusent de se rendre et constituent un danger.
Alsacien
- 01/09/2013 - 14:52
intéressant...
Laurent Obertone tente de contrebalancer l'effet "France Orange mécanique", de se racheter un côté acceptable...
Tuer serait MAL ? Voilà qui est étrange, durant ma carrière militaire l'État m'a envoyé le faire bien souvent, et quand Barack Hussein Obama dira "go" notre "président" le fera encore comme au Mali.
Ce que cette ordure de Breivik à fait est écoeurant, perso moi je l'aurai pendu, MAIS, pourquoi SES victimes valent-elles tellement plus que les victimes des "sans papier" ou des "troisième génération" qui rêvent d'un Kosovo sur nos terres ?
Vous avez désespéré nos jeunes en voulant les remplacer. Assumez au moins la guerre en cour car ce sont bien des "gouvernements" qui l'on déclenchée ! Pas les peuples qui eux n'ont jamais été consultés.
Sophile
- 01/09/2013 - 14:39
@JPLejeune
Je continue à le lire ce soir et vais voir comment O. en parle.
Ce qui m'étonne c'est que les policiers ne l'aient pas abattu !!!