En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 2 min 51 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 10 min 48 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 10 min 48 sec
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 16 heures 28 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 20 heures 5 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 20 heures 17 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 21 heures 17 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 22 heures 23 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 6 min 55 sec
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 10 min 48 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Monde de demain : les bienfaits de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé

il y a 10 min 48 sec
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 17 heures 17 sec
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 20 heures 8 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 20 heures 45 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 21 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 23 heures 13 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 23 heures 51 min
© Reuters
Skype fête ses 10 ans cette semaine.
© Reuters
Skype fête ses 10 ans cette semaine.
Bon anniversaire !

10 ans de Skype : ces changements que le logiciel pourra encore apporter ces dix prochaines années

Publié le 27 août 2013
Skype a bouleversé notre façon de communiquer. Aujourd'hui chahuté par la concurrence, le logiciel qui permet de passer des appels gratuitement sur Internet doit se renouveler s'il veut garder sa place.
Bertrand Duperrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Duperrin est directeur au sein du cabinet Nextmodernity et blogeur. Il est un des spécialistes français de l’évolution conjointe des modes de travail et des technologies.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Skype a bouleversé notre façon de communiquer. Aujourd'hui chahuté par la concurrence, le logiciel qui permet de passer des appels gratuitement sur Internet doit se renouveler s'il veut garder sa place.

Atlantico : Skype fête ses 10 ans cette semaine. Ce programme a en partie révolutionné les modes de communication. Il a notamment modifié les liens sociaux entre les générations. Quelles sont ses perspectives d'avenir ?

Bertrand Duperrin : Skype a en effet réussi à réunir les générations et au delà de la qualité technique du produit c'est sa capacité à sortir de la sphère des Geeks et des early adopters qui a fait une grande partie de son succès. Moins clivant que d'autres solutions en termes d'image ou de clientèle, disponible sur de multiples environnements, permettant d'appeler des téléphones "normaux" à prix modique, c'est son caractère ubiquitaire tant en termes techniques qu'en termes de population qui en a fait un acteur incontournable.

Maintenant, on sait bien qu'aujourd'hui un leader qui se repose sur ses lauriers peut sortir d'un marché en moins d'un an et le plus dur pour Skype sera de durer. Il n'a plus guère de publics à convaincre depuis qu'il a récupéré la base MSN. A la marge, il reste les populations encore réfractaires à ce type de téléphonie et, surtout, les nouvelles générations qu'il va falloir convaincre de rejoindre le gros du troupeau alors qu'ils aiment se différencier et adopter leurs propres standards. Mais encore faut il qu'une alternative offrant vraiment quelque chose de différent en terme de produit voit le jour, mieux qu'une copie améliorée. Le facteur culturel jouera également un rôle le jour ou Skype ne sera plus aussi "cool" qu'avant, sera rentré dans le rang. A ce moment, les early adopters pourront aller ailleurs et les jeunes ne jamais y venir. Mais un renversement brutal n'est pas envisageable : faute d'intéropérabilité, on ne peut pas quitter un service en y laissant son réseau si celui-ci ne suit pas

En termes de marché ensuite. Tenant le grand public et une partie des professionnels à titre privé, la nouvelle marche sera l'entreprise. Le marché PME voire ETI existe. Pour les grands comptes, l'offre n'est pas adaptée et en plus Microsoft dispose déjà d'un produit très compétitif. Le potentiel existe donc mais il n'est pas infini et ce sont des marchés qui restent spécifiques. Peut-être que le vrai challenge de Skype sera la monétisation du service. Ce qui crédibilise la cible entreprise, à condition de proposer une réelle valeur ajoutée. 

Quelle pourra être sa place future dans les entreprises et dans le monde du travail ? Quels secteurs doit-il privilégier ?

Comme nous l'avons dit skype n'est pas adapté au monde de la grande entreprise même s'il y fait une carrière intéressante "sous le radar". Mais les contraintes d'intégration et de sécurité peuvent rapidement en avoir raison. Mais il doit moins cette carrière à ses propres qualités qu'au retard pris par les entreprises dans le déploiement de solutions efficaces et simples d'utilisation et à la difficulté des éditeurs de proposer une offre entreprise aussi simple et conviviale

La cible de skype sera davantage la TPE/PME même si dans de nombreux cas il est déjà un standard de fait. Faute d'alternative le salarié amène déjà ses propres applications au travail. Par contre, Skype peut encore largement progresser en devenant une solution "officielle" fortement intégrée à un environnement de travail cloud Microsoft. Et bien sûr, Skype restera l'outil privilégié de la petite structure ou travailleur indépendant. Là encore, faute de combattant crédible et installé en face, c'est l'usage personnel qui dictera l'usage professionnel.

WhatsApps, Viber sont des concurrents solides, comment Skype peut-il garder sa position de leader dans les dix prochaines années ? 

Skype a des alternatives mais pas de concurrents. En tout cas pas à moyen terme. Les alternatives ne proposent pas un service tellement différenciant qu'il entraine un changement de plateforme. On peut changer de fournisseur mail de manière indolore et transparente, quitter Skype signifie perdre une partie de ses contacts à l'esprit moins aventureux. L'inertie dû au besoin de réunir une masse critique est une barrière à l'entrée sérieuse, indépendamment même de la qualité du produit. C'est un peu comme changer d'opérateur téléphonique si on ne pouvait s'appeler d'un réseau à un autre : oui on peut changer mais on garde un abonnement dans chaque monde. C'est vital. D'autant plus que si Skype a du succès chez les seniors, c'est une population qui ne changera pas de plateforme sur un coup de tête. Donc les familles resteront sur Skype au moins pour garder le contact. Dans cette perspective, les alternatives sont davantage des solutions de complément que des alternatives réelles.

Alors bien sûr, le marché peut se rééquilibrer mais pas jusqu'à faire tomber Skype de son piédestal. Le plus grand danger de Skype…c'est Skype : ils ont plus à craindre de leurs erreurs que des autres.

Son succès peut-il s’essouffler comme celui de MSN à l'époque ? Quelle technologie pourrait le remplacer ? 

Et bien justement c'est là que Skype est son pire ennemi. En devenant un produit Microsoft, l'outil change d'image. Moins "cool", moins indépendant : cela peut entrainer une désaffection progressive qui touchera d'abord les nouveaux utilisateurs (ceux qui se créent leur premier compte et pour qui Skype ne serait plus le premier choix) puis les anciens. Le second risque est la perte de son potentiel d'innovation qui affaiblira et le produit et son image, avec les mêmes conséquences et principalement pour les mêmes causes. L'intégration de Skype dans la galaxie Microsoft est, de ce point de vue, un facteur qui sera primordial. Si cela conduit à une sclérose, les choses peuvent vite changer. Image et capacité à innover sont ce qui fera que Skype finira comme MSN ou pas.

Les Google Glass ou autres montres intelligentes ne sont pas, par contre, un réel danger. Ce ne sont que des périphériques sur lesquels, par contre, Skype devra exister et être utilisable. A la limite, ces outils peuvent même être les leviers de croissance à moins qu'ils mettent en avant l'utilisation d'une technologie maison concurrente de Skype. Possible mais guère évident, même venant de Google ou Apple : l'utilisateur n'appréciera pas d'avoir un service de référence différent selon le périphérique qu'il utilise et il y a de fortes chances que les autorités veillent à ce que la concurrence ne soit pas faussée à ce niveau. A moins que ces services proposent d'un seul coup quelque chose de radicalement innovant, une " killer feature " qui ferait basculer le marché avec un effet d'entrainement fort. Là encore c'est donc une affaire d'innovation. Sans surprise finalement...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
themoonisacheese
- 27/08/2013 - 16:35
peut-être nous préparent ils une grande nouveauté?
un truc du style FAIRE UN TRUC STABLE SOUS LINUX? nan pasque je veux pas faire mon chieur, mais leur soft il est sympa et tout, mais je suis obligé de prendre la beta 2.2 pour avoir un truc fonctionnel
Gilles
- 27/08/2013 - 13:06
Google
Google commence à déraper. Mon carnet d'adresses a disparu du jour au lendemain... Je me suis replié sur Outlook.