En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 1 heure 1 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 49 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 3 heures 19 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 37 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 57 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 9 heures 6 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 10 heures 3 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 25 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 35 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 56 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 6 heures 20 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 32 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 38 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 11 heures 18 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 13 heures 10 min
© Reuters
Le tsunami de 2004 en Asie a constitué un catalyseur pour le tourisme sexuel, faisant déferler sur le royaume les pédocriminels occidentaux, clients habituels des bordels thaïlandais.
© Reuters
Le tsunami de 2004 en Asie a constitué un catalyseur pour le tourisme sexuel, faisant déferler sur le royaume les pédocriminels occidentaux, clients habituels des bordels thaïlandais.
Tabou

Derrière le cas Daniel Galvan, le laxisme des autorités marocaines face au tourisme sexuel

Publié le 07 août 2013
Avec Ali Amar
Daniel Galvan, le pédophile gracié "par erreur" par le roi du Maroc Mohammed VI, a été placé ce mardi en détention préventive par la justice espagnole. Mais l'indignation du peuple marocain ne retombe pas.
Ali Amar est journaliste marocain. Il a dirigé la rédaction du Journal hebdomadaire.Il est l'auteur de "Mohammed VI, le grand malentendu". Calmann-Lévy, 2009. Ouvrage interdit au Maroc et de "Paris-Marrakech, luxe, pouvoir et réseaux"
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ali Amar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ali Amar est journaliste marocain. Il a dirigé la rédaction du Journal hebdomadaire.Il est l'auteur de "Mohammed VI, le grand malentendu". Calmann-Lévy, 2009. Ouvrage interdit au Maroc et de "Paris-Marrakech, luxe, pouvoir et réseaux"
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Galvan, le pédophile gracié "par erreur" par le roi du Maroc Mohammed VI, a été placé ce mardi en détention préventive par la justice espagnole. Mais l'indignation du peuple marocain ne retombe pas.
Avec Ali Amar

Atlantico : Sept jours après avoir été gracié par le roi du Maroc, Daniel Galvan a été arrêté ce mardi en Espagne. Mais la colère des Marocains ne faiblit pas. Ce cas est-il révélateur d'un laxisme des autorités marocaines face à la pédophilie ?

Ali Amar :Le caractère abominable des crimes sexuels perpétrés par ce pédophile espagnol a sans aucun doute fortement participé à l’exceptionnelle mobilisation de la rue marocaine contre l’inadmissible grâce royale dont il a bénéficié. L’indignation que cette grâce a suscitée dépasse les clivages politiques. Effectivement, le cas de Daniel Galvan est un des révélateurs du laxisme des autorités marocaines face à la pédophile tant les cas de relaxes et de condamnations légères se sont multipliés ces dernières années dans des affaires similaires mettant en cause des pédophiles étrangers, malgré le fait que Daniel Galvan avait écopé d’une peine de prison tout à fait exemplaire. Il faut rappeler ici que le crime de pédophilie n’est pas inscrit dans le code pénal marocain malgré les demandes insistantes de la société civile. Ceci-dit, la colère des Marocains dépasse le cadre étroit des crimes de pédophilie impunis. Les appels à manifestation dénoncent surtout à travers le « Daniel Gate » le caractère symptomatique du mode de gouvernance de la monarchie qui fait du roi une personne infaillible et dont les décisions ne sont soumises à aucun contrôle ni reddition des comptes.

Ces dernières années, le Maroc est-il devenu une destination privilégiée pour les touristes sexuels ? Quels facteurs (économiques, sociaux etc.) permettent de l'expliquer ?

La prostitution impliquant des étrangers existe au Maroc depuis de très nombreuses années. Mais le tsunami de 2004 en Asie a constitué un catalyseur pour le tourisme sexuel, faisant déferler sur le royaume les pédocriminels occidentaux, clients habituels des bordels thaïlandais.

Au Maroc, comme dans d’autres pays touristiques en voie de développement, la prostitution - notamment celle des enfants - est fille de la misère et de l’exclusion sociale. Dans la seule ville de Marrakech, 30 000 familles vivent sans eau ni électricité à deux pas des hôtels de luxe... Le niveau de vie de la majorité de la population marocaine est si bas, la justice si corrompue, qu’un Occidental peut abuser d’un mineur en toute impunité ou presque.

L'enjeu économique du tourisme conduit-il les autorités à fermer les yeux sur certaines pratiques : prostitution, mais aussi pédophilie ?

Il faut l’admettre : une frange de touristes se rend au Maroc pour le sexe, pour la drogue, pour une gamme de plaisirs qu’elle ne peut se permettre aussi facilement dans son pays d’origine. Les autorités en sont conscientes mais laissent faire. Il faut dire que, depuis près de dix ans, tous les gouvernements successifs sans exception ont en ligne de mire un objectif : franchir la barre des 10 millions de touristes par an au Maroc. Pour y parvenir, Rabat est prêt à fermer les yeux sur ce qu’il considère encore comme de simples dérapages. On l’a maintes fois constaté dans des affaires similaires au cas de Daniel Galvan, comme celle du français Jack-Henri Soumère qui avait provoqué une levée de boucliers très contestée dans le milieu du show-biz parisien, du belge Servaty à Agadir ou encore de l’impossible enquête mort-née suite aux déclarations de Luc Ferry…

La crispation de la population a-t-elle atteint un point critique ? Pourrait-elle aboutir à une crise politique et sociale plus vaste ?

La réaction extrêmement fébrile, désordonnée et cacophonique des autorités a eu pour conséquence immédiate un déni de confiance total de la population dans les institutions de l’Etat. L’opacité qui entoure les prises de décisions dans cette affaire a ravivé la flamme contestataire contre un régime qui a encore démontré son caractère unipersonnel et sécuritaire. C’est la première fois qu’une décision royale a été massivement rejetée de la sorte, constituant un point d’inflexion inédit. Cela aura des conséquences évidentes à l’avenir pour la monarchie dont la sacralité a été sévèrement écornée ainsi que pour la classe politique qui a perdu à cette occasion toute crédibilité. Il faut ici souligner le rôle de la presse libre, notamment le site Lakome.com, qui a révélé l’affaire et qui subit par ailleurs les affres de la pression policière et judiciaire depuis sa création, celui bien sur des réseaux sociaux, et enfin celui des jeunes indignés qui s’étaient déjà illustrés par leur vivacité et leur mobilisation lors du Printemps arabe. Tout cela est de nature à bouleverser à court terme la géographie des pouvoirs au Maroc.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
texarkana
- 08/08/2013 - 10:17
il n'y a pas que la pédophilie
...en réalité de nombreux pays du tiers monde attirent de plus en plus les Occidentaux pour de nombreuses raisons :
- coût de la vie moins cher (le Maroc pour cette raison attire beaucoup de retraités)
- pas encore de société à la Big Brother comme dans l'UE et aux USA, où vos moindres faits et gestes sont fliqués
- trazitement radical de la petite délinquance qui pourrit la vie (contrairement au laxisme des pays occidentaux)
- climats ensoleillés, agréables
- cultures à découvrir
- et , oui, il faut le dire, un rapport au sexe différent , moins puritain qu'en Occident par certains côtés...
KiriNan
- 08/08/2013 - 09:29
Et la pédophilie coutumière locale ?
Les prédateurs sexuels étrangers ne sont pas les seuls criminels impunis au Maroc.
Certains oublient un peu trop le viol/mariage forcé des petites filles, parfaitement "accepté" par la société comme par la religion, et largement pratiquée dans tous les pays musulmans.
Ne pas oublier non plus le tourisme sexuel particulier des très riches ressortissants de pays arabes (Arabie saoudite, Emirats...) qui "achètent" à bas prix des "mariages CDD" avec des gamines immatures dans les pays plus pauvres comme l'Egypte...
Bref, bel effort, mais il reste du boulot.
OMG
- 07/08/2013 - 22:52
Polanski
Une aubaine pour Polanski! et oui s'il y a vraiment quelque chose d'universel c'est bien la barbarie.