En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 41 sec
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 17 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 4 heures 11 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 34 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 39 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 28 min 46 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 35 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 4 heures 5 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 4 heures 49 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 7 heures 49 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 20 min
Insubmersible ?

La politique italienne, totalement accro à Berlusconi

Publié le 02 août 2013
La Cour de cassation italienne a confirmé jeudi soir la condamnation de Silvio Berlusconi dans l'affaire des transactions fictives de droits télévisés de son groupe Mediaset. Mais le Cavaliere dispose toujours de ses droits politiques.
Christophe Bouillaud est professeur de science politique à l’Institut d’Etudes politiques de Grenoble depuis 1999.Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud, Thomas Guénolé et Geoffroy Lejeune
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de science politique à l’Institut d’Etudes politiques de Grenoble depuis 1999.Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour de cassation italienne a confirmé jeudi soir la condamnation de Silvio Berlusconi dans l'affaire des transactions fictives de droits télévisés de son groupe Mediaset. Mais le Cavaliere dispose toujours de ses droits politiques.

Atlantico : Pour la première fois, malgré 33 procédures judiciaires qu'il aura essuyées dans sa carrière, Silvio Berlusconi a été condamné à quatre ans de prison. En revanche, les cinq juges chargés de statuer sur le cas ont annulé l'inéligibilité du "Cavaliere". La porte est une nouvelle fois ouverte à tous les pronostics. Silvio Berlusconi a-t-il dit son dernier mot politiquement ?

Christophe Bouillaud : Non, bien sûr, il va continuer à se battre jusqu'au bout. Il ne veut pas partir en exil comme son ami Bettino Craxi. Il lui reste surtout un parti entièrement à ses ordres, le "Peuple de la liberté" (PDL). Comme l'ont montré la campagne électorale de janvier 2013 et surtout les élections municipales qui ont eu lieu deux mois plus tard, le personnel politique du "Peuple de la liberté" ne vaut pas grand chose sans son leader historique. Tout un groupe de professionnels de la politique a  besoin de lui pour continuer à exister électoralement, ou bien, tous ces gens doivent arrêter leur carrière à la prochaine élection et retourner dans le néant d'où Silvio Berlusconi les a tirés. Il s'est encore une fois confirmé en 2013 que Silvio Berlusconi est "un géant entouré de nains". C'est largement dû au fait que Silvio Berlusconi a empêché depuis 1994 toute structuration partisane  importante à droite qui ne dépende pas entièrement de son charisme personnel. Au contraire, il a réussi à détruire finalement l'héritage organisationnel du Mouvement social italien, le vieux parti néofasciste créé à la fin des années 1940, devenu ensuite Alliance nationale (1995-2008). Les tentatives de reconstitution d'une droite nationale en 2013 ("Frères d'Italie", et surtout "Futur et Liberté pour l'Italie") ont connu un succès pour le moins limité. Sans lui, la droite italienne est "en short" si j'ose cette métaphore balnéaire. C'est lui ou rien!

L'interdiction d'exercer une fonction publique est certes de nouveau entre les mains des juges milanais. Mais même en cas d'une confirmation, c'est au Parlement que reviendra le dernier mot en votant inéligibilité de l'ex-Premier ministre italien. Le Parlement pourrait ne pas voter la destitution du Cavaliere, car le pays est actuellement dirigé par un gouvernement gauche-droite. Malgré sa condamnation, Silvio Berlusconi est-il indispensable à l'équilibre politique et institutionnel du pays ?

De fait, dans les semaines qui viennent, le Sénat sera amené à voter sur la perte par  Silvio Berlusconi de son mandat sénatorial (acquis en février 2013) en raison de sa condamnation à 4 ans de prison ferme (ramené à un an par une amnistie) pour fraude fiscale. Le Sénat n'est pas du tout obligé de lui faire perdre son mandat parlementaire; de fait, on peut imaginer que Silvio Berlusconi soit à la fois sénateur et en train de purger sa peine de 1 an de prison aux arrêts domiciliaires, tout en allant siéger tant que nécessaire. Ce vote sur le mandat sénatorial de Berlusconi à scrutin secret prendra bien sûr une valeur politique : est-ce que le Parti démocrate (centre-gauche) est prêt à sauver le "délinquant" Berlusconi au nom de la stabilité politique du pays? On peut imaginer que cette couleuvre-là soit un peu trop difficile à avaler pour les élus du PD, mais en même temps, l'Italie a contracté une obligation absolue auprès de ses partenaires européens et de la BCE de maintenir un gouvernement tel que celui d'Enrico Letta contre vents et marées. Le PD par européisme pourrait voter le maintien de S. Berlusconi à son siège de sénateur, ce qui n'est pas sans ironie du point de vue européen, puisque le contribuable allemand, français ou finlandais va fortement apprécier cette bonne nouvelle : en Italie, un fraudeur fiscal avéré peut rester sénateur de la République... Pour tirer tout le monde de l'embarras, Silvio Berlusconi pourrait démissionner de lui-même, mais du coup, il perdrait son immunité parlementaire, et il a d'autres procès en cours. Pour ce qui est de la suite, il semble qu'en vertu d'une loi votée sous le gouvernement Monti, Silvio Berlusconi en tant que personne condamnée définitivement aurait du mal à se présenter aux prochaines élections politiques, mais, là encore, on peut imaginer une nouvelle loi de l'actuelle majorité, annulant cette disposition, qui ramènerait Silvio Berlusconi dans le jeu électoral.

Peut-on dire, qu'au fil des ans l'Italie, est devenue dépendante du "système Berlusconi". Comment expliquez-vous la longévité et le poids politique persistant du Cavaliere malgré les controverses et les affaires qui ont émaillé sa carrière ?

Il faudrait revenir sur l'ensemble des qualités de Silvio Berlusconi : surtout au début de sa carrière politique (dans les années 1990), il a su remarquablement comprendre l'opinion publique italienne, sans doute parce qu'il l'a lui-même modelée largement à travers ses télévisions commerciales depuis les années 1970; il a su développer un système d'alliances autour de son parti, qui a repris les acquis des forces modérées d'avant 1992 en y ajoutant les post-fascistes et les légistes; pour gérer ses affaires judiciaires, il a su s'entourer d'avocats de valeur; il n'a reculé devant rien quand il a été au pouvoir pour faire voter des lois en sa faveur; et, surtout, il a affronté depuis des lustres des adversaires plutôt médiocres, qui n'ont jamais osé aller jusqu'à un conflit radical à son encontre. On ne peut pas dire que l'Italie a été dépendante d'un système Berlusconi, c'est bien plutôt qu'il a su répondre aux aspirations d'une bonne part des Italiens. Que Silvio Berlusconi soit condamné finalement pour fraude fiscale constitue un beau symbole de cette Italie qui a tout de même apprécié le personnage, parce qu'il a su incarner leurs aspirations anti-étatistes, presque anarchoïdes dans le fond. Le "Moi d'abord" généralisé qui a caractérisé le dernier quart de siècle.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ABCD
- 02/08/2013 - 21:50
Vive Berlusconi
Il est toujours aussi important de maintenir actives les aigreurs d'estomac des juges italiens de gauche. Pour cela, continuons a faire confiance a Berlusconi.