En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Zone euro : la crise continue

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 36 min 45 sec
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 13 heures 52 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 14 heures 37 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 16 heures 33 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 18 heures 13 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 23 heures 51 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 48 min 32 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 2 heures 26 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 14 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 15 heures 55 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 17 heures 23 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 20 heures 23 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 22 heures 24 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 1 jour 1 heure
© REUTERS/Mathieu Belanger
Bien que spectaculaires, les accidents ferroviaires (comme ici au Québec) restent rarissimes.
© REUTERS/Mathieu Belanger
Bien que spectaculaires, les accidents ferroviaires (comme ici au Québec) restent rarissimes.
Vautours

Série noire dans les transports : comment l'instrumentalisation médiatique d'événements dramatiques mais isolés brouille notre perception du risque

Publié le 31 juillet 2013
La série noire d'accidents ferroviaires de juillet a réveillé des craintes liées aux transports, alors qu'ils n'ont jamais été aussi sûrs.
Xavier Tytelman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Formateur en aéronautique, spécialiste de la sécurité aérienne et président du Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr), Xavier Tytelman est également chargé d'étude Veille Analyse Anticipation au profit du Bureau Opérations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La série noire d'accidents ferroviaires de juillet a réveillé des craintes liées aux transports, alors qu'ils n'ont jamais été aussi sûrs.

Le mois de juillet a connu une série de catastrophes ferroviaires sans précédent, avec cinq accidents majeurs : déraillements de Lac-Mégantic au Canada (47 morts), de Brétigny (7 morts), de Saint-Jacques-de-Compostelle (79 morts), du Pakistan (16 morts), et collision entre deux trains en Suisse romande (1 mort). Ces accidents dramatiques nous ramènent à une réalité à laquelle nous ne voulons pas croire : le risque zéro n’existe pas, ni dans la vie de tous les jours ni dans les transports, quels qu’ils soient.

Dans notre monde moderne, la prise de risque doit être réduite à son minimum pour rendre le niveau de danger acceptable, mais cette perception du risque diffère en fonction de la place que les médias offrent à chaque type d’événement. Si l’on compare le traitement médiatique réservé aux transports aérien et ferroviaire, le constat est sans appel.

1) Plus un événement est rare, plus on en parle

Plus un événement est rare, plus les médias le soulignent et plus on le retient. Une vis manque sur un avion ? Cela fait 70 articles dans les journaux. Un avion roule dans le gazon à Roissy ? Cela devient une sortie de piste, et l’on imagine les hurlements affolés et l’évacuation de l’appareil en flammes… De simples incidents donc, mais des incidents que l’on perçoit comme des quasi-catastrophes. Il est bien loin le temps où un Boeing 747 de British Airways pouvait perdre un de ses quatre moteurs au décollage et réaliser la traversée de l’Atlantique avec les trois restants sans que cela n’émeuve qui que ce soit… Une procédure acceptée en 2005, mais impensable aujourd’hui !

Le transport ferroviaire bénéficie du phénomène inverse : les incidents sont tellement nombreux que l’on n’en parle pas, sauf pour les événements spectaculaires touchant les pays occidentaux. On dénombre néanmoins chaque année 2 400 incidents significatifs dans les trains au sein de l’Union Européenne, dont 90 déraillements et 80 collisions, provoquant plus d’un millier de morts, principalement aux passages à niveaux et parmi des personnes présentes sur les voies, mais également parmi les passagers [1]. Mais puisque personne ne parle de ces « petits » incidents, on a l’impression qu’il n’y en a pas et l’on est encore plus étonné lorsqu’un accident survient, surtout lorsque la loi des séries y met du sien. La focalisation actuelle sur le rail va amener les médias à répertorier chaque petit incident autrefois ignoré, renforçant le sentiment d’insécurité des passagers, jusqu’à ce que toute cette attention retombe et que les accidents soient oubliés. Il en va de même pour les accidents de la route : trop nombreux pour être évoqués.

2) Les peurs sont exploitées pour vendre du papier

La vie est un risque. Nous en sommes tous plus ou moins conscients. Mais chez certains cela prend des proportions proches de la phobie… La peur de l’avion touche plus du quart de la population et il est alors bien tentant pour la presse de s’engouffrer dans cette brèche et de faire du sensationnel : ça fait vendre. C’est ainsi qu’on retrouve en vitrine des libraires un bon nombre d’ouvrages émanant d’auteurs peu scrupuleux, fortement intéressés au rendement et qui font leurs choux gras des soi-disant dérives de l’industrie aéronautique…

Aucun livre ou film catastrophe, par contre, pour dénoncer la très méchante industrie ferroviaire qui conspire dans notre dos et nous met en danger sur notre trajet quotidien. Deux raisons à cela : le risque est quasi nul, tout comme dans l’aviation, mais personne n’est phobique du train. Enfin pas encore.

3) Des informations spectaculaires, mais orientées

Soyons clairs, le risque est quasi-nul mais des incidents demeurent, même s’ils sont rares. C’est là qu’agissent des « spécialistes » qui tentent de jouer sur les peurs pour obtenir ou conserver un avantage. Lorsque l’on remplace un système par une nouvelle version plus fiable, les visites d’entretien peuvent être espacées. Et bien les représentants du personnel vont hurler à la prise de risque pour les passagers et obtenir le maintien d’emplois. On demande aux pilotes d’Air France ou aux conducteurs de la SNCF d’occuper leur poste aussi longtemps que leurs homologues allemands ? Horreur ! Il en va de la vie de nos passagers ! Un petit souci lors d’une visite de maintenance ? C’est bien pire si la visite a été externalisée ! Des personnes sensées faire référence dans le domaine agitent donc le chiffon rouge de la sécurité à leur profit, entretenant une impression de danger.

On ne le répétera jamais assez : la sécurité n’a jamais été aussi optimale que ces dernières années, avec une réduction du nombre des incidents sans précédent, autant dans le transport ferroviaire que dans l’aérien. Alors le constat est là, et il est accablant : oui, la vie est faite de risques, et heureusement ils sont réduits. Le transport aérien reste le moyen de transport le plus sûr (aucun décès en Europe depuis 4 ans malgré 3 000 000 000 de personnes transportées sur des avions de lignes), suivi de près par le train. Depuis le début de l’année, la France a néanmoins connu plus de 1 500 morts sur la route et surtout 11 000 morts d’accidents de la vie courante. La conclusion est simple : si vous voulez éviter de prendre des risques, prenez l’avion ou le train, mais ne restez surtout pas chez vous !



[1] Chiffres de l’Agence Ferroviaire Européenne

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 31/07/2013 - 23:25
Après la catastrophe de St Jacques de Compostelle,
avons nous vu monter au créneau médiatique l'éternel syndicaliste CFDT en tee-shirt rayé (pas "de service", celui-là, car on avait été le chercher dans son camp de vacances de CE de la SNCF), pour nous resservir son laïus syndical sur l'absence de moyens humains et matériels, avec pour conséquence obligée cette succession d'accidents dramatiques...
Par solidarité internationaliste, ce brave camarade s'est ému des accusations éhontées qui pleuvaient sur son collègue ultra-Pyrénéen et il a évoqué la possibilité très forte d'une panne du système de freinage du train Espagnol (il est vrai que les freins ne sont plus très efficaces, à 190 km/heure....)
Après avoir vu le brave camarade syndicaliste plusieurs fois par jour, et plusieurs jours sur les chaînes de la propagande socialiste, BFM-TV, LCP et I-télé, ces chaînes commençaient leur journal par
"Dans l'accident ferroviaire de St. Jacques de Compostelle, l'enquête semble se diriger vers un défaut de contrôle des systèmes de freinage du train"...
Depuis que les faits veridiques ont démenti cette fausse information, aucun démenti, aucune honte des organes de la propagande officielle (où les syndicats semblent avoir la triste main!)...