En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Buckingham Palace parlerait de "Pippa Problem".
Effrontée

Pourquoi Pippa ne sera pas aussi facile à mater que Buckingham le voudrait

Publié le 12 juillet 2013
Alors que sa soeur Kate, enceinte, est l'objet de l'attention de tous les paparazzis, Buckingham Palace surveille de près Pippa, un peu trop indisciplinée au goût de la famille royale...
Talia Soghomonian est une journaliste américaine basée à Paris, ex-Metro et New-York Times, aujourd'hui freelance. Elle écrit sur le cinéma, la mode et la musique, et a été publiée dans Rolling Stone, InStyle, Marie Claire.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Talia Soghomonian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Talia Soghomonian est une journaliste américaine basée à Paris, ex-Metro et New-York Times, aujourd'hui freelance. Elle écrit sur le cinéma, la mode et la musique, et a été publiée dans Rolling Stone, InStyle, Marie Claire.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que sa soeur Kate, enceinte, est l'objet de l'attention de tous les paparazzis, Buckingham Palace surveille de près Pippa, un peu trop indisciplinée au goût de la famille royale...

C’est rare qu’une demoiselle d’honneur vole la vedette à la mariée, surtout lorsque cette dernière est sur le point d’épouser le futur roi d’Angleterre. Pourtant, lors du mariage de Kate et William en avril 2011, Pippa Middleton nous a montré l’art de devenir une people surmédiatisée grâce à une robe simple. Tenant la traîne de la robe de sa sœur, son entrée dans l’église a fait l’effet d’une bombe. Son popotin, moule dans une robe blanche très près du corps, a coulé presque plus d’encre que Kate, la nouvelle Duchesse de Cambridge et future reine.

Devenue rapidement une people, les moindres faits et gestes de Pippa sont analysés dans la presse people et elle prend goût à toute cette attention médiatique. Un brin opportuniste, elle est photographiée partout, à tous les défilés, toutes les soirées people, et elle est bientôt couronnée la reine de la party. Après tout, sa sœur a chopé le prince charmant, elle a bien droit à son propre moment de gloire, non ?

Mais Buckingham Palace ne l’entend pas de cette oreille et aurait demandé à Pippa de se calmer à plusieurs reprises. Pippa n’est pas une aristocrate et ne bénéficie pas d’un titre royal, donc pas sujette aux règles du Palace, mais sa vie serait trop étalée dans les tabloïds aux goûts de la Reine. Pas vraiment digne de la belle-sœur du futur roi. Même Kate lui aurait ordonné de se faire plus discrète, mais Pippa s’en fiche royalement. Et elle réussit encore à voler la vedette à Kate, alors que celle-ci est sur le point d’accoucher du futur roi ou reine d’Angleterre, grâce aux rumeurs récentes annonçant ses fiançailles imminentes avec Nico Johnson, un banquier de 35 ans.

Mais qu’a-t-elle fait vraiment de si mal pour se faire ainsi taper sur les doigts ?

Des relations publiques, en quelque sort, car elle a su profiter de sa nouvelle célébrité. Buckingham Palace appellerait cela le "Pippa Problem". (On dirait le nom d’un dossier confidentiel.) On ne devient pas la nouvelle Paris Hilton (en version classe) sans conséquence. Tout comme Kate, Pippa figure parmi les cent personnes les plus influentes selon le magazine Time. Exagérée ou pas, son influence n’a pas été d’un grand intérêt jusqu’ici, mis à part augmenter la vente des tabloïds.

Mais le Pippa Problem a réellement commencé en avril 2012 après une fête trop arrosée à Paris lors des trente ans d’Antoine de Tavernost. On aurait même vu Pippa en train d’embrasser le jeune aristo français. Oh my ! Les photos parues dans la presse n’étaient pas dignes de la sœur de la future reine. Cela a eu effet un de refroidissement sur Pippa, elle s’est calmée et, avec cette soif de prouver au monde entier qu’elle a d’autres qualités mis à part ses fesses et une sœur royale, elle s’est mise à se trouver des projets intéressants.

Depuis que Kate est devenue un membre de la famille royale, Pippa se voit offrir toutes sortes de propositions alléchantes. Ainsi elle se retrouve dans le journalisme. Elle écrit une tribune gourmande pour le mensuel Waitrose Food Illustrated, ainsi qu’une chronique dans The Spectator et Vanity Fair, où elle a décrit la robe de mariée qu’elle imaginait en étant petite fille idéale : "Si je devais me marier, cela aurait été dans mes blancs du tennis – un short sans plis ni froufrous."

Donc elle songerait au mariage. La presse aussi et surtout Buckingham, qui serait rassuré sans doute qu’une Pippa mariée passerait au moins ses soirées à la maison, loin des photographes.

Car c’est surtout sa vie amoureuse qui occupe les pages de la presse people : Nico est-il vraiment Mr. Right ou va-t-elle épouser un aristo ? Ou le prince Harry ? Il a du bien apprécier sa robe blanche moulante… Mais elle serait trop fêtarde, trop friande de la médiatisation. Ainsi, sa relation avec le comte George Percy n’a pas duré : lui est discret et, en bon aristocrate, n’est pas prêt à se faire chasser par le paparazzi. Tout le contraire de Pippa, la party girl par excellence. Et pas vraiment l’image que Buckingham voudrait voir associée avec la future Queen Kate.

Buckingham lui aurait donc demandé de se calmer et de réduire ses apparitions dans les mondanités. Mais c’est surtout pour ne pas faire de l’ombre à Kate. Pippa, à la demande du Palais, a été même contrainte de déclarer forfait à un match de tennis caritatif auquel elle devait participer. Et lorsqu’elle a sorti son livre Celebrate à l’automne dernier – un ouvrage qui apprend à organiser la soirée parfaite – Buckingham lui a interdit de faire de la promo. Pourtant, ça aurait fait une interview intéressante car parmi ses précieux conseils on trouve notamment comment fabriquer des… glaçons.

Alors que la Pippamanie bat son plein aux Etats-Unis, on a plus de recul en Grande Bretagne. Elle est gentiment moquée, devenue presque caricaturale et on a du mal a la prendre au sérieux. Tout comme une certaine Sarah "Fergie" Ferguson, l’ex-femme du Prince Andrew et dont le nom est désormais synonyme avec humiliation et scandale. Ce n’est pas ça que Buckingham craindrait finalement ? C’est fort possible, pour cette institution si attachée à ses valeurs traditionnelles.  

Alors comment résoudre le "Pippa Problem" une fois pour toutes ?

A presque trente ans, elle devrait se calmer avec les mondanités et de se faire discrète pour ne plus alimenter la presse people car, qu’elle le veuille ou non, sa vie a aussi changé le jour du mariage royal. Le mieux serait de se poser tranquillement et de se concentrer sur sa carrière. C’est le moment idéal de se mettre au travail avec la nouvelle boite qu’elle vient de créer a Londres, PXM Enterprises, qui sera spécialisée dans, vous l’aurez deviné, les fêtes. Elle a besoin de se faire imposer comme Pippa et non comme la petite sœur d’une royale, avant qu’elle cause un scandale comme Fergie. Car Buckingham n’a plus les moyens de se payer une nouvelle humiliation, et c’est précisément cela qu’il craint.

Car il y a cette fameuse rivalité entre sœurs. Pippa, si elle veut sa part du gâteau, ne devrait pas tenter de franchir des barrières qui causeraient sa chute et de clore le dossier "Pippa Problem" par elle-même au lieu de le laisser trainer entre les mains strictes de Buckingham Palace.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ravidelacreche
- 12/07/2013 - 17:18
Son popotin
Pippa combien ? that is the question
Rosine
- 12/07/2013 - 15:13
"foutre"
son problème, comme on dit, semble bien être là...
Benvoyons
- 12/07/2013 - 14:42
Pourquoi lui taper sur les doigts ? il y a mieux à faire non?
avec un pot popotin pareil! pour le coup je préfère être hétéro.