C'est le pied sous terre
La mort : un frisson pour les vivants
Publié le 08 avril 2011
Le Salon de la mort ouvre ses portes ce vendredi 8 avril. Entre dissimulation et fascination, notre société entretient des rapports complexes avec Thanatos...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Salon de la mort ouvre ses portes ce vendredi 8 avril. Entre dissimulation et fascination, notre société entretient des rapports complexes avec Thanatos...

Longtemps notre société moderne s'est construite sur le mythe de la jeunesse, de la santé et de la perfection. Éloignant la mort jusqu'à son nom, contournant le mal par euphémisme, réduisant le risque, émasculant le danger derrière les statistiques, et jusque dans notre langage qui nous parle de "fin de vie", ou de "départ", c'est toute notre culture occidentale qui a détourné le regard.

Une société obsédée par la dissimulation de la mort

Les morts eux-mêmes sont cachés, dissimulés. Le masque mortuaire, fonction traditionnelle dans bon nombre de société, tout comme l'ultime portrait photographique - dernier hommage -, ou encore les nécropoles et autres cimetières, sont reléguées au ban de nos villes. Alors que longtemps on a conservé auprès de soi les reliques des défunts, c'est aujourd'hui interdit par une loi de décembre 2008.

La mort fait peur, elle pétrifie, et la réponse qu'a portée notre culture est le déni. Elle n'existe pas, c'est une expérience indicible, c'est là le pari pascalien. Les promesses de la mort imminente, ou les signes de la vieillesse doivent donc être dissimulés, l'âge est déconsidéré, notamment dans les cultures managériales où seule l'activisme est légitime.

Pourtant d'autres cultures ont affronté la mort, l'intégrant au cœur même de la vie. On connait les célébrations de la Santa Muerte au Mexique, qui donnent lieu à des festivités des plus populaires, ou les ressurgissements inattendus d'Halloween qui ont émergé brièvement il y a quelques années en France.

La mort produit du lien social

Mais le traitement de la mort est paradoxal, puisqu'en cherchant à l'écarter, on la célèbre, comme une forme de fascination. Aujourd'hui, les figures morbides, crânes et ossements ornent les vêtements. Les vanités ressurgissent comme motif obsessionnel dans l'art contemporain, et la décoration, y compris dans l'alimentaire ou les vêtements d'enfants. Là où les pratiques de prise de risque (psychotropes, comportements d'excès...), ou de célébration de la mort, plus ou moins simulées, étaient le lot de groupes marginaux, elles réapparaissent aujourd'hui comme pratiques sociales de masse.

Par les personnages de séries télévisées ou du cinéma, littérature - au delà même du seul créneau du polar -, la mort revient, elle se manifeste, et crée sur nos contemporains une étrange et puissante attraction. Le succès récent d'une exposition au Musée d'Orsay, jusqu'à l'esthétisation de la mort dans les cultures métal ou gothique, nous indiquent clairement que l'image de la mort est là. Et qu'elle semble produire sens et lien social.

Salon de la mort : l'imaginaire de Thanatos

Ce vendredi ouvre à Paris le Salon de la Mort, au Carrousel du Louvre - sous une pyramide de verre,  notons-le - encore un indice qui témoigne de ce retour en force dans notre imaginaire contemporain des figures de Thanatos. Parmi les exposants de ce salon on trouvera notamment des services de ritualisations, de théâtralisation autour du défunt.

La pompe funèbre revient ainsi comme un rite, au coeur-même de nos sociétés qui se voulaient rationnelles et démystifiées, et témoigne de l'intérêt croissant pour les évènements par lesquels les vivants donnent un sens collectif à la mort, comme un surcroit de vie à proximité du vide.

Ceci redonne peut-être un sens à certaines pratiques de prise de risque, d'exposition de soi à l'aléatoire, que l'on retrouve dans les sports extrêmes, les prises de psychotropes, ou les pratiques à risque, que recherchent non plus seulement certains automobilistes ou traders, mais d'avantage le plus commun des mortels.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
mort, Salon de la mort
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
L'homme qui ne voulait pas être le deuxième flic de France…
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
07.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
LeditGaga
- 09/04/2011 - 14:16
A côté de nos pompes...
...de nos pompes funèbres !
Rappelez-vous : la mort est un manque de savoir-vivre !