En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 1 heure 21 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 2 heures 29 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 3 heures 33 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 10 heures 59 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 11 heures 35 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 22 heures 21 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 2 heures 6 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 3 heures 7 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 3 heures 54 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 11 heures 20 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 11 heures 48 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 23 heures 16 min
© Reuters
L'Algérien Nabil Hadjarab est, bien qu'il n'ait été ni inculpé, ni jugé, toujours détenu sur la base américaine de Guantanamo.
© Reuters
L'Algérien Nabil Hadjarab est, bien qu'il n'ait été ni inculpé, ni jugé, toujours détenu sur la base américaine de Guantanamo.
Casse-tête

Que faire des prisonniers de Guantanamo ?

Publié le 09 juillet 2013
Alors que Barack Obama a promis une nouvelle fois de fermer Guantanamo, 166 détenus, dont 55 ont été déclarés "libérables", sont toujours détenus dans la prison américaine située sur l'île de Cuba.
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Barack Obama a promis une nouvelle fois de fermer Guantanamo, 166 détenus, dont 55 ont été déclarés "libérables", sont toujours détenus dans la prison américaine située sur l'île de Cuba.

Atlantico : "Libérable" depuis 2007, l'Algérien Nabil Hadjarab est, bien qu'il n'ait été ni inculpé, ni jugé, toujours détenu sur la base américaine de Guantanamo. Comment l'expliquer, notamment au plan juridique ?

Alain Chouet : Il n'y a rien à expliquer sur le plan juridique. Le centre  d'incarcération situé dans la base militaire américaine de Guantanamo à Cuba est une zone d'absolu non-droit où les Etats Unis se réservent le privilège de détenir hors de tout cadre légal interne ou international tout étranger qualifié par l'armée américaine "d'ennemi combattant", notion échappant à toute définition admise par le système judiciaire américain ou les conventions internationales.

Nabil Hadjarab a fait part de son souhait de rejoindre la France. Quels sont les enjeux soulevés par son cas ?

Alain Chouet : Nabil Hadjarab n'a pas la nationalité française même si il a longtemps vécu en France et si une grande partie de sa famille a été naturalisée. Dans ces conditions, la France n'est nullement tenue juridiquement de l'accueillir sur son sol comme elle l'a fait pour les détenus français du centre de détention de Guantanamo. Pour les autorités françaises, céder sur ce principe serait ouvrir la porte à une possible expulsion vers la France d'autres détenus non français. D'autant que l'expérience à prouvé, lors du rapatriement des détenus français que les autorités américaines exigeaient que les détenus qu'ils n'avaient pu juger chez eux soient jugés dans leur pays d'accueil. Cette exigence ouvre la porte à des risques terroristes dans les pays qui se plient à cette exigence.

D'autres détenus sont-ils aujourd'hui dans des situations similaires ? Comment expliquer que les Etats soient si réticents à l'idée d'accueillir d'anciens détenus de Guantanamo ?    

Alain Chouet : L'administration Bush a martelé pendant des années que si des gens se retrouvaient à Guantanamo, c'est nécessairement parce qu'ils étaient de dangereux terroristes. Traumatisée par les attentats du 11 septembre, l'opinion publique américaine ne veut donc pas que ces gens se retrouvent sur le sol américain quelle que soient la réalité des accusations portées contre eux.

Sur les 600 et quelques prisonniers qui ont été incarcérés à Guantanamo, deux ou trois dizaines au plus appartenaient réellement à des groupes terroristes. Les autres étaient soit de simple sympathisants soit des gens qui se trouvaient au mauvais endroit et au mauvais moment. Grâce aux bons offices d'un certain nombre de responsables politiques européens, asiatiques ou arabes, 400 d'entre eux ont pu être évacués soit vers leur pays d'origine soit vers des pays "neutres" qui ont bien voulu les accueillir, souvent moyennant finances. Il en reste aujourd'hui environ 160 dont personne ne veut mais dont à peine une vingtaine sont "présentables" devant un tribunal tant les accusations portées contre les autres sont inconsistantes.

Quelles sont les voies de sortie envisageables pour ces détenus dans la cas où la base viendrait à fermer, comme Obama l'a promis ?  La situation semble bloquée pour le président Obama entre la position du congrès qui refuse tout transfert sur le sol américain et son propre veto au retour dans leur pays d'origine pour les détenus. La situation peut-elle évoluer ? A quelles conditions?

Alain Chouet : La situation est effectivement complètement bloquée. L'administration Obama - qui avait annoncé son intention de fermer Guantanamo dès 2009 - en est réduite à repousser indéfiniment l'échéance. Les récents attentats de Boston ne peuvent que renforcer la détrmination du Congrès et de l'opinion publique à refuser tout transfert vers le territoire américain. La quasi totalité des détenus "exportables" l'a été. Restent ceux qui  pour des raisons diverses - comme Nabil Hadjarab -, ne peuvent être rapatriés ni vers leur pays d'origine où leur sécurité serait menacée, ni vers un pays d'accueil qui accepterait de les recevoir. 

Au sein de la communauté internationale, rares sont maintenant les pays qui acceptent de sortir les Etats Unis du guêpier dans lequel ils se sont mis tous seuls. Ou alors la facture sera lourde en termes financiers, politiques ou les deux...., facture qu'il faudra justifier devant le Congrès. Et il restera le problème de la vingtaine d'authentiques terroristes dont, à l'évidence, personne ne voudra et qu'il sera impossible d'amener sur le territoire des Etats Unis pour les juger.... Ce n'est pas demain que Guantanamo fermera.

Propos recueillis par Nicolas Hanin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
rafales
- 21/05/2013 - 21:52
Une idée
Et si on appliquait la charia pour ces cinglés, on leurs coupent les deux mains et aussi les Cou......s pendant qu'on y est, ça evitera qu'ils se reproduisent
ciceron
- 21/05/2013 - 21:02
Yes I can
Que fait Saint Obama ?
Il devait tout changer d'après les adorateurs du bien et du juste....
Bon il a des excuses, les demeurés croient qu'il est de gauche....
Mimi Defrance
- 21/05/2013 - 15:31
des idées à la française
Chez nous, au pays des droits de l'homme (mais pas des victimes) les Islamistes sont placés sous surveillance (relative) dans des auberges pour ne pas polluer idéologiquement les autres prisonniers dans une maison d'arrêt et on ne peut sans doute les renvoyer dans un autre pays vu qu'ils sont français d'adoption.
Ils sont "en vacances" tout frais payés, nourri logés (aux frais des contribuables vaches à lait) dans d'excellentes conditions et leur seule contrainte, aller se présenter au commissariat 4 fois par jour...et forcément, un jour, ces braves islamistes en ont marre et disparaissent dans la nature sans crier gare.
François et sa Taubira doivent montrer cet exemple à B.OBAMA et Guantanamo disparaitra .

Travaillez braves gens, votre argent est bien employé en France.