En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 43 min 12 sec
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 4 heures 1 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 5 heures 50 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 23 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 23 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 56 min 2 sec
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 3 heures 47 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 4 heures 56 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 5 heures 37 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 20 heures 26 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 23 heures 44 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 1 jour 1 heure
© D.R.
Pour entretenir un secteur aux dysfonctionnements multiples, comme la culture, seul le recours à l'impôt est envisagé.
© D.R.
Pour entretenir un secteur aux dysfonctionnements multiples, comme la culture, seul le recours à l'impôt est envisagé.
Un problème, un impôt

Et ils taxaient, taxaient, taxaient... Rapport Lescure : un renoncement pour la culture française

Publié le 19 mai 2013
Le rapport Lescure sur le financement de la culture met une fois de plus en lumière un mal français : pour entretenir un secteur aux dysfonctionnements multiples, seul le recours à l'impôt est envisagé.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rapport Lescure sur le financement de la culture met une fois de plus en lumière un mal français : pour entretenir un secteur aux dysfonctionnements multiples, seul le recours à l'impôt est envisagé.

La remise du "rapport Lescure" sur le financement de la culture montre une nouvelle fois que "l’exception française" est un prétexte pour entretenir la gabegie publique et le gavage fiscal. En prônant le recours à l’instrument fiscal, il perpétue les rentes d’un secteur culturel dépendant de l’Etat et empêche d’anticiper les mutations technologiques à venir. Il ne nous plonge pas dans l’avenir culturel, il se  contente de reproduire les mécanismes sclérosant du siècle passé.

Incontestablement, le rapport est une somme : généreux en chiffres, débordants de précisions, il est un condensé d’intelligence technocratique. En dépit de cette impressionnante densité, il fait l’impasse sur un examen critique du "modèle" de financement de la production culturelle française. Dans le contexte de finances publiques exsangues que la France connaît, cet oubli est plus que malheureux ; il est coupable. Le monde de la culture a beau se parer des habits de l’intelligence éclairant le peuple, pas une seule politique publique ne devrait échapper à la question centrale de son efficacité, pas un seul secteur ne devrait être exempté de justifier de son usage de l’argent public.

Les gains de productivité potentielle sont pléthores ! La production cinématographique et audiovisuelle française engouffre à elle seule près de 2 milliards d’euros d’aides publiques constituées notamment d'investissements directs de France Télévision et Arte. La Cour des comptes a récemment dénoncé les dérives du Centre national du cinéma, qui se repose sur son coquet magot de 820 millions d’euros, prélevé principalement sur les chaînes de télévision et les fournisseurs d'accès Internet., Malgré cette débauche d'argent, la production cinématographique reste  largement sous-efficace : si le nombre de films produits en France a augmenté de 65% depuis les années 80, la part de marché du cinéma français a stagné, voire régressé. La plupart des films français sont des échecs commerciaux : plus de la moitié des œuvres cinématographiques produites en 2010 ont été vues par moins de 50 000 spectateurs ! L'industrie du cinéma est largement déficitaire … et pourtant le nombre de faillites dans le secteur est extrêmement faible (3% de liquidations en 2009) : rien d’étonnant puisque les producteurs ne prennent aucun risque financier, le coût des films étant supporté à 80% par d’autres intervenants, principalement les chaînes de télévision ! Le régime des intermittents est un autre scandale que personne n’a le courage d’aborder : il assure un salaire plein, pour seulement 6 à 7 jours de travail mensuels ! La rue Cambon expliquait en janvier que son déficit représente un tiers de l’assurance chômage, au bénéfice de 3 % des demandeurs d’emploi ! De ces inefficacités pourtant manifestes le rapport Lescure ne tire aucun bilan. Pire encore, il entérine les mécanismes fiscaux qui en sont à l'origine et pousse le zèle jusqu'à proposer de les étendre à de nouveaux acteurs.

Les mutations technologiques ont bouleversé la consommation audiovisuelle et dans le même temps rendu inopérants les mécanismes fiscaux traditionnels de financement. Lorsque les canaux de transmission sont multipliés et principalement contrôlés par des acteurs globaux, hors d’atteinte des autorités françaises, il n’est plus rentable de taxer les diffuseurs de contenu. Le rapport Lescure a contourné, non sans talent, la difficulté : il recommande de frapper les vecteurs de consommation que sont les appareils connectés. Dans un secteur où l’intégration verticale est le modèle, cela revient au même : taxer l’iPad ou le Kindle conduit, in fine, à taxer Apple et Amazon.

Le rapport Lescure se contente de déplacer la cible de l’arme fiscale. La logique reste la même : celle d’un secteur financé par l’impôt, sans égard pour l’efficacité, sans souci pour la prospective. Il n’est en rien une anticipation pour le secteur culturel. C’est la reproduction, un peu repoudrée, des mécanismes improductifs du siècle passé : la taxe proposée ne fera que confirmer un système qui ne fonctionne pas, elle engraissera encore un peu plus des institutions qui n’agissent pas. Les mutations technologiques rendront bientôt ce "modèle" obsolète.

La solution fiscale n’est pas qu’inadaptée, elle est aussi injuste : que ce soit par ses impôts, par les taxes que les industries répercutent sur lui ou par le prix de ses tickets d’entrée, le contribuable français restera le dindon de la farce, celui qui ne cesse de financer un système essoufflé. Pour lui, "l’exception culturelle" n’est qu’un prétexte qui garantit une série de rentes coûteuses. Plus grave encore, l'abondante réglementation qui encadre l'industrie culturelle française dissuade l'entrée de nouveaux acteurs sur notre territoire. Alors que le  Royaume-Uni se félicite de l'arrivée d'Amazon et Netflix, qui ont enrichi l'offre de services audiovisuels tout en abaissant les tarifs d'accès aux contenus, la France persévère à ériger toujours plus haut des barrières à l'entrée sur ces marchés.  Elle prive ainsi les consommateurs français de nouveaux services et annihile les effets bénéfiques d'une  nouvelle source de concurrence.

Le rapport Lescure est une immense déception pour tous ceux qui pensaient qu’il préparerait le secteur culturel aux défis de demain. Dans un environnement en mutations rapides et constantes, riche de nouvelles opportunités industrielles, il manque cruellement d’ambition. Il ne projette pas "l’exception culturelle" dans l’avenir, il l’entretient comme une relique issue d’un monde passé, placée sous cloche, dans l’espoir que le temps qui passe ne l’affectera pas. C’est une illusion. Les technologies continueront d’accélérer, les modes de consommation évolueront encore plus vite. Non sans ironie, le rapport révèle peut être finalement les limites profondes et indépassables de l’interventionnisme en matière culturelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 20/05/2013 - 02:35
Ah LESCURE
demander a un socialo un rapport sur la culture, fallait oser.
tous ces Gus sont des sangsues donneurs de leçons ils nous les brises.
vangog
- 19/05/2013 - 22:14
@Cap2006 Croire que le rôle de la Culture est
de"nous divertir", c'est se condamner a subventionner etrernellement un système moribond et décadent.
La Culture d'un pays est, ou n'est pas en phase avec son histoire: elle est son reflet et sa respiration.
La France amputée de ses deux grands idéaux par des idéologies passéistes, est comme une chèvre a deux pattes, condamnée à une étable triste et à des choux à vie.
prochain
- 19/05/2013 - 20:37
L'exception culturelle, la chèvre veut ménager le choux
Les subventions tuent la création à petit feu mais il est vrais qu'elles font vivre beaucoup de monde. et de taxer autant. C'est de la vente sans commande dite vente forcée.