En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 15 min 32 sec
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 2 heures 37 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 2 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 4 heures 34 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 5 heures 40 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 2 heures 10 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 2 heures 44 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 3 heures 18 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 4 heures 3 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 4 heures 12 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 5 heures 12 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 5 heures 40 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 5 heures 56 min
© Reuters
L'actrice Angelina Jolie a subi une double mastectomie.
© Reuters
L'actrice Angelina Jolie a subi une double mastectomie.
Opération

Mastectomie d'Angelina Jolie : les réponses du Dr Bérengère Arnal sur le choix de l'actrice

Publié le 15 mai 2013
La star américaine Angelina Jolie a subi une double mastectomie afin de prévenir un cancer. Cette solution radicale est-elle la solution dans le cas rare d'une mutation du gène BRCA1 ? Les réponses de la spécialiste Dr Bérengère Arnal.
Bérengère Arnal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Dr Bérengère Arnal est gynécologue phytothérapeute et auteure de nombreux livres sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La star américaine Angelina Jolie a subi une double mastectomie afin de prévenir un cancer. Cette solution radicale est-elle la solution dans le cas rare d'une mutation du gène BRCA1 ? Les réponses de la spécialiste Dr Bérengère Arnal.

Cet article a déjà été publié sur le site Fémininbio.com

La célèbre actrice Angelina Jolie, compagne du non moins célèbre Brad Pitt a pris la lourde décision de subir une ablation des seins afin de réduire les risques de cancer.

Que pensez-vous de la décision d'Angelina Jolie ?

C’est une bonne décision pour la double raison qu’Angelina Jolie présente une mutation du gène BRCA1 et que sa mère est décédée jeune d’un cancer du sein (56 ans). 

C’est une décision mûrement réfléchie , par elle en tant que fille face à son deuil, par elle en tant que  maman d’enfants qu’elle veut préserver de cette souffrance, par elle en tant que femme belle et épanouie dans sa tête, dans son corps et dans sa sexualité, par elle et lui, Brad Pitt, en tant que couple uni et en tant que parents responsables. 

Qu'est ce qu'une mutation du gene BRCA1 ? Comment le dépiste-t-on ?

Les gènes BRCA1 sur le chromosome 117 et BRCA2 sur le chromosome 13 sont des gènes de susceptibilité au cancer du sein et au cancer du sein. 

Les mutations de ces gènes (modification de l’ADN) sont responsables d’une augmentation des cancers du sein et de l’ovaire et concernent une femme sur 500. Ce risque est plus élevé dans les populations très consanguines (femmes juives Ashkénazes ou islandaises). Mais toutes les femmes porteuses d'une mutation génétique BRCA1 ou BRCA2 ne font pas un cancer du sein ou des ovaires.

Un test sanguin est prescrit par l’oncogénéticien après qu’il ait dressé un arbre généalogique des divers cancers familiaux, s’il juge qu’il y a un risque de mutation de ces gènes. Les hommes peuvent eux aussi être porteurs de ces mutations (un cancer du sein sur 100 en France touche l’homme). 

Cet examen est pris en charge par la sécurité sociale, les résultats sont communiqués après environ un an.

Un test négatif concernant les gènes BRCA1 et BRCA2 dans un fort contexte familial de cancers du sein et de l’ovaire ne peut exclure la possibilité que d’autres gènes (que nous ne connaissons pas encore) soient mutés et que, dans l’état actuel de nos connaissances, ils ne soient pas détectables pour le moment.

Était-ce la seule solution pour elle en raison de la présence de ce gène BRCA1 ?

C’est la seule solution qui va faire passer le risque de k du sein de 87% à moins de 5% (autour de 2%). Les chiffres transmis par les oncogénéticiens français sont plutôt autour de 70% concernant le gène BRCA1 avec un chiffre un peu moindre pour BRCA2 (contre 10% dans la population générale). 

La prise préventive de tamoxifène (anti-œstrogène, généralement donné pendant cinq ans après un cancer du sein hormonodépendant) n’a pour le moment pas fait ses preuves en présence d’une mutation des gènes BRCA 1 ou 2. 

Peut-être envisagera-t-elle dans l’avenir de faire enlever ses ovaires pour se libérer du risque de 50% d’avoir un k de l’ovaire ? Les chiffres transmis par les oncogénéticiens français sont plutôt autour de 40% concernant le gène BRCA1 avec un chiffre un peu moindre pour BRCA2. 

Les traitements hormonaux de synthèse (pilule contraceptive, traitements hormonaux de la ménopause) sont dans ce cas totalement contre-indiqués. Il faut faire appel en matière de contraception à des solutions non hormonales et en cas de ménopause à des traitements naturels (phytothérapie, homéopathie). 

Est ce vraiment une bonne façon de diminuer significativement les risques de cancer du sein dans son cas ?

Oui c’est une bonne façon de diminuer les risques en cas de mutation du gène. Le risque de cancer du sein n’est pas nul car on conserve la peau des seins. Généralement, les mamelons sont retirés pour diminuer le risque.

Il est possible de faire préventivement un traitement par radiothérapie de la zone mamelonnaire pour autoriser la conservation des mamelons lors de la mammectomie bilatérale sous-cutanée.
Cette conservation des mamelons permet de conserver le pouvoir érogène des seins. Perdre ses mamelons est un douloureux sacrifice. 

Cette ablation préventive est-elle possible en France ? 

Elle est possible en France mais assez peu pratiquée pour le moment. Il faut rappeler que cette intervention prophylactique n’est autorisée qu’en cas de mutation d’un des deux gènes  BRCA1 ou 2 et que c’est l’oncogénéticien qui a ce pouvoir décisionnel. 

Les ovariectomies bilatérales prophylactiques sont plus fréquentes et généralement pratiquées entre 45 et 50 ans. Elles peuvent se pratiquer avant si la mère est décédée plus jeune d’un cancer de l’ovaire.

Retrouvez la suite de l'interview sur le site Fémininbio.com

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Babeux
- 16/05/2013 - 18:57
Laisser boutin ?
@ warren11
Non ne pas laisser parler la vieille boutin, elle dit représenter des français, quand elle s'exprime les journalistes lui tendent des micros...Alors quand cette vieille boutin sort des anneries grosses comme elle il faut au contraire la denoncer...
warren11
- 15/05/2013 - 23:34
on s en fout rajout...
quand à Christine Boutin expédiée au delà de la porte des étoiles par Docteur Spook laissons là ou elle est
warren11
- 15/05/2013 - 23:33
on s'en fout
Sujet trop grave pour en faire un sujet people et pathétique en pensant aux nombreuses femmes qui n'ont pas les moyens de prév entions et de réparations esthétiques