En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
info atlantico
© Reuters
Rififi entre Jean-Marc Ayrault et les collaborateurs de François Hollande.
Confidentiel
Et maintenant la zizanie... Jean-Marc Ayrault et l'un des principaux collaborateurs de François Hollande ne se supportent plus
Publié le 22 avril 2013
Les deux hommes, Jean-Marc Ayrault et Aquilino Morelle, ne voudraient même plus être réunis dans la même pièce.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux hommes, Jean-Marc Ayrault et Aquilino Morelle, ne voudraient même plus être réunis dans la même pièce.

En plus des multiples crises auxquelles il est confronté - économique, sociale et morale depuis l’affaire Cahuzac - le Président de la République doit faire face à des tensions entre ses principaux collaborateurs. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ne supporte plus en effet Aquilino Morelle, la plume mais aussi l’une des éminences grises de François Hollande. Ce docteur en médecine et énarque autorisé par l’Élysée à prendre la parole "on" dans les médias est aussi l’un des promoteurs de la proposition sur la fameuse taxe des revenus à 75%. "On a désormais un problème pour les réunir tous les deux dans la même salle !", s’inquiète un proche du Président qui ajoute : "Ayrault va bientôt demander à François de choisir." Or prendre des décisions tranchées n’a jamais été la qualité première de François Hollande, l’homme de la synthèse…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (42)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
becrouge
- 23/04/2013 - 08:38
moi président
je vais me faire nommer GUIGNOL 1er
piotrpol
- 23/04/2013 - 00:09
Un duel s'impose
Et jusqu' a la mort svp.Transmission tele en direct mmm quelle pied
VeLiVoS
- 22/04/2013 - 22:43
Autre hors-sujet déjà mentionné…
quand je mentionne le De Gaulle d'après 58, faudrait aussi m'expliquer en quoi le fait de nous avoir sauvé (?) la mise en 45, avec les anglais, les américains, le général Giraud, les juifs venus le soutenir ainsi que les gars d'Action Française (premiers résistants à ses côtés), les résistants, dont les cocos après l'invasion de la Russie, la Russie d'ailleurs (en soutenant un deuxième front), en quoi le fait de nous avoir sauvé donc disculperait De Gaulle des conneries et mensonges d'après 58 et cela, je le précise, même s'il a pu faire des choses bien aussi après 58. Ce sont certains de ses actes d'après 58 qui font en grande partie ce que nous sommes, dont la première réforme de l'école publique¹, qui, vous le démontrez, n'a pas été bénéfique
 
Je dois pas être très frais à cette heure là, mais si on raisonne comme vous, personne ne devrait critiquer le Pétain de 40-45 vu qu'il nous aurait parait-il sauvé en 17-18, ce qui est d'ailleurs là-aussi à nuancer ‼
 
Bonne soirée
 
 
¹ : lire sur le sujet “les pédagogues” de Jean de Viguerie