En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

02.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 13 heures 34 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 14 heures 18 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 15 heures 6 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 17 heures 31 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 18 heures 27 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 19 heures 46 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 20 heures 24 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 16 heures 2 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 17 heures 16 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 18 heures 22 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 20 heures 39 min
© Reuters
 Recruter de nouvelles têtes est une obsession quotidienne pour les responsables marocains en poste en France.
© Reuters
 Recruter de nouvelles têtes est une obsession quotidienne pour les responsables marocains en poste en France.
Séduction

Réseaux : la France a-t-elle perdu la main au Maroc ?

Publié le 04 avril 2013
Avec Ali Amar
Le président François Hollande est arrivé au Maroc, mercredi 3 avril. Une visite d'Etat de deux jours en présence de 60 patrons français.
Ali Amar est journaliste marocain. Il a dirigé la rédaction du Journal hebdomadaire.Il est l'auteur de "Mohammed VI, le grand malentendu". Calmann-Lévy, 2009. Ouvrage interdit au Maroc et de "Paris-Marrakech, luxe, pouvoir et réseaux"
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ali Amar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ali Amar est journaliste marocain. Il a dirigé la rédaction du Journal hebdomadaire.Il est l'auteur de "Mohammed VI, le grand malentendu". Calmann-Lévy, 2009. Ouvrage interdit au Maroc et de "Paris-Marrakech, luxe, pouvoir et réseaux"
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président François Hollande est arrivé au Maroc, mercredi 3 avril. Une visite d'Etat de deux jours en présence de 60 patrons français.
Avec Ali Amar

Atlantico : Trois mois après sa visite en Algérie, François Hollande se rend au Maroc ce mardi. Paris est le premier partenaire économique du Maroc en matière d’investissement et d’échanges commerciaux. Qui sont les réseaux franco-marocains (entreprises, politiques, stars du show biz, etc..) ? Comment s’organisent-ils ?

Ali Amar : La galaxie des réseaux franco-marocains tisse sa toile dans tous les secteurs de la vie publique française. En recenser tous les acteurs est une tâche impossible tant la liste est longue, changeante et semée de zones d’ombre. Des cercles d’influence économiques où l’on retrouve les grands patrons des entreprises du CAC40, toutes représentées au Maroc, aux stars du show-biz comme Jamel Debbouze en passant par les politiques qu’ils soient de gauche ou de droite ou au cœur de l’intelligentsia intellectuelle et médiatique, la tribu des « amis du Maroc » constitue à n’en pas douter un des plus puissants lobbys oeuvrant pour un Etat étranger. La liste des amis de la monarchie a beau être très fournie elle ne l’est jamais assez vu de Rabat. Recruter de nouvelles têtes est une obsession quotidienne pour les responsables marocains en poste en France. Nous en décryptons les rouages, Jean-Pierre Tuquoi et moi-même dans notre récent ouvrage «Paris-Marrakech, luxe, pouvoir et réseaux».

Ces cercles s’organisent en plusieurs catégories dont les intérêts se chevauchent. Il y a d’abord les individualités, natifs du Maroc et/ ou familiers des hautes sphères royales et qui en sont les plus laudateurs. D’autres plus opérationnels, agissent dans des club d’amitié à l’Assemblée Nationale par exemple, au sein de think tanks comme l’obscur Observatoire des Etudes Géopolitiques de Charles Saint-Prot, dans les universités, dans les instances économiques, patronales ou autres. La plupart sont choyés par le royaume par des séjours tous frais payés dans les palaces de Marrakech, obtiennent des distinctions, des avantages en nature et profitent de prébendes locales, loin des mœurs républicaines. En France, ils ont leur grande messe qu’ils célèbrent dès que le calendrier ou l’actualité l’exige, au club d’amitié France-Maroc du Sénat par exemple ou lors de pompeux colloques où le Maroc est souvent décrit comme un îlot de stabilité et de dragon économique maghrébin.

Quelle est l’origine de la relation entre les élites françaises et marocaines ? Les relations ont-elles évolué en fonction des présidents ?

Il faut tirer les fils de l’histoire de la collusion des élites françaises et marocaines à l’époque d’Hubert Lyautey, résident de la république au Protectorat du Maroc, qui avait, en monarchiste refoulé, tenu à façonner et inculquer une certaine idée de la notabilité à la française aux grandes familles marocaines. De cette fusion originelle est née une sorte de consanguinité des élites des deux rives. La forte présence de la culture française à travers les écoles, lycées et instituts a perpétué cette reproduction des élites francophiles qui généralement parachèvent leurs études supérieures en France et se retrouvent propulsés dans la haute administration, les entreprises publiques ou privées etc.

Le Maroc qui a toujours eu une préférence pour la droite française incarnée notamment par Jacques Chirac qui entretient des liens quasi-familiaux avec la famille royale, puis par la Sarkozye avec qui le roi partage un goût prononcé pour le luxe et l’affairisme a su après une brêve parenthèse difficile sous Mitterrand domestiquer la plupart des cadors du PS. Il est très rare aujourd’hui de trouver des critiques du Maroc au sein des écuries présidentielles qu’elles soient de l’UMP ou du PS. Avec Hollande, Rabat a su séduire une nouvelle génération de socialistes que l’on retrouve en charge de portefeuilles-clé comme Pierre Moscovici qui s’est acclimaté au Maroc du temps de sa proximité avec DSK, de Najat-Vallaud Belkacem qui a même siégé un temps dans une instance royale en charge de l’immigration soulevant un vent de polémique sur cette surprenante double casquette ou Manuel Valls qui a été décoré d’une des plus hautes distinctions chérifiennes.

Les relations entre la France et le Maroc dépassent-elles le cadre institutionnel et acceptable entre deux pays malgré le poids de leur histoire commune ?

Ces relations sont d’une telle singularité qu’elles dépassent même en comparaison les liens institutionnels qu’entretient le Royaume-Uni avec les Etats membres du Commonwealth. Un comble pour une république, patrie des droits de l’Homme avec une monarchie féodale de droi divin. Ces relations ne sont pas acceptables car elles procèdent souvent de l’achat des consciences. Le Protectorat français sur le Maroc de 1912 à 1956 ne justifie pas au nom de l’Histoire une telle connivence qui, bien souvent, se traduit par une interdépendance dommageable tant certains faits sont niés et qui permettent au pouvoir absolu marocain d’être habillé des oripeaux propres à tromper ceux des étrangers, Français en premier, qui ne demandent qu’à l’être.

Peut-on parler de «relations incestueuses» et de «corruption» ?

Incontestablement, les relations franco-marocaines sont incestueuses. Elles le sont parce-qu’elles font fi du respect des règles démocratiques les plus élémentaires. La France est consciemment aveugle des turpitudes du régime marocain et fait malheureusement caisse de résonnance à sa propagande, notamment par rapport aux supposées avancées démocratiques que connaîtrait le pays. Cette situation ne s’explique que par l’indulgence des élites françaises qui justement entretiennent des liens d’intérêts constants et profonds avec les premiers cercles du pouvoir royal.  Je crois en effet que l’on peut parler de corruption morale qui dans de nombreux cas s’accompagne de corruption effective.

François Hollande, connu pour son tropisme algérien, a su garder avec les Marocains une relation plus distante. Peut-il assainir les relations avec le Maroc ?

La marge de manœuvre de François Hollande est bien marginale face à la formidable machine franco-marocaine qui agit depuis des années au cœur même de la république. Son style se démarque certes d’un Sarkozy qui, d’escapades  privées en visites officielles, était devenu un intime du monarque marocain, mais sur le fond, Hollande ne dérive pas de la position française qui soutient mordicus Rabat sur ses dossiers les plus épineux comme celui du Sahara Occidental. Hollande connu en effet pour son tropisme algérien, s’est d’ailleurs souvent satisfait de «la transition démocratique exemplaire du Maroc» sans y apporter la moindre nuance et sans évoquer les sujets qui fâcheraient son allié, notamment sur les aspects sécuritaires, sur les atteintes répétées aux droits de l’Homme, sur la détérioration manifeste des faibles acquis en matière de liberté d’expression, sur la suprématie du Trône sur les institutions et sur la prédation économique de Mohammed VI et de son entourage immédiat et la corruption généralisée qui atteint les marches du Palais. Hollande n’a pas la latitude de défaire cette dangereuse connivence, quitte à faire que la France soutienne à bouts de bras cet allié maghrébin que l’on voudrait parfois moins encombrant, mais qui comparé aux autres régimes arabes, est, selon l’Elysée et le Quai d’Orsay, après tout acceptable. Une doctrine qui, rappelons-le, avait mené au fiasco avec la Tunisie de Ben Ali…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

02.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
FIGAROCB
- 05/04/2013 - 09:11
Excellent article
Voilà bien le vrai visage de la gauche bien pensante : elle accepte tout du régime marocain, mais, par contre, a tapé à boulets rouge sur l'ex régime de Tunisie, lequel, pourtant, s'apparentait, sauf un Président au lieu d'un roi, au même type de gouvernance du pays.
La Tunisie était, avant son fameux" printemps arabe" en pleine expansion économique, comme le Maroc aujourd'hui, espérons que le Roi restera en place, même si cela doit aller à l'encontre de ces fameux gardiens du temple des droits de l'homme ! Ces derniers étant plus coulant quand il s'agit d'une république très à gauche comme le Vietnam par exemple !
esurlo
- 04/04/2013 - 17:36
La première maitresse....
...est-elle du voyage ?
pertuisane
- 04/04/2013 - 12:20
cadeau !!!
on vous offre notre capitaine ! nous n'en sommes plus dignes ! de grâce, gardez-le ! vous trouverez bien à l'employer comme garçon d'étuve dans un hammam !